1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Quand un gouvernement campe sur ses positions et est sourd aux multiples appels du peuple, c'est bien beau de se regarder en chien de faïence, mais cela ne mène à rien. Le peuple a su légitimement de par le passé faire preuve de plus de courage et d'innovation. Faussement guidé par des syndicats ayant perdu de vue l'engagement de leur combat, il manifestera sans but dans Paris. Même si les syndicats ne veulent pas 'radicaliser' le mouvement, ce sera l'occasion d'une ballade en famille pour manifester votre désaprobation de la politique de votre président et de là à la vente de votre pays à la CEE !



PARIS
(Reuters) - Les syndicats espèrent des millions de manifestants contre la réforme des retraites samedi en France pour convaincre les sénateurs de modifier le texte qui relève de 60 à 62 ans l'âge légal de départ en retraite.

Voté le 15 septembre par les députés, le projet de loi sera examiné au Sénat à partir de mardi. Tous les syndicats appellent à manifester et ils prévoient d'ores et déjà une autre journée d'action le 12 octobre, si la réforme reste en l'état.

Le numéro un de la CFDT, François Chérèque, espère que cette sixième journée d'action mobilisera deux à trois millions de personnes, soit autant que les manifestations du 23 septembre.

"Le gouvernement doit être très très attentif à ce qui va se passer demain", a-t-il dit vendredi sur RTL.

"L'objectif c'est évidemment de faire au moins toujours le même niveau" soit "entre deux et trois millions", a-t-il ajouté.

Manifester un samedi doit permettre à ceux qui ne veulent pas perdre un jour de salaire d'exprimer leur opposition.

"On va élargir le spectre des gens qui nous soutiennent", a dit François Chérèque. "Je pense que les sénateurs sont très attentifs à ce que l'on dit et à ce qu'on va faire."

Les grandes journées d'action des 7 et 23 septembre ont rassemblé jusqu'à trois millions de personnes selon les syndicats et jusqu'à un million selon la police.

"Les manifestations sont susceptibles d'être importantes", a déclaré le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, vendredi sur Canal+, mais "Ça ne changera pas en réalité des points précis" comme les 'mesures d'âges' contestées par les syndicats et l'opposition de gauche.

Pour le numéro un de la CGT, Bernard Thibault, Nicolas Sarkozy veut relever l'âge légal pour des raisons politiques.

"Il n'y croit pas, il est dans une posture politique et il est prêt, jusqu'à présent, à en assumer le prix social", a-t-il dit vendredi sur Europe 1. "Eh bien c'est à nous de créer les conditions, le rapport de force suffisant pour le dissuader."

Au plus bas dans les sondages, le chef de l'Etat a de nouveau défendu jeudi sa réforme es retraites.

"Je peux dire aux 15 millions de retraités et aux 700.000 retraités de plus chaque année : 'vos retraites seront payées'", a-t-il déclaré. "Ça provoque du mécontentement, ça provoque des manifestations. Ma satisfaction c'est de me dire, quand cette réforme sera passée, les Français se diront : 'on n'a pas de souci à se faire pour nos retraites'."

Selon un sondage TNS Sofres pour Le Figaro Magazine diffusé jeudi, Nicolas Sarkozy retombe à son plus bas à 26% de bonnes opinions et atteint son plus haut niveau de défiance avec 72%.

Jean-Baptiste Vey


Source :
Reuters

Informations complémentaires :

Libération.fr : «Le gouvernement joue à un jeu très dangereux»
L'Express.fr : Irez-vous manifester contre la réforme des retraites samedi?
Le Point.fr : RÉFORME DES RETRAITES - Chérèque espère deux à trois millions de manifestants samedi



Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Les syndicats espèrent des millions de manifestants samedi 2 octobre 2010