1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Après la nomination du sympathique préfet de l'Isère par le Président de la république, Brice Hortefeux ne lache pas la pression sur Grenoble, qui devient la vitrine de la politique sécuritaire française.

Le ministre de l'Intérieur a patrouillé hier soir avec la Brigade anticriminalité, alors qu'une vaste opération de police avait eu lieu à l'aube à la Villeneuve et que trois hommes sont en garde à vue

Pas de répit sur le front sécuritaire. En effet alors que la plupart des ministres ont pris la route des vacances, Brice Hortefeux a participé hier soir, en dehors de toute présence des media qui n'avaient pas été prévenus, à une patrouille de la Brigade anticriminalité dans plusieurs quartiers sensibles de Grenoble et notamment à la Villeneuve. Accompagné du nouveau préfet de l'Isère Eric le Douaron, le ministre est allé à la rencontre des CRS présents sur le terrain depuis ces incidents et il a également assisté à des contrôles de véhicules.

Auparavant, il s'était rendu à la préfecture de l'Isère pour se faire présenter les nouveaux matériels de dernière génération livrés depuis 48 heures aux policiers grenoblois «comme le Président de la République s'y était engagé»: gilets tactiques, lanceurs de balles à viseur holographique, boucliers balistiques, paires de jumelles à vision nocturne ou encore phares d'éclairage à grande distance.

Brice Hortefeux vient installer le Groupe d'Intervention régional de l'Isère, dont la création avait été annoncée par le président de la République Nicolas Sarkozy après les violences urbaines. Les GIR sont des unités, créées en 2002 pour lutter contre l'économie souterraine en mettant en commun les pouvoirs de la police, de la gendarmerie, des douanes ou du fisc.

La venue de Brice Hortefeux intervient au lendemain d'une vaste opération de police qui a eu lieu à l'aube dans le quartier de la Villeneuve, débouchant sur le placement en garde à vue de quatre hommes, prolongées pour trois suspects, le quatrième âgé de 17 ans ayant été libéré hier «en l'absence d'éléments suffisants permettant de l'impliquer». L'éventuelle présentation des suspects à la juge d'instruction sera décidée cet après-midi.

La mort de l'un des braqueurs, Karim Boudouda, 27 ans, abattu par la police au cours d'un échange de tirs, avait entraîné trois nuits de violences urbaines à la Villeneuve, où habitait le jeune homme. Les arrestations se sont déroulées dans le calme. On ignore si le complice en fuite de Boudouda figure parmi les personnes mises en garde à vue. Les interpellations ont été menées par le RAID et le Groupe d'Intervention de la Police nationale et entraient dans le cadre de l'information judiciaire ouverte après le braquage du casino d'Uriage-les-Bains (Isère). Les arrestations ont été décidées sur la base d'éléments de la police scientifique ainsi que d'analyses balistiques. Les enquêteurs semblent par ailleurs « convaincus » qu'un « réseau » de truands est à l'origine du braquage.

Quand un braquage tourne au drame

Le rappel des faits

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, Karim Boudouda et son complice avaient braqué le casino d'Uriage-les-Bains. Ils avaient été pris en chasse par la police et la course-poursuite s'était achevée dans un quartier de Grenoble, la Villeneuve, où Boudouda était décédé dans un échange de tirs. Sa mort avait provoqué trois nuits de violences urbaines au cours desquelles les policiers avaient essuyé des tirs, et des menaces de mort par la suite.

Les procédures judiciaires

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes, dont une confiée à la police judiciaire pour retrouver notamment le complice de Boudouda, qui avait pris la fuite lors du braquage. L'usage des armes par les policiers de la BAC ayant provoqué la mort de Karim Boudouda font l'objet d'une enquête préliminaire dont l'IGPN a été saisie. Enfin, les tirs à balles réelles ainsi que les menaces de mort visant les policiers de la BAC font l'objet d'une information judiciaire.

 


Source : Le Progrès.fr

Informations complémentaires :

RTL.fr (audio) : Brice Hortefeux en patrouille dans les quartiers sensibles de Grenoble
Libération.fr : Raid médiatique avant la visite d’Hortefeux
AFP : Hortefeux patrouille avec la BAC de Grenoble dans les quartiers sensibles


Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Brice Hortefeux en patrouille avec la BAC dans les quartiers de Grenoble