1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)
Vincent Martinez Air France 09 08 2016
Photo : Patrick Nussbaum

Passant outre l'avis de l'inspection du travail, Myriam El Khomri valide le licenciement du délégué CGT d'Air France dans l'affaire dite de "la chemise"

La ministre du travail a validé le licenciement de Vincent Martinez, délégué CGT d'Air France accusé d'avoir participé à l'épisode de la "chemise arrachée", annonce son ministère dans un communiqué, lundi 8 août. L'inspection du Travail avait pris une décision inverse en janvier.

"A l'issue d'une analyse longue et minutieuse des faits survenus le 5 octobre 2015 en marge du comité central d'entreprise du groupe Air France, et sur la base des éléments portés au dossier, il ressort que la faute reprochée est d'une gravité suffisante pour justifier le licenciement du salarié protégé", précise le communiqué du ministère.

Le directeur des ressources humaines de la compagnie aérienne, Xavier Broseta, avait fui des salariés en colère, torse nu et chemise en lambeaux, en marge du comité central d'entreprise du 5 octobre 2015. La direction accusait le salarié d'avoir "poussé et bousculé un autre salarié" vers le DRH. "Il est impossible de déterminer avec certitude" s'il "bouscule des salariés volontairement, ou s'il est lui-même chahuté", avait estimé l'inspection du Travail.

Par ailleurs, plusieurs journalistes avaient enquêté et montré la fragilité des accusations de la DRH à son encontre et leur volonté farouche de se débarrasser de ce salarié "gênant".

Lire :

La CGT dénonce une "chasse aux sorcière" et s'étonne d'une décision du ministère arrivant hors délais... "Le 3 février a envoyé un recours hiérarchique auprès de la Ministre du Travail, Myriam El Khomri pour qu'elle autorise le licenciement de Vincent Martinez. La ministre avait quatre mois, à compter de cette date, pour statuer sur cette demande de licenciement. N’ayant reçu aucune réponse en date du 3 juin, le licenciement de Vincent a été implicitement rejeté, conformément à l’article R2422-1 du Code du Travail.

Or, le 5 août, Vincent a reçu un courrier du Ministère du Travail lui notifiant l’annulation de la décision de l’Inspection du Travail c'est-à-dire donnant l’autorisation à Air France de le licencier..." 

 

Source : l'Humanité.fr

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Air France.Vincent Martinez, délégué CGT, dégagé grâce à l'aval du ministère !