1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Lâcher, Expirer... Résultat du coup de pression...

GRENOBLE (Reuters) - Sept jeunes ont été interpellés mardi à Grenoble dans l'enquête sur des violences commises en juillet dans le quartier de La Villeneuve mais six ont été remis en liberté en fin de journée, a-t-on appris de source judiciaire.

 

La garde à vue du septième a été prolongée de 24 heures et l'un des jeunes relâchés doit être jugé mercredi en comparution immédiate pour possession de stupéfiants, a précisé à Reuters le porte-parole du parquet de Grenoble.

 

Il avait été arrêté en possession de 200g de cannabis.

 

Six personnes âgées de 19 à 21 ans avaient été arrêtées dans le cadre de l'enquête portant sur les incendies de véhicules et jets de projectiles contre les policiers intervenus au cours de la nuit du 16 au 17 juillet dernier.

 

Un jeune de 19 ans avait été rapidement relâché, sa présence en Algérie au moment des faits ayant été établie.

 

Les violences faisaient suite à la mort d'un homme tué dans une fusillade avec la police après le braquage d'un casino.

 

Plusieurs enquêtes sont en cours depuis les événements, dont une spécifique sur des tirs d'armes à feu et des menaces de mort qui avaient visé les forces de l'ordre.

 

L'opération de mardi matin, qui a duré un peu moins de deux heures, s'est achevée peu avant 08h30.

 

Il s'agissait de la deuxième intervention des forces de l'ordre dans le quartier de La Villeneuve en l'espace d'une semaine.

 

Des policiers à la recherche du complice du braqueur du casino d'Uriage avaient interpellé mercredi dernier quatre personnes, dont deux mineurs, qui ont toutes depuis été remises en liberté.

 

Arnaud Grange, édité par Laure Bretton


Source :
Reuters

Informations complémentaires :

Le Nouvel Obs : Grenoble : cinq des six gardés à vue relâchés faute de preuve
L'Express :
Nouvelle opération policière à Grenoble: 5 des suspects libérés
AFP :
Nouvelle opération policière à Grenoble: 5 des suspects libérés


 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Brèves interpellations à Grenoble après les violences de juillet