5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

S’il protège notre pays comme il protège son site web, on est mal barré. Vous voyez, ces gens ne sont pas sérieux, Macron, c’est du « story telling » made in Rothschild, de la poudre aux yeux… Je suis sûr qu'il n'y croie pas lui-même, mais ils (ses commanditaires) tentent le coup.

Macron 16 02 2017

Selon un article de l'Obs, la sécurité du site d'En Marche ! est loin d'être irréprochable.

Emmanuel Macron est-il la cible des hackers russes ? L'entourage du candidat à la présidentielle en est persuadé et a largement communiqué autour de cette affaire, conférant à l'ancien ministre une stature d'homme d'Etat qui intéresse l'étranger. Mais selon un article de l'Obs, les choses ne seraient pas si simples.

"Accuser les hackers russes relève d'une logique simpliste face à des problématiques de sécurité informatique et de piratage plus ou moins complexes" affirme le site, qui a consulté plusieurs experts en informatique.

S'il parait indéniable que le site de l'ancien ministre de l'Economie a subi de multiples attaques (cela a été confirmé au JDD par un responsable du renseignement), il n'y aurait pas forcément d'Etat malveillant derrière.

Le site web d'En Marche ! utiliserait en effet une version largement obsolète du logiciel libre Wordpress. Et plusieurs mises à jour cruciales pour ce genre de logiciel n'ont pas réalisées. Conséquences : de nombreuses failles de sécurité sont présentes, plus ou moins importantes, qui peuvent être exploitées par des hackers.

"Des milliers de sites sous Wordpress et n'ayant pas fait la dernière mise à jour 4.7.2 ont été piratés au début du mois, voyant leur page d'accueil modifiée par des hackers, pas nécessairement russes" précise l'Obs. Le site d'Emmanuel Macron pourrait donc avoir été une cible parmi des milliers. Seule solution pour tenter de se prémunir contre ces attaques : la correction.

 

Source : Atlantico.fr

 

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Pourquoi le site d'Emmanuel Macron n'a pas forcément été hacké par des pirates russes