5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (7 Votes)
Dans un décret (n° 2018-955) paru le 10 novembre 2018 au Journal officiel, le gouvernement a autorisé, sans faire la moindre vague dans les médias (uniquement sur Youtube), la création d'une "indemnité spécifique de haute responsabilité" scandaleusement importante pour les "officiers généraux occupant certains emplois présentant un niveau de responsabilité particulièrement élevé".

Primes Militaires 06 01 2018

En gros, tout le gratin du commandement militaire. En s'assurant de leur loyauté en leur graissant la patte à un moment fort opportun, on ne peut pas s'empêcher de penser que le gouvernement souhaite ainsi éviter un coup d'état, après la récente grogne d'une douzaine de généraux à l'encontre de l'exécutif concernant le pacte de Marrakech.
 
"Ce décret institue, en faveur des officiers généraux et selon le niveau de responsabilité de leur emploi, une indemnité spécifique de haute responsabilité. Cette indemnité est composée d'une part fonctionnelle prenant en considération les responsabilités afférentes à ces emplois dans la conduite des politiques publiques de défense, les sujétions particulières et le niveau d'encadrement, et d'une part variable liée aux résultats dans l'exercice de ces fonctions. La part fonctionnelle fait l'objet d'un versement mensuel, la part variable d'un versement annuel. "
 
Ce décret est mis en application à partir du 1er janvier 2019.
 
Le montant de cette indemnité dépasse largement ce que touchent certains Français en plusieurs années de travail. On trouve tout d'abord une part fixe liée à la fonction et payée mensuellement.
 
Entre 32.000 et 50.000€ par an soit entre 2666€ et 4166€ par mois.

Capture.3JPG

Mais ce n'est pas tout. Pour bien motiver les troupes, le ministère des armées instaure également une part variable en fonction des résultats payée annuellement :
 
Entre 7500€ pour le groupe 5 et jusqu'à 31.500€ pour le groupe 1.

Capture5

Les hauts gradés de l'armée française vont donc toucher dès cette année, 81.500€ de plus qu'en 2018.  Cela représente 6 SMIC annuels.
 
N'est-ce pas là une prime indécente ? Quel employé peut se targuer d'obtenir une telle prime ?

Capture6

Méritent-ils réellement tous une telle augmentation d'ailleurs ? Rien n'est moins sûr. Rappelons qu'en 2010, l'un des plus hauts gradés de l'armée française, le général Raymond Germanos (aujourd'hui recyclé dans les forces armées togolaises), a été condamnée à 10 mois de prison avec sursis "pour avoir, de 2004 à 2008, téléchargé près de 3000 photos et vidéos pornographiques mettant en scène des enfants de six mois à douze ans. Elles ont été retrouvées sur le disque dur de l'ordinateur du général Germanos et sur une clé USB, saisis lors d'une perquisition à son domicile après un signalement Interpol en provenance d'Autriche.

Ill 1333201 6af6 Germanos

"Dans ce tribunal, où l'on voit beaucoup de choses, cet échantillon de photos figure parmi les plus "hard" que l'on a eu à connaître. Les enfants sont très jeunes, il y a des bébés qui subissent des pénétrations complètes. Ce sont des actes inqualifiables et certaines de ces images sont insoutenables", avait observé en début d'audience Marie-Françoise Guidolin, présidente de cette chambre spécialisée dans les agressions sexuelles sur mineurs. "Et pourtant, avait-elle ajouté, vous êtes officiellement quelqu'un de bien, si je puis dire..."

Comme toujours, le général n'ira pas en prison... alors qu'un homme qui a volé 5 tranches de lard récemment passera 4 mois derrière les barreaux. Le gratin évite systématiquement la prison pour les cas de pédocriminalité d'ailleurs : 

Christophe Bejach, ex-conseiller du gouvernement Hollande condamné dans une affaire de pédophilie... échappe à la prison



Comme on peut le constater, entre ce qui se dit officiellement et ce qui se passe en coulisse, il y a un monde, un monde de ténèbres.
 

Source(s) : Fawkes.fr via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le gouvernement octroie une prime annuelle scandaleuse aux Officiers généraux de l'armée pour acheter leur silence