3.5 1 1 1 1 1 Rating 3.50 (4 Votes)

Le comportement du gouvernement en matière de tabac est totalement schizophrénique. D'un côté ils augmentent les prix et vous disent que ce n'est pas bien, et de l'autre ils comptent bien sur le tabac pour que vous mouriez d'un cancer, et qu'ils économisent ainsi sur votre retraite ... à laquelle vous aurez pourtant cotisé ... sans pouvoir la toucher, puisque vous serez ... mort... Vous ne me croyez pas ? Regardez ce reportage de Cash Investigation...

Tabac 04 07 2017
Aujourd'hui, le paquet coûte 7 euros environ. - Crédits photo : LOIC VENANCE/AFP

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, plaide pour que le seuil symbolique du paquet à 10 euros soit atteint.

Bien décidée à obtenir des résultats dans la lutte contre le tabagisme, Agnès Buzyn souhaite augmenter «rapidement et fortement, le prix du tabac», écrit-elle dans sa feuille de route adressée la semaine dernière à Édouard Philippe et mise en ligne ce week-end sur le site Hospimedia. L'objectif de la ministre de la Santé est clair : que la génération qui naît aujourd'hui soit «la première génération sans tabac». Et pour y arriver, elle plaide depuis longtemps pour que le seuil symbolique des 10 euros pour un paquet de cigarettes (contre 7 euros environ aujourd'hui) soit atteint. Forte du soutien d'Emmanuel Macron, qui a fait du développement de la prévention un axe fort de sa politique santé, Agnès Buzyn espère dépasser l'opposition inévitable des industriels et des buralistes. Première cause de mortalité évitable, le tabac est responsable chaque année en France de 78.000 décès prématurés, et représente un coût social évalué à plus de 100 milliards d'euros ! Avec 22,4 % de fumeurs quotidiens, la France est l'un des mauvais élèves de l'Europe, avec en particulier un tabagisme des adolescents «alarmant» selon l'OCDE.

D'autres mesures

Parmi ses autres priorités, la ministre de la Santé promet «une première étape» de l'amélioration du congé maternité en 2018. Le but est que les indépendantes puissent bénéficier de conditions équivalentes à celles des salariées. Cette mesure, qui doit être inscrite dans le PLFSS 2018, pourrait passer par des améliorations apportées au congé parental. Enfin, pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion, Agnès Buzyn propose une augmentation «ciblée» de la prime d'activité, versée aux travailleurs modestes. La ministre de la Santé défend encore une revalorisation du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé à 900 euros (contre 800 euros). La recentralisation du financement du revenu de solidarité active (RSA) sera quant à elle évoquée avec les départements «dans le cadre des conférences nationales de territoires à venir».

 

Source : Le Figaro.fr

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Vers une forte hausse des prix du tabac en 2018