5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Bonjour, j’espère que vous allez bien, on commence tout de suite par les nouvelles que nous avons sélectionnées hier. Gage, comme vous allez le lire, que les apparences sont parfois trompeuses... Et que les annonces du gouvernement arrivent soit trop tard, soit sont largement insuffisantes. Qui plus est, la contestation semblent se cristalliser, et routiers et lycéens ainsi que les agriculteurs se mobilisent. Du reste, l'acte 4 pour samedi prochain se profile déjà à l'horizon... Du côté du gouvernement, mutisme de la part de notre cher président qui incarne tout les mécontentements, ce qui n'arrange pas les choses... Est-ce calculé ? N'ayant rien à proposer veut-il éviter de jeter de l'huile sur le feu ? J’avoue que je me pose la question.

Update 05.12.2018 : Report du contrôle technique : « 40 millions d’automobilistes » dénonce une situation ubuesque (Actu.fr) via Contributeur anonyme

Controle Technique 05 12 2018
L’annulation de la nouvelle formule du contrôle technique est au cœur des protestations des Gilets jaunes. (Illustration)
LP/Olivier Arandel

Le report du contrôle technique n’est pas uniquement motivé par la grogne des Gilets jaunes. Explications.

Le Premier ministre a suspendu pour six mois le durcissement du contrôle technique qui devait commencer le mois prochain. Il a ainsi répondu à la demande des Gilets jaunes ? Pas sûr… Beaucoup des manifestants réclamaient, en fait, l’annulation de la nouvelle mouture mise en place depuis le 20 mai dernier.

Depuis le printemps, en effet, les voitures sont scrutées de plus près pour obtenir le précieux sésame qui donne le droit de rouler deux ans de plus : 134 points de mesures au lieu de 123 avant, 610 défaillances techniques, des défauts techniques qui obligent à réaliser en urgence des réparations qui peuvent très vite coûter très cher. Cette nouvelle version a provoqué un vent de panique chez les automobilistes. Dans les faits, selon le CNPA, le conseil national des professionnels de l’automobile, le déferlement de voitures recalées tant redouté n’a pas eu lieu.

Pourtant, Pierre Chasseray de l’association 40 millions d’automobilistes dénonce « une supercherie » à la suite de l’annonce du Premier ministre. Pour lui, « le gouvernement en profite pour faire tomber une mesure mal pensée ». Au 1er janvier devait s’ajouter au contrôle technique un volet antipollution visant à surveiller l’opacité des fumées des gazoles. Que les véhicules qui relâchent un gros panache noir à chaque démarrage ou les voitures « défapées » c’est-à-dire dont on a retiré son filtre à particules soient recalés ; personne n‘y trouve rien à redire.

Une sombre histoire de normes

Mais selon les pros du contrôle technique certains diesels, les plus récents, et donc les plus vertueux, risquaient d’être victimes de cette nouvelle mouture. « On avait relevé le problème depuis des mois : une partie des diesels Euro 5 et Euro 6 risquaient de ne pas passer le test », rappelle Laurent Palmier, le président de l’enseigne de contrôle technique Securitest. Il anticipe d’ailleurs que le taux de contre-visite pour les véhicules mis en circulation après 2011 (Euro 6) aujourd’hui à 0% passerait à 2,6%. Pour les véhicules mis en circulation après 2 08 (Euro 5) le taux passerait de 0,5% à 4,6%.

Pourquoi ce couac ? Pour une sombre histoire de normes ! Les tests antipollution des diesels les plus anciens devaient s’appuyer des règles d’opacité Euro, tandis que les plus récents auraient dû respecter des normes « plaquées », c’est-à-dire celles inscrites par les constructeurs sous le capot parfois plus contraignant. Certains constructeurs qui ont fait le choix d’afficher des objectifs très ambitieux « auraient pu se retrouver pris à leur propre piège » surenchérit Fabrice Godefroy, président de l’association des diésélistes de France.

Pierre Chasseray relève, ironique : « C’est ballot, il s’agit justement des véhicules diesels éligibles à la prime de conversion de Macron. » Chez les professionnels, on espère que ce nouveau délai permettra de corriger le tir sans supprimer le tests antipollution car tous les centres se sont équipés de nouveaux appareils soit entre 3000 et 9000 euros d’investissement !

 

Source(s) : Le Parisient.fr via Contributeur anonyme

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Pourquoi le report du nouveau contrôle technique n’est pas simplement dû qu’aux Gilets jaunes