1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Ça vous dirait un petit sondage ? Cela fait assez longtemps que l'on n'en a pas publié. Après ses 15 % d'intentions de vote pour 2012, la cote de popularité de notre président semble pâtir de son autisme. Ce qui lui sied très bien, pour donner le ton et promouvoir l'intégration par la France de notre futur stalag européen, planifié par la task force de Hermann Van Rompuy, Ceci avec la complicité totale des medias provoquant une indifférence générale. Les Français sont mécontents de la politique bien huilée du gouvernement, mais ne semble pas saisir la finalité de tout cela, car on ne leur explique pas... Malheureuement tout les signaux sont concordant et ce que j'en déduis en utilisant des mots qui fâchent, c'est que, tel que planifié depuis la coupable trahison de Jean Monnet, les Américains et les Illuminati tant adorés par notre président, utilisent le levier des Bilderberg pour mettre en esclavage les pays européens, et les mettent à genoux via des règles qu'ils fixent eux-mêmes. Ceci dans le but avoué de rembourser leur dette et financer leurs coupables exactions de par le monde, afin d'asseoir leur égémonie d'Empire. Tout en s'appuyant sur une concurrence déloyale qui maintient artificiellement leur économie démoniaque en vie par l'injection constante de fonds utilisant l'entremise des "Quantitative Easing" et donc de leur planche à billets. Le tout on le sait, piloté par la FED et son directeur fou Ben Bernanke, qui arrose encore de 600 milliards US$ le top99 américain. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais pour ceux qui arrivent sur le site, sachez que les principaux acteurs de ces manoeuvres ne prennent aucun risque et prient même Moloch ou ont d'autres activités occultes pour faciliter l'avènement de leur Nouvel Ordre Mondial. Comment lutter face à cette machine de guerre ? Il ne semble pas falloir compter sur le peuple américain, pourtant le plus armé de la planète pour se rebeller. Ils semblent passifs comme des moutons face au fascisme qui s'est installé aux USA. Le salut, s'il vient, viendra donc de l'Europe, qui doit encore se réveiller et montrer l'exemple, en interpellant la population du monde entier sur les bases même de cette pratique généralisée de la spéculation et de l'usure, qui les met de facto en esclavage passif par les lobbies financiers. En espérant que cela arrive avant que, comme planifié, ils ne réduisent drastiquement la population à sa simple fonctionalité. Rappelez-vous le 7 Décembre, c'est le jour de l'initiative : Stop Banque, qualifié d'irresponsable par Christine Lagarde et torpillé par Olivier Besancenot. Connaissant le flair de Mme Lagarde, qui parallèlement à ses déclarations, promeut le Bancor, sautez les étapes et investissez dans l'Or ou l'Argent physique. Prenez-vous y à l'avance, car apparemment il faut plus d'une semaine pour débloquer l'argent placé. Qui a des oreilles entende.


Nicolas Sarkozy dans les bas fonds des sondages
envoyé par inet. - L'info internationale vidéo.

PARIS (Reuters) - La cote de popularité de Nicolas Sarkozy tombe à 24 % de bonnes opinions en décembre selon un sondage TNS-Sofres pour le Figaro-magazine, son score le plus bas dans ce baromètre depuis son élection en 2007.

Il perd deux points par rapport au mois de novembre, la proportion des personnes déclarant ne pas lui faire confiance restant stable à 71 %.

Son Premier ministre François Fillon, reconduit le mois dernier, perd aussi trois points à 35 % de bonnes opinions contre 59 % de mauvaises, chiffre en hausse de deux points.

Trois semaines après le remaniement du gouvernement, le chef de l'Etat est très fortement impopulaire dans toutes les catégories, même dans celles qui sont plus proches de la droite, comme les classes sociales aisées (66 % de mauvaises opinions) ou les plus de 65 ans (57 % de mauvaises opinions).

Même parmi les sympathisants de l'UMP, il récolte 24 % de mauvaises opinions et 35 % plus largement parmi les sympathisants des partis de droite et d'extrême-droite.

Parmi les personnalités que les sondés souhaitent voir jouer un rôle plus important à l'avenir, le socialiste Dominique Strauss-Kahn arrive en tête avec 47 %, devant deux autres socialistes, la patronne du parti Martine Aubry (mentionnée par 40 % des sondés) et le maire de Paris Bertrand Delanoë (36 %).

Le sondage a été réalisé du 26 au 29 novembre sur un échantillon représentatif de 1.000 personnes âgées de 18 ans et plus, choisi selon la méthode des quotas.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

 

Source : Le Point.fr , Reuters

Informations complémentaires :

AFP : La cote de confiance de Sarkozy au plus bas
L'Express.fr : Quand des francs-maçons soutiennent l'Elysée
Sarkofrance : Cette précarité que Sarkozy voudrait oublier

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Sarkozy au plus bas de sa popularité à 24 % pour TNS-Sofres