5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)


Nous avons testé le premier robot qui gare des... par leparisien

Finie la quête effrénée d’une place, la recherche inquiète de sa voiture à la descente d’avion... Désormais, quand vous souhaitez réserver un parking à Roissy-Charles-de-Gaulle, vous pouvez, sans supplément de tarif, opter pour Stan, le « voiturier automatique ». Il s’agit en fait d’un robot qui gare seul votre véhicule ! Nous avons testé ce nouveau service, expérimenté depuis début février, avant sa présentation officielle ce mercredi par Aéroports de Paris (ADP) et la start-up Stanley Robotics.

Première étape : réserver sa place de parking sur le site de Paris Aéroport. Si vous optez pour celui des terminaux 2E et 2F, pour au moins 24 heures, l’option « Voiturier automatique » vous sera proposée. Une fois le parking payé en ligne au tarif habituel (39 € pour 24 heures), rendez-vous à l’heure choisie sur l’espace dédié aux couleurs de Stanley Robotics. Il suffit d’entrer son code de réservation sur la borne tactile, sortir ses bagages, fermer sa voiture et aller prendre son vol. Un employé de Stanley Robotics vient s’assurer que tout va bien et me rassure. Si l’on a bien entré son numéro de vol retour, on est certain de retrouver son véhicule au même endroit, sans attendre, à la descente d’avion.

« La plupart des clients ne se rendent même pas compte que c’est un robot qui va garer leur véhicule », avoue Stéphane Evanno, cofondateur de Stanely Robotics. Par curiosité, je reste assister au petit manège de « Stan ». Le rideau se lève, et ce qui ressemble à une sorte de chariot élévateur, pas plus haut qu’une voiture, vient glisser sa palette extensible sous le véhicule. Il soulève, très légèrement et sans bruit, les quatre roues de mon bolide avant de le déplacer très lentement vers l’une des places de parking disponible.

Fa874374 1315 11e7 9021 D8ba8fcbd319 1
(LP/Aurélie Ladet.)

Quinze secondes plus tard, Stan émet un petit ronronnement. « C’est la pompe à air qui permet de soulever la voiture. Elle est programmée pour se mettre en route après avoir parcouru quelques mètres, pour ne pas inquiéter le propriétaire », explique Aurélien Cord, responsable technique de Stanley Robotics. Tout est fait pour manipuler en douceur le véhicule. Au-dessus de Stan, un scanner laser scrute les alentours pour éviter toute collision. « Il scanne 1800 points toutes les 25 secondes », précise Aurélien Cord. La manœuvre est effectuée sans problème, à vitesse réduite. « On le bride volontairement », explique Stéphane Evanno.

Le robot 100% élecrique, qui se recharge tout seul, effectuera la même manœuvre en sens inverse pour ramener mon véhicule.

Avant de reprendre le volant, un couple débarque de son voyage à Cuba, et récupère sa voiture ramenée par Stan juste à côté de la mienne. « C’est super pratique, surtout après des heures de vol ! On n’a pas à chercher sa voiture dans le parking des heures avec ses valises », sourit cette touriste.

Au-delà de l’aspect gadget, Stan représente le moyen, à terme, d’optimiser l’espace en rangeant un maximum de voitures, collées l’une à l’autre, selon leurs horaires de départ. « On s’engage sur un gain de 50% de places de parking. Tous les aéroports du monde sont en croissance et ont besoin de gagner de l’espace », indique Stéphane Evanno. Un créneau de choix pour Stan, un robot 100% made in France.

Source(s) : Le Parisien.fr via Contributeur anonyme

 

Informations complémentaires :

 

 

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow On a testé Stan, le robot qui gare seul les voitures à l’aéroport de Roissy