1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Si cela n’était tragique pour nos compatriotes (ça m’est déjà arrivé après un vol) cela en serait comique. Brice Hortefeux, bien conscient de l’exaspération d’une des parties les moins fines de la population, ne leur transmettra pas au JT de TF1 les scores des véhicules brûlés, lors de la nuit de la Saint Sylvestre… Comme il le dit si bien "Pas de concours !" Car c’est bien encadré par 45,000 policiers que le réveillon a eu lieu. Encore une fois pour 2011, l’électorat provincial de notre président a pu se galvaniser sur la plus belle avenue du monde avec leurs joyeux amis des Compagnies Républicaines de Sécurité.


Voitures brûlées : Hortefeux veut taire le bilan
envoyé par BFMTV. - L'info internationale vidéo. En bref - L’essentiel de l’info

Plus de 500 interpellations mais "aucun incident majeur": le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a dressé samedi le bilan de la Saint-Sylvestre et répété qu'il ne donnerait pas de chiffres sur les voitures brûlées, phénomène marquant chaque passage à la nouvelle année. Au total, 501 personnes ont été interpellées, "à la suite d'agressions ou de délits divers (405 en 2010 et 288 en 2009)", a détaillé M. Hortefeux dans un communiqué. Il a ajouté que la nuit du réveillon s'était déroulée "sans qu'aucun incident majeur n'ait été signalé sur l'ensemble du territoire national" et que "16 blessés sont à déplorer parmi les forces de l'ordre". Des conclusions que conteste l'opposition.

En détails

Ces résultats, selon le ministre, "sont la conséquence de l'engagement très important, du professionnalisme et de la réactivité des 53.820 policiers et gendarmes mobilisés, qui ont permis d'assurer une présence dissuasive et ont contribué au maintien de l'ordre public et au caractère festif de cette nuit".

Parmi les faits divers de la nuit, une dispute en pleine rue à Rennes a fait un blessé, un jeune homme qui se trouvait dans un état critique samedi. A Paris, une mère de famille, de nationalité danoise, a été tuée par une voiture qui l'a renversée et dont l'un des trois occupants a été arrêté.

Par ailleurs, 3.000 raveurs ont été délogés par la police d'une carrière au Mesnil-le-Roi (Yvelines).

"Depuis maintenant plusieurs années, c'est un véritable dispositif d'exception qui doit être mis en place à chaque nouvel an", a constaté Nicolas Comte, secrétaire général de SGP Police (premier syndicat des gardiens de la paix), demandant que soit mis un coup d'arrêt aux réductions d'effectifs dans la police.

Le PS veut des éclaircissements

Jean-Jacques Urvoas, secrétaire national du PS chargé de la sécurité, a demandé samedi au ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, de "présenter un bilan transparent de la nuit" de la Saint-Sylvestre.

"Sans surprise, le premier communiqué du ministère de l'Intérieur est minimaliste. Comme tous les ans, il indique que la nuit s'est "déroulée sans qu'aucun incident majeur n'ait été signalé sur l'ensemble du territoire national"", déclare dans un communiqué le député du Finistère.

"Il faut maintenant que Brice Hortefeux publie très rapidement un bilan transparent de la nuit (véhicules incendiés, interpellations réalisées, fonctionnaires blessés...) comme il l'a laissé entendre. Sans attendre, je viens ce matin de lui écrire pour demander un rendez-vous pour obtenir toutes ces informations et évidemment les moyens d'en vérifier la véracité", ajoute M. Urvoas.

Cette démarche a été dénoncée par le secrétaire national de l'UMP en charge de la sécurité, Eric Ciotti. "Le PS, supposé être un parti de gouvernement, s'obstine à réclamer la publication de statistiques qui ne peuvent conduire qu'à une escalade de la violence", a déploré le député des Alpes-Maritimes dans un communiqué.

"Brice Hortefeux avait déployé 68,5 unités de forces mobiles dont 29 sur la seule région Ile-de-France et en son sein 14 sur Paris. Autant que dans les moments les plus durs des émeutes de 2005!", a ajouté ce responsable du PS.

"Cette démonstration de force est pourtant éphémère puisqu'en 2011, le gouvernement va supprimer 2.882 emplois de policiers et de gendarmes (...). C'est de forces permanentes de protection que nos villes ont besoin et non de CRS et de gendarmes mobiles", a-t-il insisté.

Cinq cent une personnes ont été interpellées en France durant la nuit de la Saint-Sylvestre, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur, assurant que celle-ci s'était déroulée "sans qu'aucun incident majeur n'ait été signalé".

Aucun chiffre sur les voitures brûlées

Quant aux incendies de voitures, particulièrement le 1er janvier ou le 14 juillet, ils sont un phénomène plutôt français, un délit passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

M. Hortefeux a une nouvelle fois confirmé qu'aucun chiffre ne serait désormais communiqué pour ces deux périodes. "Il s'agit de mettre fin à cette tradition malsaine consistant à valoriser des actes criminels et le comportement de ceux qui incendient les voitures des honnêtes gens", a dit le ministre, ajoutant que ce dispositif avait été appliqué le 14 juillet 2010.

"Pour autant, ajoute-t-il, il ne s'agit pas de cacher ou de masquer une quelconque réalité". Un bilan annuel du nombre des voitures brûlées sera rendu public dans le courant du mois de janvier, a-t-il promis, lors de la présentation du bilan de la lutte contre la délinquance en 2010.

Il y a un an, le nombre des voitures brûlées pendant la nuit du Nouvel An, avait atteint 1.137, un chiffre voisin des 1.147 recensées l'année précédente,  selon les chiffres du ministère de l'Intérieur de l'époque.

 

Source : RTL.Fr (Avec AFP)

Informations complémentaires :

La Dépèche.fr : Réveillon Saint-Sylvestre. Entre fêtes et... violences
Le Progrès.fr : Bagarres et feux de voiture pour un réveillon sous haute surveillance
Le Point.fr : Nouvel An calme selon Brice Hortefeux, scepticisme du PS

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Brice Hortefeux dresse le bilan du réveillon