1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Le pouvoir corrompt, et le pouvoir total corrompt totalement...

Un des six policiers soupçonnés de connivence avec le grand banditisme dans le sud-est de la France est toujours en garde-à-vue mercredi. D'autres interpellations ont eu lieu. Les agents auraient divulgué des informations sur des enquêtes en cours à des parrains locaux, arrêtés depuis.

Une arrestation en entraîne souvent d'autres, parfois au sein même de la police. Dans le Gard et les Bouches-du-Rhône, les récentes arrestations de parrains du milieu, Bernard Barresi et les frères Campanella, ont mené la police à s'interroger sur la "porosité" de ses propres services.

Six policiers, gradés ou gardiens de la paix, sont soupçonnés de connivence avec le milieu. Ils ont été interpellés mardi. Lors d'une conférence de presse le jour même, place Beauvau, Brice Hortefeux a demandé "un châtiment exemplaire" en cas de "faute grave et avérée". "Si les faits sont confirmés, cela porte atteinte aux policiers locaux", a ajouté le ministre de l'Intérieur.

Divulgation d'informations

Un des six policiers interpellés mardi est toujours en garde-à-vue mercredi. Sept autres interpellations ont eu lieu mercredi. Auditionnés par les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), les sont accusés d'avoir retardé les interpellations de ces figures du grand banditisme, en divulguant des informations sur des enquêtes en cours. Ces "fuites" ont été découvertes lors des interpellations de Bernard Barresi, condamné par contumace en 1994 à 20 ans de prison pour vol à main armée et association de malfaiteurs, et des frères Campanella, au début du mois de juin.

Dans son édition de mercredi, le Parisien cite une source judiciaire, qui fait état d"un système Barresi-Campanella", disposant "de relais un peu partout notamment dans le commissariat". Leur arrestation avait fait du bruit dans la région. Ils avaient été interpellés avec 13 autres personnes, dont Alexandre Rodriguez, leader mondial de Yatch de luxe, mis en examen et écroué "pour aide et assistance" aux frères Campanella.

Dans cette affaire, un enquêteur de la brigade financière de Marseille avait déjà été écroué et mis en examen pour "violation du secret d'instruction", la semaine dernière. Selon La Provence, il aurait joué le rôle d'informateur auprès des frères Campanella "pour rendre service à des amis".


Source :
Le JDD.Fr

Informations complémentaires :

France-Info : Marseille : garde à vue prolongée pour deux des six policiers
Le Point: Marseille :
de nouvelles arrestations de policiers dans une affaire liée au grand banditisme
Le Nouvel Obs :
Marseille: gardes à vue prolongées pour deux des six policiers accusés de "fuites"

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Flics ou voyous ?