(Temps de lecture: 9 - 18 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Je relais ce message de "labourse" du "Silence des loups" qui m'a été envoyé par chalouette, car je crois qu'il résume bien la situation, le forum "Silence des loups" que vous pouvez retrouver ici

 

Labourse

 

Bonjour à tous

NEW MESSAGE N° 16

"Le gouvernement nous pisse dessus, les médias nous disent qu’il pleut..."
(slogan qu’on doit au film
Oublier Cheyenne de Valérie Minetto (2005)


Ce message sera consacré à la tromperie médiatique.

C’est une arme redoutable qui est utilisée contre nous.
Mais c’est aussi un potentiel GROS point faible des Loups.

Parce que si cette arme leur échappe, s’ils en perdent le contrôle, c’en est fini d’eux.

Non seulement il ne pourront plus avancer masqués et dissimuler leurs méfaits en préparation
mais ils devrons également répondre de leurs actes passés.

Extérieurement, la citadelle médiatique paraît imprenable.
Blindée. Verrouillée.

Mais des tirs d’archers peuvent toucher des cibles derrière les remparts.

Ici un animateur, là un journaliste, là un chroniqueur,…

Souvenez-nous ce que j’écrivais en mars dernier :

Citation de : Labourse (au 09-03-2009 03:23:50)

(…)

L'objectif est que soit stigmatisé non plus celui qui met en doute un système inique et cynique mais celui qui s'est appliqué à défendre l'indéfendable et à faire obstruction aux discours porteurs de bon sens (qu'il soit économiste, journaliste ou politique).




Citation de : Labourse (au 17-03-2009 08:02:35)

Que ceux qui jouent le jeu de l'anti-démocratie, qui pratiquent le lavage de cerveaux,
qui véhiculent la propagande du Système (mensonge, dissimulation, débat truqué ou partial)
sachent que le moment peut arriver où ils auront à répondre de leurs actes...





Citation de : Labourse (au 17-03-2009 08:02:35)

Vous pensiez vivre dans un pays libre avec des Media qui vous informent sur ce qui se passe dans le Monde ?

Depuis combien d'années se fait-on endormir à notre insu ?

Depuis combien d'années les invités, les spécialistes sur les plateaux sont-ils choisis, font-ils semblants et n'abordent-ils jamais en profondeur ce qui s'écarte du Dogme Mondialiste ?
(…)
N’êtes-vous pas comme moi ? N’en avez-vous pas assez de tout ce cirque médiatique complètement stérile ?
N’êtes-vous pas lassés de retrouver toujours les mêmes têtes sur les plateaux télé, simuler des affrontements d’idées à l’aide d’arguments convenus et usés jusqu’à la corde ?

N’en avez-vous pas marre qu’on vous prenne pour des cons en vous présentant un simulacre de liberté de parole, alors qu’on est juste en train de vous refourguer de la diversion ou de la propagande ?




Et en mai :

Citation de : Labourse (au 05-06-2009 09:56:37)

3/ La collusion des Media des masse réduits, pour la plupart, au rôle de simples instruments de propagande, est déjà assez largement subodorée par le public. Quelques exemples concrets et bien sentis peuvent révéler plus avant l’évidence de la main-mise des Loups sur l’information (journaux, reportages, débats,…)




Et en octobre :

Citation de : Labourse (au 20-10-2009 08:19:01)
"Croyez-vous que la parole est libre sur les sites des medias officiels (de gauche comme de droite) ?
Savez-vous que les forums des sites mentionnés plus haut (Europe1.fr, nouvelobs.com,…) sont purement et simplement censurés et que les commentaires mentionnant la présence de Valls à Bilderberg ne sont pas parus ?!?

Quelle est le vrai visage de nos grands médias ?
Liberté d’expression ? équité ? libre accès à l’information pour le plus grand nombre ?
Tout le contraire.
Campagnes de dénigrement, process d’exclusion et de marginalisation, débats télévisés à charge (ou à décharge) sous de faux airs de débats contradictoires, médias unanimes faisant passer pour naturelles et évidentes des contres-vérités ou affirmations pour le moins sujettes à caution, etc, etc…





Parce qu’il est des paroles qui ont plus de poids que les miennes, regardez en quels termes
notre seul prix Nobel d'économie Français, Maurice Allais, vous invitait à vous interroger en décembre dernier :

Contre les tabous indiscutés, par Maurice Allais
Tribune de Maurice Allais, parue dans l'hebdomadaire Marianne n°659 du 5 au 11 décembre 2009.


«
Si le lecteur voulait bien reprendre mes analyses du chômage, telles que je les ai publiées dans les deux dernières décennies, il constaterait que les événements que nous vivons y ont été non seulement annoncés mais décrits en détail. Pourtant, ils n'ont bénéficié que d'un écho de plus en plus limité dans la grande presse. Ce silence conduit à s'interroger.

Les commentateurs économiques que je vois s'exprimer régulièrement à la télévision pour analyser les causes de l'actuelle crise sont fréquemment les mêmes qui y venaient auparavant pour analyser la bonne conjoncture avec une parfaite sérénité. Ils n'avaient pas annoncé l'arrivée de la crise, et ils ne proposent pour la plupart d'entre eux rien de sérieux pour en sortir. Mais on les invite encore. Pour ma part, je n'étais pas convié sur les plateaux de télévision quand j'annonçais, et j'écrivais, il y a plus de dix ans, qu'une crise majeure accompagnée d'un chômage incontrôlé allait bientôt se produire. Je fais partie de ceux qui n'ont pas été admis à expliquer aux Français ce que sont les origines réelles de la crise alors qu'ils ont été dépossédés de tout pouvoir réel sur leur propre monnaie, au profit des banquiers. Par le passé, j'ai fait transmettre à certaines émissions économiques auxquelles j'assistais en téléspectateur le message que j'étais disposé à venir parler de ce que sont progressivement devenues les banques actuelles, le rôle véritablement dangereux des traders, et pourquoi certaines vérités ne sont pas dites à leur sujet. Aucune réponse, même négative, n'est venue d'aucune chaîne de télévision et ce, durant des années.

Cette attitude répétée soulève un
problème concernant les grands médias en France: certains experts y sont autorisés et d'autres, interdits. Bien que je sois un expert internationalement reconnu sur les crises économiques, notamment celles de 1929 ou de 1987, ma situation présente peut donc se résumer de la manière suivante: je suis un téléspectateur. Un prix Nobel. .. Téléspectateur. Je me retrouve face à ce qu'affirment les spécialistes régulièrement invités, quant à eux, sur les plateaux de télévision, tels que certains universitaires ou des analystes financiers (…)
…ces experts se trompent dans leurs explications. Certains se trompent doublement en ignorant leur ignorance, mais d'autres, qui la connaissent et pourtant la dissimulent, trompent ainsi les Français.

Cette ignorance et surtout la
volonté de la cacher grâce à certains médias ]dénotent un pourrissement du débat et de l'intelligence, par le fait d'intérêts particuliers souvent liés à l'argent. Des intérêts qui souhaitent que l'ordre économique actuel, qui fonctionne à leur avantage, perdure tel qu'il est. Parmi eux se trouvent en particulier les multinationales qui sont les principales bénéficiaires, avec les milieux boursiers et bancaires, d'un mécanisme économique qui les enrichit, tandis qu'il appauvrit la majorité de la population française mais aussi mondiale.

Question clé :
quelle est la liberté véritable des grands médias ? Je parle de leur liberté par rapport au monde de la finance tout autant qu'aux sphères de la politique.

Deuxième question: qui détient de la sorte le pouvoir de décider qu'un expert est ou non autorisé à exprimer un libre commentaire dans la presse ?

Dernière question: pourquoi les causes de la crise telles qu'elles sont présentées aux Français par ces personnalités invitées sont-elles souvent le signe d'une profonde incompréhension de la réalité économique ? S'agit-il seulement de leur part d'ignorance? C'est possible pour un certain nombre d'entre eux, mais pas pour tous. Ceux qui détiennent ce pouvoir de décision nous laissent le choix entre écouter des ignorants ou des trompeurs ».
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Je rejoins entièrement les propos de notre Nobel, qui ne sont pas sans rappeler ce que j’ai déjà écrit sur cette file :

Citation de : Labourse (au 04-04-2009 08:11:08)
Quel lobby, quelles forces d'influences, quelles complicités, quelles duplicités ont permis, permettent, cela ?

Puis-je faire confiance à la Démocratie dans laquelle je vis quand j'assiste à cette situation où un "vecteur de propagande économique" se voit offrir des tribunes régulières dans l'essentiel des Media économiques ?
- Qui chez Boursorama -et sur la base de quels critères- a décidé de lui ouvrir une tribune et de la lui maintenir malgré tout ?
- Qui chez BFM -et sur la base de quels critères- a décidé de lui ouvrir une tribune et de la lui maintenir malgré tout ?
- Qui au Sénat -et sur la base de quels critères- a décidé de lui permettre d'influencer nos élus ?
- etc...





Restons sur la thématique de la tromperie médiatique, dans un genre tout à fait différent mais en rapport avec l’actualité de ces derniers jours :
je voudrais à présent évoquer l’affaire Vincent Peillon / Arlette Chabot.

Rappel des faits :
L’émission « A Vous de Juger » jeudi à 20h35 sur France 2 présentée par Arlette Chabot avait pour invités le ministre de l’Intégration Eric Besson ainsi que Marine Le Pen…et Vincent Peillon.
Thème du débat : sur l'identité nationale.
Vincent Peillon, qui devait passer en 2nde partie du débat, s’être désisté au dernier moment, alors que l’émission venait de commencer.
Dans un communiqué diffusé à 21 heures, le député européen conteste les modalités d'organisation de l'émission, dans laquelle il voit une "dérive" "indigne et inacceptable", et demande la démission d'Arlette Chabot ainsi que des "dirigeants de France 2 qui ont autorisé cette opération".

Je ne vais pas ici porter de jugement sur l’homme, ni sur le bien-fondé de son acte et je ne vais surtout pas tomber dans le panneau d’une polémique Droite/Gauche, pro-Sarko/anti-Sarko, pro-kippa/anti-burga, pro-Fce2/anti-TF1, etc…
Les commentaires publiés sur les sites des médias en lignes qui abordent cette affaire, sont le plus souvent affligeants de parti-pris et d’inconsistance.
Ceux qui disaient éventuellement des choses trop pertinentes auront bien sur été censurés, soit par les modérateurs du site, soit par ceux de Concileo (merci à gl33 pour l'info)

Citation de : gl33 (au 27-12-2009 19:49:29)

Quand les journaux se dédouanent de leur censure en externalisant la modération de leurs forums :
[url='
http://www.betapolitique.fr/Concileo-et-la-censure...]Concileo et la censure sur internet
[/url]

La Société Conciléo est spécialiste (entre autre) de la modération de forums, et notamment sous-traite celle-ci dans des journaux en ligne tels le "Nouvel Observateur" et "Le Figaro"...

La question est : qui fixe les règles et les principes de censure ?

Qui a décidé de la création de Concileo ?
Qui en sont les actionnaires ?
Et derrière eux, qui détermine le "diffusable" et le non diffusable ?

La privatisation de l'encadrement de la liberté de parole, ça fait quand même réfléchir, non ?




Pour ma part, je vais plutôt vous proposer une séquence « interview ».

Vendredi 15/01, Vincent Peillon s’est expliqué au
Grand Journal de Canal Plus. Alain Duhamel qui était présent sur le plateau de télévision pour l’interroger, parle d’un traquenard tendu par l’eurodéputé ainsi que d’un comportement inacceptable.

Morceaux choisis :
V.P. : Il y en a qui ont le droit de mentir et les autres, en face, doivent plier devant les puissances médiatiques

A.D. : qui a le droit de mentir ?

V.P. : vous, tout le temps, en permanence; et d'organiser les débats et choisir vos invités
(...) il y a des procédés en France qui doivent cesser
et si je dois me sacrifier, franchement, personnellement, pour alerter quelques consciences, je le fais avec beaucoup de plaisir, parce que j'ai noté que bcp de Français sont aujourd'hui conscient de cette manipulation

Denisot. : vous pensez qu'il y a un grand manitou qui dirige tout ça ?

V.P. : je dit qu'en l'occurrence, oui.

A.D. : il faut pas faire non plus de la paranoïa.

V.P. : personnellement, j'ai choisi mon camp, pas de problème, quel que soit le prix que ça me coûte.
(...)
V.P. : là c'est une grande messe organisée avec une visée politique, qui ne respecte pas le cadre d'un débat démocratique
et on laisse les choses s'installer comme ça dans ce pays et personne ne dit rien.
Cette fois-ci je me suis dit "ça suffit !" et je suis ravi que ça pose quelques questions aux uns et aux autres.
(...)
et je veux que les responsabilités soient pointées, parce qu'il y a des plus et des moins responsables
il y avait des journalistes dans cette rédaction qui étaient profondément heurtés
dans leur dignité professionnelle de devoir participer à cela.
*
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

*effectivement, un
article du Point de la veille le confirme :
Publié le 13/01/2010 à 19:18 - Modifié le 14/01/2010 à 15:44

Une menace pèse sur l'émission À vous de juger, présentée par Arlette Chabot, qui doit avoir lieu jeudi 14 janvier en direct sur France 2.
Le face-à-face programmé entre Éric Besson et Marine Le Pen sur l'identité nationale crée des remous au sein de la chaîne. Le SNJ CGT appelle à ce que ce débat soit déprogrammé au motif qu'il est "indigne du pays des droits de l'homme." Pas de coup de force à craindre de la part des syndicalistes, toutefois la direction de France Télévisions reste sur ses gardes et renforce la sécurité du plateau. Selon le communiqué signé par la centrale de Montreuil, "les journalistes de France Télévisions et des autres médias ne seront pas les faire-valoir d'un débat aux relents nationalistes, islamophobes et démagogiques voulu par le gouvernement Fillon-Sarkozy à la veille des régionales."
(…)
De son côté, Patrice Duhamel (le frère d’Alain), le directeur général du groupe, assure que "cette émission ne sera pas un tapis rouge déployé sous les pieds de Marine Le Pen."

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

On retrouve donc dans le discours de Vincent Peillon les mêmes dénonciations que chez Maurice Allais.

Avons-nous là à faire à de très vilains adeptes du complot, à des marginaux, des extrémistes, des révolutionnaires
ou juste à des personnes inquiètent de la tournure qu'ont pris les choses ?

Bien entendu, comme il se doit, Peillon s'est fait attaquer sur la forme, sur la méthode, sur les arrières-pensées, etc...mais aucun politique n'a relevé la gravité du
FOND du problème qu'il a soulevé.

Ainsi, Xavier Bertrand a dit « je comprends sa lâcheté »,
Eric Besson a lâché : "Au fond, il est comme un petit garçon qui a cassé son jouet et qui voudrait qu'on l'aide maintenant à en recoller les morceaux".
Alain Duhamel avait glissé, sur le plateau de Canal :"il faut pas faire non plus de la paranoïa".


Citation de : Labourse (au 14-12-2009 07:17:01)
Voilà donc quelques exemples de comportement auxquels sont confrontés, quand ils ne sont pas simplement ignorés, ceux qui ne filent pas droit : dénigrement, procès d’intention et attaque personnelles vexatoires, …




Tout dans la Mascarade politicienne qui entretient le voile de l'illusion.

Il faut casser ce petit jeu qui se déroule à nos dépens.
Il faut soutenir les tirs qui ciblent la citadelle médiatique.
Il faut faire mal aux journalistes collabos et soutenir ceux qui s'expriment contre l'omerta.

Les médias vous ont trompé allègrement et vous trompent encore sans vergogne à propos de la crise financière, à propos des causes du réchauffement climatiques, à propos du H1N1.
Ils ne vous informent pas, ils diffusent la propagande des décideurs.
Ils vous conditionnent.

Libérez-vous !

Et alertez vos proches
Et interpellez vos élus

Labourse

 

    

 

(1018 msg)

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Le gouvernement nous pisse dessus, les médias nous disent qu’il pleut...