1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

Guillaume Peltier reprend les idées de Marc Chesnay, professeur d'économie à l'université de Zurich (vidéo ci-dessous pour bien comprendre le concept), qui proposait de taxer les transactions par cartes de crédit afin de payer ses impôts et proposait un revenu de base universel. Ce qui, avec les avancées de l'informatisation et de la robotique, sera nécessaire. Bien qu'il soit de droite (LR) le discours de Guillaume Peltier est intéressant (vidéo dans l'article), car taxer les transactions et les flux financiers serait LA solution a beaucoup de nos soucis.

Cependant pour que la mesure soit efficace, il faudrait qu'elle soit adoptée mondialement,

Mais je suis heureux que les choses évoluent...

Amitiés,

f.

VIDÉO. Sur le plateau d'« On n'est pas couché », le député Les Républicains a expliqué sa solution pour augmenter le revenu des salariés de 20%.

À l'occasion de la sortie de son livre Milieu de cordée, aux éditions Plon, Guillaume Peltier est l'un des invités de Laurent Ruquier sur le plateau d'On n'est pas couché, samedi 2 novembre. Dans son ouvrage, le député Les Républicains avance la possibilité d'augmenter le revenu de tous les salariés ainsi que le smic de 20%. « Je suis parti d'un constat que ceux situés tout en haut de l'échelle sociale s'en sortent assez bien et que ceux tout en bas sont aidés par la puissance publique. En revanche, pour la classe moyenne qui représente 70% des Français, selon l'Insee, la situation était plus compliquée. Pourtant, ils travaillent, se lèvent le matin, font des efforts, et constatent que les revenus du travail n'ont plus d'écart avec les revenus de l'assistance », explique-t-il dans le fauteuil de l'émission diffusée sur France 2.

Pour lui, il n'y a qu'une seule solution : récompenser le travail. Pour y arriver, il assure s'être entretenu et avoir travaillé avec des économistes suisses et français, ainsi qu'avec des associations, pour parvenir à faire cette proposition. « Il faut supprimer les cotisations patronales pour créer un électrochoc sur le coût du travail. Ensuite, il faut également supprimer les cotisations salariales qui permettraient à tous les salariés et retraités de voir leur revenu brut devenir leur revenu net. » De belles idées qui coûteraient, selon lui, 400 milliards d'euros. Forcément, il faut trouver une astuce pour compenser cette énorme perte financière. Il propose donc de taxer l'argent des transactions financières, des paiements électroniques, des virements ou des prélèvements. « Il s'agirait d'une taxe de 2% sur tous nos prélèvements électroniques et scripturaux », complète le numéro deux du parti Les Républicains.

Un avantage de 450 euros sur le salaire médian

Pour mieux se faire comprendre, il prend l'exemple du salaire médian français. Actuellement, il s'élève à 1700 euros net. « Avec cette mesure, il passerait à 2200 net mensuels. » « Le salarié paierait, s'il dépensait tout son salaire dans le mois, environ 50 euros de microtaxe. L'écart est donc très nettement à son avantage, puisque le salarié gagnerait 450 euros », a encore avancé Guillaume Peltier. Bien qu'il explique que sa mesure n'est pas encore finalisée ou définitive, il présage que ce sont surtout les banquiers, les mouvements interbancaires ou les spéculateurs qui vont trinquer. « Mais je pense que c'est un vrai moyen de lancer une révolution sociale et fiscale dans notre pays, et de répondre à l'immense colère des Français qui ne parviennent plus à boucler leurs fins de mois », a-t-il conclu.

 

Source : Le Point.fr

 

Informations complémentaires :

Peletier Onpc

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow La proposition choc de Guillaume Peltier pour aider les classes moyennes (Le Point)