1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

Un Français sur trois ne croit pas que les vaccins sont sûrs, montre une enquête mondiale publiée ce mercredi par Wellcome/Gallup. C'est la proportion la plus élevée des 144 pays étudiés. Ils sont aussi 19% à ne pas croire les vaccins efficaces et un Français sur dix ne croit pas qu'il soit important de vacciner les enfants.

Vaccin Resize

Le vaccin contre la rougeole existe depuis 50 ans, il est sûr, sans danger et peu cher. Pourtant, la maladie a tué 135.000 personnes dans le monde l'an passé. Une partie de l'explication provient de l'essor d'un sentiment anti-vaccins qui se développe dans un certain nombre de pays développés, dont les Etats-Unis et la France.

De fait, « un Français sur trois ne croit pas que les vaccins sont sûrs », relève l'institut de sondage américain Gallup dans une étude réalisée pour l'ONG médicale britannique Wellcome et dévoilée ce mercredi. Sur 144 pays étudiés, l'Hexagone est même le pays le plus vaccino-sceptique de tous. Dans cette attitude de méfiance, la France est suivie par le Gabon, le Togo, la Russie et la Suisse.

Sur ce point, l'écart constaté entre la France et des pays en développement comme le Bangladesh ou le Rwanda, où la quasi-totalité de la population a confiance dans leur sûreté et leur efficacité, est flagrant. « Dans ces pays-là, il y a plus de maladies contagieuses, et leurs habitants voient sans doute ce qu'il se passe lorsqu'on n'est pas vacciné, explique à l'AFP Imran Khan, qui a mené l'étude pour Wellcome. Alors qu'aux Etats-Unis et en France, lorsqu'on n'est pas vacciné, on a moins de risque de tomber malade, car les systèmes de santé sont plutôt bons, et quand on est contaminé, on risque moins de mourir. » Le chercheur appelle cela « l'effet de laisser-aller ».

Moindre rejet quant à l'efficacité des vaccins

Le rejet est un peu moindre (19%) quand on demande aux Français s'ils croient les vaccins « efficaces ». Un Français sur 10 ne croit pas qu'il soit important de vacciner les enfants. Des données en phase avec les chiffres d'une étude publiée par l'agence sanitaire Santé publique France en avril, selon laquelle 91% des parents d'enfants de moins de 2 ans considéraient que la vaccination était importante pour la santé des enfants (+5 points par rapport à juin 2018).

Malgré tout, les pouvoirs publics français estiment que la couverture vaccinale progresse. « La confiance revient », a assuré mi-avril la ministre de la Santé Agnès Buzyn en dévoilant les premiers chiffres de vaccination depuis le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018. Selon ces chiffres provisoires 98,6% des enfants nés entre janvier et mai 2018 sont couverts par le vaccin dit « hexavalent » (qui protège contre six maladies dont le tétanos et l'hépatite B), contre 93,1% avant l'extension de l'obligation vaccinale. 

Les données concernant le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) ne sont pas encore disponibles car la vaccination intervient à partir de l'âge d'un an. Pour autant, cette vaccination a progressé pour les enfants qui ne sont pas soumis à l'obligation vaccinale car nés avant le 1er janvier 2018. Pour les enfants qui ont eu un an en 2018, le taux de couverture pour la première dose du vaccin ROR est passé de 85% à 87,2%.

Source AFP

Source : Les Echos.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Vaccins : les Français sont les plus sceptiques au monde (Les Echos)