1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Vous comprenez maintenant l'importance de cette lettre de l'... au CSA ?

Departementles 16 03 2015
Affiche pour la campagne des élections départementales sur le Vieux Port à Marseille. photo : B. HORVAT/AFP

INFOGRAPHIE - Selon un sondage de l'Ifop, le Front national recueille 30 % d'intentions de vote aux départementales, l'UMP-UDI 29 % et le Parti socialiste 19 %.

L'émergence de trois pôles d'égale importance. La dernière étude de l'Ifop réalisée avant le premier tour des départementales, dimanche prochain, laisse entrevoir un découpage du paysage politique en trois tiers quasiment égaux. Dans cette enquête réalisée du 11 au 13 mars pour Europe 1 et Le Figaro, les personnes interrogées se prononcent ainsi à 30 % pour des candidats FN, à 34 % pour des candidats de la droite et du centre (dont 29 % pour l'UMP-UDI) et à 33 % pour ceux de la gauche (dont seulement 19 % pour le PS). «Plus qu'un système tripartite, c'est une tripolarisation qui semble émerger», explique le directeur du pôle opinion de l'Ifop, Jérôme Fourquet.

Pour ce sondage, qui mesure des intentions de vote nationales, l'Ifop a pour la première fois employé un échantillon de 205 cantons représentatifs de l'offre électorale et a interrogé son panel en fonction des choix effectivement disponibles, canton par canton. «Cette méthode nous a notamment permis de bien prendre en compte les effets locaux qui peuvent exister dans ce type d'élection, par exemple l'implantation des candidats», explique Jérôme Fourquet. Par rapport à un sondage national classique sur des intentions de vote, l'échantillon permet également de corriger des surdéclarations en faveur de telle ou telle famille politique qui n'aligne que peu de candidats.

Encart DepartementalesMême répartis en trois blocs de poids comparable, tous les acteurs de ce nouveau découpage politique ne se valent pas, selon Jérôme Fourquet. En présentant des candidats dans plus de 9 cantons sur 10 sous sa propre étiquette, le FN domine le scrutin. Avec 30 % des intentions de vote, il serait en mesure de maintenir ses candidats au second tour dans la plupart des situations.

Pour lui contester le titre de premier parti de France, il faut chercher dans le pôle de droite: les intentions de vote en faveur des candidats UMP et UDI se mesurent à 29 %, celles en faveur des candidats divers droite à 5 %. «Sans évolution du score du FN, un point de plus ou de moins sur les candidats divers droite peut faire passer l'ensemble UMP-UDI en tête ou les reléguer en seconde position», souligne Jérôme Fourquet.

Même mesuré à 33 % dans son ensemble, le pôle de gauche promet d'être le grand perdant de l'élection. «Dans le détail, les candidats PS recueillent 19 % des intentions de vote, c'est 10 points derrière ceux du FN et de la droite, souligne Jérôme Fourquet. À un tel niveau, et en raison de l'abstention, qui rend une qualification au second tour plus compliquée, il est probable qu'une grande partie des candidats de gauche soient éliminés dès le premier tour.»

Derrière le PS, les autres forces en présence sont toutes sous la barre des 10 %: 6 % pour le Front de gauche, 5 % pour les candidats divers gauche, 3 % pour Europe Écologie-Les Verts. Le MoDem et les candidats d'extrême gauche sont mesurés à moins de 0,5 % des intentions de vote.

Sondage publié par LeFigaro

 

 

Vote sanction

«La majorité appréhendait une large défaite à l'issue de ces départementales, mais en fait elle pourrait intervenir dès le premier tour», estime Jérôme Fourquet, qui souligne la dispersion des candidatures dans la majorité quand la droite et le centre, MoDem compris, ont généralisé les accords. «Manuel Valls, tirant les leçons des municipales, a souhaité nationaliser la campagne en prenant pour cible le Front national, mais il ne semble pas que cela suscite d'engouement dans l'électorat de gauche. À l'inverse, l'idée d'un vote sanction pour le gouvernement semble s'imposer, qu'il se manifeste à travers les intentions de vote en faveur du FN ou de la droite.»

INF80c27fa6 Cb0d 11e4 91ec F5d5f38bd6e2 805x190

 

Source : Lefigaro.fr

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Départementales : droite et FN au coude-à-coude