Question posée par Sam, le 13 août 2018

Bonjour,

Avec un an de retard par rapport au projet initial, le prélèvement à la source va entrer en vigueur, à compter du 1er janvier 2019. Concrètement, l’impôt ne sera plus payé avec un an de décalage par rapport à vos revenus mais directement retranché, chaque mois, de votre feuille de paie ou de votre pension de retraite de l’année en cours.

Nombre d’entre vous commencent ainsi à recevoir leur avis d’imposition 2018. Sur ce document figure le taux personnalisé qui vous sera appliqué au 1er janvier. Il a été calculé sur la base de vos revenus 2017. Et si vous n’avez jamais fait de déclaration, ou que vous ne voulez pas que votre employeur connaisse la situation de votre foyer fiscal, l’administration vous appliquera un taux dit «non-personnalisé». Il sera basé sur votre seul revenu, et ne prendra pas en compte vos éventuelles charges de familles. Il correspondra en réalité au taux d’imposition d’un célibataire sans enfant.

À lire aussi : Prélèvement à la source : comment l’impôt de l’année N-1 va-t-il être régularisé en année N ?

L’une des conséquences de cette réforme est que vos revenus 2018 (sauf revenus exceptionnels) ne seront pas imposés. En effet, vous payez ou finissez de payer cette année votre impôt 2018 sur vos revenus 2017 et réglerez dès janvier prochain, chaque mois, votre impôt 2019 sur vos revenus 2019. C’est pour cette raison que l’on qualifie l’année 2018 d'«année blanche».

Les contribuables devront néanmoins continuer à faire, chaque printemps, une déclaration de revenus (de l’année précédente) comme aujourd’hui, celle-ci permettant au fisc d’ajuster éventuellement votre taux d’imposition (chaque mois de septembre), ou de vous faire bénéficier des crédits d’impôts auxquels vous avez potentiellement droit.

En cas de forte évolution de revenus, vous pourrez aussi prendre les devants, en avertissant vous-même le fisc, qui vous calculera alors un nouveau taux applicable dès le mois suivant, et le communiquera dans la foulée à votre employeur, Pôle Emploi ou votre caisse de retraite.