5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (7 Votes)

Rappelez-vous bien à QUI nous devons tout cela... Rien n'est dû au hasard... Surtout en géopolitique....

De Villiers 28 08 2017
Philippe de Villiers. Photo © AFP

Eglise et migrants. Dans une interview accordée à Famille chrétienne, Philippe de Villiers commente les propos du pape sur l’accueil des migrants, qui favorisent selon lui un “suicide de l’Occident”.

En début de semaine, le pape François a publié un message pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié, prévue début 2018. Le souverain pontife continue de plaider pour un accueil large des migrants, soulignant que leur “sécurité personnelle” passe “avant la sécurité nationale”. Est-il dans son rôle lorsqu’il défend de telles positions ? Interrogé par Famille chrétienne, Philippe de Villiers a donné cette réponse : “L’Église a le droit, et même le devoir, d’éclairer les fidèles sur la bonne manière de gérer le bien commun et d’organiser la société. Cela dit… cette déclaration du pape François sur les migrants me semble favoriser, par son contenu et sa portée, un vrai suicide de l’Occident”.

“Une nouvelle théologie mondialiste mortifère pour l’Europe”

Le créateur du Puy du Fou poursuit : “François inaugure une nouvelle théologie mondialiste mortifère pour l’Europe. Le premier élément saillant de son discours est le fait que les États seraient illégitimes face aux migrants”. Villiers estime que le risque pour l’Occident, en renforçant les droits des migrants par rapport à ceux des populations qui accueillent, est celui de “se dissoudre” : “L’Europe est en train de devenir une marqueterie communautaire, multiconflictuelle et multidéculturée. Dans son point 21, le pape évoque le transfert des identités culturelles, autrement dit le refus de l’assimilation. Concrètement, cela porte le risque de l’islamisation de l’Europe avec le voile, le halal, etc. Les chrétiens d’Orient nous ont avertis : « Regardez ce qui nous arrive car demain il vous arrivera la même chose.”

Relancé sur le fait que la nécessité de l’accueil est inscrite dans l’évangile, il conclut : “À condition de ne laisser personne au bord du chemin. La sollicitude de François est hémiplégique. D’abord pour les pays d’accueil submergés et qui souffrent dans leur chair des attentats ; ensuite pour les pays d’Afrique où tant de gens dans la misère refusent malgré tout de quitter leur pays.”

 

Source(s) : Valeursactuelles.com via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :

Etc..., Etc....

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Villiers : les propos de François sur les migrants favorisent « un vrai suicide de l’Occident »