4.7272727272727 1 1 1 1 1 Rating 4.73 (11 Votes)

Les caisses d’allocations familiales ne se contentent pas de verser des prestations : elles doivent aussi contrôler que ces allocations sont justifiées. Pour gonfler les chiffres de ces contrôles, la direction de la CAF du Val-de-Marne est accusée par un ancien agent d’avoir voulu lui faire signer de faux rapports.

Aux allocations familiales, la lutte contre la fraude, c’est important ! Les agents en charge de contrôler les allocataires ont même des objectifs chiffrés fixés par l’administration. Pour les atteindre, certains auraient-ils trouvé un moyen de gonfler les statistiques sans trop d’efforts ?

"C’est mon nom mais pas ma signature !"

Pendant vingt ans, Denis Hennequin a été contrôleur à la CAF du Val-de-Marne. Comme un détective, il a traqué les fraudeurs qui touchent indûment des aides sociales. Aujourd’hui, il attaque son ancien employeur aux prud’hommes et sort du silence : il dit avoir découvert ce qu’il considère être de faux rapports de contrôle, signés de son nom, en 2010. "C’est mon nom mais ce n’est pas ma signature", affirme-t-il, exemplaires à l’appui. "C’est un gribouillis quelconque fait par je-ne-sais-qui. Je n’ai pas faits ces enquêtes-là, ces rapports-là : c’est un faux rapport !"

Ces contrôles qu’il dit ne pas avoir fait concluent toujours que les allocataires sont en règle. Des rapports similaires, il y en aurait des dizaines, pendant plusieurs années, comme l’a révélé le Canard Enchaîné.

Une prime d’intéressement

A quoi auraient servi ces prétendus faux rapports ? Une autre employée de la CAF, aujourd’hui retraitée, dit elle aussi n’avoir pas rédigé des dizaines d’enquêtes, signées de son nom… Et selon elle, voilà ce que sa hiérarchie lui aurait répondu : "elle m’a dit : ‘oui, c’est vrai qu’on ne vous a pas prévenus, mais on en a fait pour tout le monde pareil, ne te tracasse pas’ ", se souvient-elle. La responsable aurait poursuivi : "C’est pour augmenter votre rendement, parce que tu sais bien que pour la prime d’intéressement, c’est intéressant d’obtenir le bon rendement, d’atteindre les objectifs de la Caisse Nationale des Allocations Familiales."

Selon cette ancienne contrôleuse de la CAF, l’intérêt pour les agents était ainsi de toucher une prime d’intéressement. Et pour l’organisme, de se rapprocher des objectifs nationaux des allocations familiales, qui ont fait de la lutte contre les fraudes une priorité, et le martèlent dans des campagnes de communication. En 2013, la caisse du Val-de-Marne se félicitait d’ailleurs d’avoir réalisé un record : 4270 dossiers contrôlés. "Cet objectif n’avait jusqu’alors jamais été atteint", est-il écrit dans son rapport d’activité. Ce score tiendrait-il à de faux contrôles ? Le directeur de l’époque n’a pas souhaité répondre à L’Œil du 20 heures, et son successeur dit n’être au courant de rien. "On a regardé, je n’ai pas trouvé ce type de dossiers. (...) Depuis 2013, il est impossible que des contrôles puissent être falsifiés.  Le système informatique sécurise tout."

Un logiciel mis en place fin 2013 empêche en principe toute falsification des rapports. Et depuis dans le Val-de-Marne, le nombre de contrôles annuels a été quasiment divisé par deux, passant de plus de 4000 à quelque 2000 par an. L’ancien contrôleur Denis Hennequin a décidé de porter plainte pour faux et usage de faux. À la justice de dire si à la CAF, il y avait aussi des fraudeurs... derrière le guichet.

Source : Francetvinfo.fr

 

Information complémentaire :

CAF 24 03 2019

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow VIDEO. La CAF a-t-elle falsifié des contrôles anti-fraudes ?