5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (7 Votes)

Avouez, ça serait drôle ! C’est pour cela que le gouvernement annonce des mesures pour mardi, comme ça ils désamorcent toute action d’ampleur pour ce week-end... Moi, j’appelle les Gilets jaunes à être pragmatiques et à voir au-delà des simples dépenses de carburant… N’écoutez pas les sirènes du gouvernement, il faut aller chercher l’argent là où il est…, pensez à nos hôpitaux, nos écoles, nos Ehpad, etc. Cela fait trop longtemps que nous sommes vampirisés par ces traîtres, qui profitent en toutes impunités de nos infrastructures et ne participent pas à leur financement. Et pour cela il faut, comme les Anglais ou les Italiens, mettre le coup de grâce à cette Union Européenne qui ne profite qu’aux ultra-riches. Si nous ne réagissons pas maintenant nous allons nous prendre l’échafaudage européen sur le coin de la figure lorsqu’il s’effondrera..., et il s’effondrera… Et là, les taxes pour compenser les cotisations des pays sortant, vous n'êtes pas près d'en voir la fin... Alors contactez individuellement vos députés... Je crois qu'il y a 202k de Gilets jaunes dans la boucle... Alors le résultat pourrait être intéressant..., et provoquerait un véritable mail-bombing légitime sur l'Assemblée nationale..., ; )))))))))))

Update 24.11.2018 : LETTRE-TYPE À ADRESSER À VOTRE DÉPUTÉ (et AUX SÉNATEURS DE VOTRE DÉPARTEMENT) pour réclamer la destitution de Macron par mise en œuvre de l’article 68 de la Constitution.  (UPR) via Norbert

Rappel contactez individuellement vos députés... et demandez la destitution d'Emmanuel Macron via l'article 68 de la Constitution , ; )))))))))))

Update 05.12.2018 : Réponses aux interrogations sur l'article 68 - François Asselineau (UPR)

Allez chercher Macron ! C'est en substance ce que propose François Asselineau, le président de l'UPR aux Gilets jaunes. Réclamant rien de moins que la destitution du président, il invite les protestataires à s'adresser à leurs députés.

Le président du parti pro-Frexit, l'Union populaire républicaine (UPR), François Asselineau, a invité ce 23 novembre les Gilets jaunes à «aller chercher Macron», comme le président l'avait suggéré au moment de l'affaire Benalla. L'ancien haut-fonctionnaire a suggéré aux manifestants et aux protestataires de demander à leurs députés de lancer une procédure en «destitution» du chef de l'Etat pour «manquements graves à ses devoirs».

Dans un communiqué, l'ex-candidat à la présidentielle de 2017, fin connaisseur de la Constitution, qui n'ira pas manifester le 24 novembre, demande «à chaque député de lancer la destitution de Macron, en application de l'article 68 de la Constitution», qui permet cette procédure «en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat», a-t-il ajouté.

Selon cet article, «la destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour», présidée par le président de l'Assemblée nationale. Cette Haute Cour statue «à bulletins secrets sur la destitution». Les décisions prises «le sont à la majorité des deux tiers des membres» la composant et elles sont «d'effet immédiat», est-il notamment précisé.

Le président de l'UPR estime que «les manquements de Macron à ses devoirs sont foisonnants, évidents, graves et concordants, et [...] ils mettent désormais en jeu la paix civile en France, comme en témoigne le mouvement des Gilets jaunes, ainsi que le profond soutien qu'il reçoit dans la population», estime-t-il, citant «la paupérisation et la précarisation de pans entiers de la société française» ou «la poursuite d'une politique ultra-européiste».

Celui qui appelle depuis de nombreuses années à la sortie de la France de l'Union européenne invite les Gilets jaunes à réclamer cette destitution «aux députés de la majorité, dont un nombre croissant en a assez d'être pris pour des larbins sans cervelle par un exécutif méprisant» et aux «députés dits d'opposition» qui «critiquent tous vertement Macron».

Lire aussi : François Asselineau : Emmanuel Macron est un «caméloquet» (VIDEO)

 

 

Source : RT.com

 

Informations complémentaires :

 
 
 
Asselineau 23 11 2018
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow François Asselineau invite les Gilets jaunes à demander la destitution d'Emmanuel Macron