1 1 1 1 1 Rating 4.71 (7 Votes)

La Commission de régulation de l'énergie a proposé mardi une hausse moyenne 1,23% des tarifs réglementés de l'électricité à compter du 1er août.

EDF 06 07 2019
(Photo d'illustration) ( AFP / PHILIPPE HUGUEN )

Les tarifs réglementes de l'électricité, qui concernent quelque 25 millions d'abonnés, clients d'EDF pour l'essentiel, vont certainement encore augmenter cet été. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a proposé mardi 2 juillet aux ministres de l'Énergie et de l'Économie une hausse moyenne de 1,23% à compter du 1er août. Plus précisément, elle serait de 1,26% TTC pour les clients particuliers et de 1,10% TTC pour les clients petits professionnels.

La proposition doit ensuite être présentée au Conseil supérieur de l'énergie.

Une hausse de plus de 100 euros sur l'année

Cette hausse intervient après une hausse précédente et contestée de 5,9%, entrée en vigueur le 1er juin et devrait représenter environ 18 euros supplémentaires par an en moyenne pour un foyer qui se chauffe à l'électrique. Ajoutés aux 85 euros de hausse du mois dernier, cela dépasse la centaine d'euros, soit une des plus fortes progressions enregistrées, souligne Franceinfo. 

Pourquoi deux augmentations en si peu de temps ? Parce que celle du mois de juin était en réalité celle du mois de février. Le gouvernement avait trois mois pour l'appliquer, et avait décidé, en pleine crise des "gilets jaunes", de la repousser à juin, où la consommation d'électricité est logiquement moins importante. 

Cette hausse était attendue et destinée à couvrir notamment l'utilisation des réseaux publics de transport et distribution de l'énergie. Outre le coût du transport, cette proposition tarifaire intègre l'évolution des coûts commerciaux d'EDF et des coûts des certificats d'économie d'énergie, précise la CRE. Le tarif du transport est fixé à l'avance pour quatre ans.

 

Source(s) : Boursorama.com via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Électricité : pourquoi les tarifs pourraient encore augmenter cet été (Boursorama)