5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (9 Votes)

C’est vachement courageux comme posture, alors qu’il est protégé par son immunité présidentielle, mais ça n’en reste pas moins un aveu… Il serait intéressant de voir sa réaction si quelques millions de Français(es) le prenaient au mot et « venaient le chercher » à l’Élysée… ; )))))

Update 27.07.2018 : (UPR) via Les Moutons Enragés.fr

Macron 25 07 2018

RÉACTIONS – Emmanuel Macron a adopté une drôle de posture, ce mardi soir devant les députés de LaREM. Elle n’a pas manqué de faire réagir ses adversaires politiques.

Longtemps mutique dans l’ouragan de l’affaire Benalla, Emmanuel Macron a finalement pris la parole ce lundi soir à la Maison de l'Amérique latine. Les déclarations que vient de lâcher le chef de l’État ont autant vocation à rassurer les troupes devant lesquelles il s'exprimait (les députés de la majorité) qu’à montrer ses muscles à l’opposition. "S'ils veulent un responsable, il est devant vous, a-t-il dit. Qu'ils viennent me chercher. Je réponds au peuple français." Évidemment, les parlementaires LaREM présents ont apprécié. L’opposition beaucoup moins, et elle s’est chargée de le faire savoir.

Il y a d’abord ceux qui ironisent, comme la sénatrice PS Laurence Rossignol ou le communiste Ian Brossat, adjoint à la Mairie de Paris.

Puis il y a ceux qui le prennent au mot, comme le député FI Alexis Corbière ou le chef de file socialiste Olivier Faure.

Il y a aussi ceux qui s'étonnent du public, tout entier acquis à la cause d'Emmanuel Macron, devant lequel le président a choisi "d'assumer" ses responsabilités, tels le sénateur LR Roger Karoutchi ou le député LFI Eric Coquerel :

Marine Le Pen, elle, pointe le manque de "fair play" du Président, qui est protégé par la Constitution. L'article 67 indique en effet que "le président de la République n'est pas responsable des actes accomplis en cette qualité".

Il y a aussi ceux qui en profitent pour se livrer à une surenchère, comme le maire d’Orange Jacques Bompard, mais surtout le député RN Sébastien Chenu.

Il y a enfin ceux, comme Florian Philippot, le dirigeant des Patriotes, qui prennent la chose avec une certaine douceur...

Il va sans dire qu’il ne s’agit là que d’un début.

 

Source  : LCI.fr

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Affaire Benalla – « Qu’ils viennent me chercher… » : la phrase d’Emmanuel Macron fait bondir l’opposition…