1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Psychatrie 25 01 2019

Au surlendemain d'un rassemblement de soignants à Paris, la ministre de la Santé annonce ce jeudi un renforcement des moyens humains et financiers pour la psychiatrie. A la clé, 40 millions d'euros supplémentaires sur la table.

Ils avaient manifesté sous la neige. Environ 300 infirmiers et médecins s’étaient rassemblés ce mardi à Paris pour réclamer davantage de moyens et notamment d’effectifs pour humaniser la psychiatrie.

Deux jours plus tard, au congrès de l’Encéphale, comme elle s’y était engagée en début de semaine, Agnès Buzyn a annoncé un renforcement des moyens, face au malaise croissant de toute la filière : "J’ai dit, dès ma prise de fonction que la psychiatrie était le parent pauvre de notre système de santé", a justifié la ministre dans son discours.

Principale annonce : 40 millions d'euros qui seront mobilisés cette année pour mener à bien la trentaine d’actions de la feuille de route sur la psychiatrie et la santé mentale. Et dix millions d’euros supplémentaires permettront la création d’un fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie.

Priorité à la pédopsychiatrie

Agnès Buzyn a également confirmé les 50 millions d’euros supplémentaires annoncés il y a un mois. "Ils permettront désormais chaque année de consolider les moyens des établissements et services de psychiatrie", assure la ministre.

Cette somme s’ajoute cette année aux 64 millions d’euros issus des crédits dégelés exceptionnellement en décembre dernier. Dans son discours, Agnès Buzyn a également insisté sur la nécessité de développer et améliorer la formation des professionnels de santé, ainsi que l’offre de soins en psychiatrie dans toute la France.

La priorité est donnée à la pédopsychiatrie, avec la création de 10 nouveaux postes de chefs de cliniques (médecins en fin de formation) en pédopsychiatrie cette année. Six praticiens hospitalo-universitaires titulaires en pédopsychiatrie seront également nommés dans les prochains mois.
Une formation spécifique pour les infirmiers

Les capacités d’accueil en termes de lits et de places en hôpital de jour dédiés à la pédopsychiatrie seront également augmentées, en priorité dans les départements où elles s’avèrent faibles ou inexistantes.

La ministre a par ailleurs confirmé la création d’une formation d’infirmiers de pratiques avancées en psychiatrie qui débutera en septembre 2019 et aboutira à des premiers diplômés en 2021.

Autre nouveauté, la nomination d’un délégué ministériel à la psychiatrie et la santé mentale. Il sera chargé de la mise en œuvre de la feuille de route de la psychiatrie et de la santé mentale dans les territoires.
Margaux de Frouville

 

Source : BFMWC

 

Informations complémentaires :

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le gouvernement annonce un plan pour la psychiatrie et la santé mentale