5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

On l'avait dénoncé lors du vote de la loi pour le mariage pour tous, eh bien, ça n'a pas loupé. Écoutez-moi, ce que j’entrevois me fait peur... Comme je l’ai déjà dit, et je parle par expérience personnelle, un enfant a besoin du modèle d’un père et d’une mère pour construire sa personnalité, et avoir des références des deux genres. Il est démontré que les enfants de couples lesbiens ou homosexuels ont des problèmes d’identité en grandissant. Je ne suis pas contre les homosexuels, mais c’est juste un constat. Si E. Macron « offre » la PMA à ces couples, c’est dans un but électoraliste, et accessoirement pour détruire la famille. Du reste, ce qui m’effraie le plus, c’est la manipulation génétique, grâce aux ciseaux à ADN, on peut copier/coller des gènes, donc définir tout l’ADN d’un enfant, ses yeux, ses cheveux, toutes ses caractéristiques génétiques (et peut-être même dans le futur ses orientations politiques). Dès lors on peut facilement créer un enfant sur « mesure », n’est-ce pas le vieux rêve des nazis ? L’eugénisme... Un enfant sur « catalogue » pour les riches couples d’homosexuels, avec, pourquoi pas, des femmes qui loueraient  leur utérus contre rétribution, et le tout remboursé par l'État... (comme pour les emplois aidés, ce gouvernement ne calcule absolument pas les conséquences de ses décisions prisent unilatéralement). Ceci est la voie ouverte à la marchandisation du vivant, et c’est inacceptable, le vivant est sacré.

PMA 13 09 2017

L’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes sera proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique en 2018, a annoncé mardi 12 septembre la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

Interrogée sur RMC-BFM-TV, la secrétaire d’Etat a affirmé que « cet engagement de campagne » d’Emmanuel Macron serait « tenu ». « En termes de calendrier, nous serons sur l’année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique », a-t-elle précisé. Mi-juillet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait déjà fait la même annonce.

Lire aussi :   « Faire une PMA seule, ce n’est pas ce que j’attendais »

Mettre fin à une discrimination

« Le comité d’éthique a émis un avis favorable, il n’y a rien qui nous empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes », a argumenté Mme Schiappa, faisant référence à l’avis rendu fin juin par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), qui s’est prononcé pour l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Elle est actuellement réservée au traitement de l’infertilité chez les couples hétérosexuels.

Lire aussi :   L’ouverture de la PMA à toutes les femmes continue de diviser

Mme Schiappa a plusieurs fois estimé qu’il s’agissait d’une mesure de « justice sociale » permettant de mettre fin à une « forme de discrimination à l’égard des femmes lesbiennes et célibataires » et à « l’inégalité » entre celles qui ont les moyens financiers de recourir à des PMA à l’étranger et celles qui ne les ont pas. La PMA est actuellement réservée au traitement de l’infertilité chez les couples hétérosexuels.

En avril, le futur chef de l’Etat, Emmanuel Macron, s’était dit « favorable » à une loi ouvrant la PMA « aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires », dans un courrier aux associations LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans). Il avait toutefois ajouté attendre l’avis du CCNE pour « construire un consensus le plus large possible ».

Source : Le Monde.fr

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow L’ouverture de la PMA à toutes les femmes prévue en 2018