1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Je voulais vous en parler hier, mais j'ai mis du temps à trouver les documents. Tentative ultime de s’en sortir à la découverte du pot aux roses ou ironie de l’histoire ? Alors que cela a déjà été demandé sans succès au Sénat, Xavier Bertrand demande inopinément la transparence des revenus des collaborateurs de cabinet, et est lui-même parallèlement impacté par 2 sous-marins du groupe Servier qui le conseillaient pendant qu’il était ministre de la Santé en 2006… Vous savez Servier, le 2e groupe pharmaceutique français, qui a eu pendant des années Nicolas S. comme avocat, ce groupe qui pèse 3,3 milliards d’€uros et vend dans 140 pays, dont : l’Afrique !, Comme pour les laboratoires Roche, l’argent n’a pas d’odeur, et l’on voit ici en direct l’action de ces lobbies que nous dénonçons, qui ont gangréné la planète entière. La France avec son système évolué de santé est un terrain de choix pour ces prédateurs, et comme pour le cas du Médiator qui est emblématique, que vous soyez malade ou pas vous êtes avant tout un « consommateur » de posologie. C’est ainsi que l’on précède, tout vos maux, même imaginaires, traités avec un véritable « catalogue » de 5000 médicaments dont  seulement 1/4 seraient vraiment utile!. Je dois vous mettre en garde contre la prise à long terme de médicaments et leur effet sur votre foie, car en France, en six ans, le marché des antidépresseurs a augmenté de 50 % en volume et de 100 % en valeur. Ceci alors que seulement 5 % de ces prescriptions sont faites par des psychiatres. Interrogez-vous sur le bien-fondé de certaines ordonnances qui se retrouvent en déchets dans nos rivières…, car même si certains de ces médicaments s’insèrent dans notre vie et deviennent incontournables, ils restent néanmoins fortement addictifs…


"Ces médicaments n'ont aucun sens"
envoyé par Europe1fr. - L'actualité du moment en vidéo.

PARIS (Reuters) - Deux médecins travaillant pour le laboratoire Servier, le fabricant du Mediator, étaient aussi conseillers au cabinet du ministre de la Santé Xavier Bertrand quand il a prorogé le remboursement du médicament en 2006, écrit Le Canard enchaîné qui paraît mercredi.

Ce médicament antidiabétique, prescrit souvent comme coupe-faim, n'a finalement été interdit qu'en 2009. Il aurait fait de 500 à 2.000 morts depuis sa mise sur le marché en 1976.

Xavier Bertrand, redevenu ministre de la Santé en 2010 après un passage à la tête de l'UMP, explique dans un communiqué qu'il n'avait pas connaissance de ces liens entre ces deux collaborateurs et le laboratoire.

Selon lui, ils n'étaient pas chargés de la politique du médicament mais des personnes âgées et de la recherche. A l'Assemblée nationale, le ministre a néanmoins annoncé son intention de réformer les conflits d'intérêt, notamment pour obliger les conseillers ministériels à faire une déclaration.

En mars 2006, la Haute autorité de santé, instance d'expertise sollicitée pour se prononcer sur l'efficacité du Mediator, avait conclu qu'il ne présentait "aucun intérêt de santé publique" mais le ministre, écrit Le Canard, avait décidé de maintenir son remboursement par la Sécurité sociale.

"Le ministre rappelle que la proposition de dérembourser le Médiator ne lui a pas été soumise par la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé, instance compétente sur le sujet", réplique Xavier Bertrand dans son communiqué.

A cette époque, travaillaient dans son équipe ministérielle deux médecins ayant des liens financiers avec Servier, le professeur Gérard Bréart et le professeur Françoise Forette, par ailleurs élue UMP, ajoute le journal.

Respectivement spécialiste de santé publique et professeur de gériatrie, ils ont tous deux rédigé des études pour Servier, souligne l'hebdomadaire. Le premier a d'ailleurs déclaré ses liens d'intérêt avec le laboratoire.

La seconde a publié deux études financées par Servier et a perçu des honoraires comme conférencière. Elle remet par ailleurs un prix décerné par le laboratoire à de jeunes chercheurs depuis 19 ans.

Les deux professeurs travaillent aussi pour une fondation sur la maladie d'Alzheimer créée en 1985 par trois laboratoires, dont Servier.

Laure Bretton et Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Source : Reuters

Informations complémentaires :

Le Parisien.fr : Mediator : un médecin accuse le laboratoire Servier
France-soir : Mediator - Irène Frachon réclame des réponses "au désarroi des victimes"
Le Post : Mediator : les réponses du laboratoire Servier

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow SCANDALEUX : Seulement 1/4 des 5000 médicaments réellement « utiles » Servier infiltre donc le gouvernement pour vendre ses coupe-faim jusqu'en Afrique !