1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

MACRON 2017 : ... Hollande était prêt pour sa réélection avec son affiche "la France c'est nous" = la main invisible a-t-elle imposé Macron ?

Avant de faire cette révélation : un de ses proches « conserve comme un trésor » l'affiche que nous n'avons jamais vue, celle de la campagne pour sa réélection.

On y voit, rapporte L'Opinion, François Hollande entouré de Français de tous âges, toutes origines, toutes conditions. Le slogan : « La France, c'est nous. » 

Une réponse au « On est chez nous » du Front national. Comme si François Hollande avait rêvé de cet affrontement qu'il vit en ce moment par procuration.

 

1 ... Hollande était prêt pour se préparer à sa réélection, fier de son bilan, peu importe les sondages et pourtant il renonce à la dernière minute ... la main invisible au profit de Macron serait-elle passée par là ?

2 ... son futur slogan en dit long "la France, c'est nous" puisqu'il voulait donner le droit de vote aux étrangers pour se faire réélire ou revenir, étant donné que son socle électoral de base a disparu.

 

Contributeur anonyme

Hollande 29 04 2017

Le président cherche à peser dans la campagne. Selon "L'Opinion", qui révèle aussi le slogan qui n'a pas servi, il n'a pas perdu l'espoir de revenir.

Ce vendredi, en Bretagne, le chef de l'État a filé la métaphore météorologique, lui, qui a si souvent dû affronter les éléments déchaînés, les lunettes embuées, le costume à tordre, durant ce quinquennat. « On a besoin d'air pur, parce qu'il y a quand même aussi des mauvais vents, donc il faut chasser les mauvais vents. Il faut aller vers le grand large, jamais se replier, jamais se confiner », a-t-il exhorté à Belle-Île.

Dans quelques jours, il fera ses valises et quittera l'Élysée. Premier président de la Ve République à ne pas briguer un second mandat, il assiste à la bataille sur le banc de touche. Et visiblement, il trépigne, donne des leçons à Emmanuel Macron – « un vote, ça se mérite, ça se conquiert », glisse le chef de l'État le 25 avril –, lance ses ministres dans la mêlée pour que Marine Le Pen obtienne « le plus bas score possible ».

« Il constate que le PS n'a plus de présidentiable »

Frustré de campagne, François Hollande peut se désoler de voir son « bilan » orphelin, puisque ni Benoît Hamon, le frondeur, ni Macron, le Brutus, ne l'ont défendu. Alors, c'est lui qui s'en charge. Ainsi, il relativise les va-et-vient de la courbe du chômage, lui qui avait lié son sort à celui de cette maudite courbe. « Ce chômage, certains mois, augmente, certains mois, baisse, mais, la tendance l'indique, il est en diminution », assure Hollande, alors que les derniers chiffres de Pôle emploi sont cruels.

Les derniers feux d'un président essoré par un mandat aux allures de chemin de croix ? Que nenni, selon L'Opinion. Le président sortant, qui avait fait part de son intention de créer une fondation, n'aurait pas renoncé à tout avenir politique. « Il constate que le PS n'a plus de présidentiable », glisse un proche avec un sourire que le quotidien qualifie de mi-figue mi-raisin. Et de souligner que jamais le président n'a dit qu'il arrêtait la politique. Avant de faire cette révélation : un de ses proches « conserve comme un trésor » l'affiche que nous n'avons jamais vue, celle de la campagne pour sa réélection.

On y voit, rapporte L'Opinion, François Hollande entouré de Français de tous âges, toutes origines, toutes conditions. Le slogan : « La France, c'est nous. » Une réponse au « On est chez nous » du Front national. Comme si François Hollande avait rêvé de cet affrontement qu'il vit en ce moment par procuration.

 

Source(s) : Le Point.fr via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow François Hollande : l'affiche de campagne que vous ne verrez jamais