5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (8 Votes)

Incroyable....

« Les sages du Conseil supérieur de la santé publient un avis accablant. Les perturbateurs endocriniens frappent la santé des jeunes enfants. Seul 1 % des molécules a été screené pour jauger leur dangerosité cumulée et à long terme. »

Plus d'infos et de chiffres sur cet article, mais il est payant.

Poison

Le Conseil supérieur de la santé met en garde : les perturbateurs endocriniens s’attaquent en priorité aux jeunes enfants et aux femmes enceintes.

Il y a 4 jours, l’Agence européenne pour la Sécurité alimentaire évaluait que le pesticide chlorpyrifos ne satisfait pas aux critères en tant que substance approuvée dans l’Union. Elle a mis en évidence des préoccupations concernant des effets génotoxiques possibles ainsi que des effets neurologiques pendant le développement, étayés par des données épidémiologiques indiquant des effets sur les enfants. « Cela signifie qu’aucun niveau d’exposition sûr ne peut être fixé ». Mais ce n’est pas un cas isolé.

Dans un rapport de 80 pages fouillé et extrêmement documenté, les experts du Conseil supérieur de la Santé tirent la sonnette d’alarme face à la multiplication des agents chimiques qui ont comme effet de perturber l’équilibre endocrinien ou entraînent des mutations incontrôlées.

Comment l’expliquer ? « Nous disposons de données épidémiologiques moléculaires suffisantes pour affirmer que les agents mutagènes, les perturbateurs endocriniens, les substances qui se lient à des récepteurs hormonaux ou à des récepteurs nucléaires agissent en tant que facteurs de transcription dans les polluants et les produits synthétiques. Et contribuent au risque de maladie cardiovasculaire, de cancer, de diabète, de dysfonctionnement de la reproduction féminine et masculine, mais aussi aux troubles du neurodéveloppement et de la cognition », révèle le toxicologue Nicolas Van Larebeke, un des auteurs.

Source : Le Soir.be via Contributeur anonyme

 

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Santé : 99% des produits chimiques ne sont pas testés (Le Soir)