1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Alors que dans le Nord-Ouest des stations-service ferment faute d'approvisionnement, la CGT-Pétrole appelle à une généralisation des blocages.

Update 21.05.2016 : Je viens d'aller faire le plein, et j'ai discuté un peu avec le pompiste. J'habite en région parisienne et la raffinerie d'Ile-de-France n'est pas encore bloquée, mais s'ils la bloquent, la station n'aura plus d'essence d'ici la fin de semaine prochaine, je vous conseille donc d'aller faire le plein avant...

Amicalement,

f.

Update 21.05.2016 :

Update 18.05.2016 :

Blocquage Raffinerie 21 05 2016

La CGT appelle vendredi matin au blocage des raffineries, une « étape supplémentaire », selon elle, afin d'obtenir le retrait de la loi travail. Interrogé sur France Info, Emmanuel Lépine, responsable de la branche pétrole du syndicat, a appelé à ce que les raffineries « arrêtent leurs installations de production de produits pétroliers ». « En quelque sorte, on coupe la source », a-t-il dit. « Le but n'est pas de créer la pénurie », a-t-il également expliqué, mais d'« obtenir le retrait de la loi travail ».

Quatre dépôts de carburant, dans le Dunkerquois et le Valenciennois, étaient toujours bloqués vendredi matin par une soixantaine de personnes demandant le retrait de la loi travail, 24 heures après le début de ce mouvement, a-t-on appris de sources concordantes. Des blocages sont toujours en cours à Mardyck, Saint-Pol-sur-Mer, Dunkerque et Douchy-les-Mines (près de Valenciennes), a rapporté la préfecture du Nord à l'AFP.

« Nous sommes déjà une trentaine de personnes », a assuré à l'AFP Willy Danse, porte-parole du syndicat SUD dans le Valenciennois. « Il y a également une trentaine de personnes dans le Dunkerquois. Nous allons nous renforcer pour atteindre les 150 », a-t-il promis. À Douchy, « nous resterons jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre, et on partira en mettant le feu à la ligne électrique » toute proche, a menacé le syndicaliste.

Un cinquième des stations-service Total à sec dans le Nord-Ouest

Dans la Somme, face « aux rumeurs de pénurie de carburant relayée notamment par les réseaux sociaux », le préfet a pris jeudi « un arrêté interdisant l'achat de carburant hors réservoir des véhicules », a annoncé la préfecture par communiqué. « Il est donc interdit de remplir d'autres contenants, de type jerrican. » « Si effectivement certains points de distribution de carburant connaissent des difficultés d'approvisionnement, cette situation peut s'expliquer par l'inquiétude des automobilistes qui anticipent le besoin de faire le plein de leur véhicule », affirme la préfecture. « Les stocks de carburant sont à un niveau qui permet de continuer à vivre et travailler sans inquiétude », a-t-elle souligné. La CGT du secteur pétrolier a appelé vendredi matin au blocage des raffineries, « étape supplémentaire » en vue d'obtenir le retrait de la loi Travail.

Jeudi, des blocages ont déjà eu lieu dans le Nord-Ouest, touchant deux raffineries du Havre et l'accès aux terminaux pétroliers du Grand Port à La Rochelle. Dans le quart nord-ouest, quelque 70 stations-service Total étaient en rupture de carburant, soit presque un cinquième du réseau.

« Pas de risque de pénurie à court terme » (Vidalies)

Devant cette situation plutôt inquiétante, le secrétaire d'État chargé des Transports Alain Vidalies reste rassurant. « Nous n'avons pas utilisé pour l'instant les stocks stratégiques donc il n'y a pas de risque de pénurie à court terme », a assuré M. Vidalies, faisant le même constat que deux jours plus tôt. Selon lui, « 20 % des stations autour du Havre et Rouen sont fermées ».

Jeudi, des responsables économiques normands ont exprimé leur inquiétude. La préfète de Seine-Maritime et de Normandie, Nicole Klein, a publié jeudi un arrêté « interdisant l'achat de carburants hors réservoir du véhicule », et a renouvelé un appel « au civisme et à la responsabilité de chacun ».

 

Source(s) : Le Point.fr avec Afp

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Blocages des raffineries : quatre dépôts de carburant bloqués dans le Nord de la France