1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

À l’heure du PTZ+ tout devient possible pour bon nombre d’entre nous... Même s'il faut réellement peser le pour et le contre et ne pas se retrouver piégé par les marchés, car il ne faut surtout pas oublier le complément fourni par le secteur bancaire ! Sans qui rien ne sera possible, et qui en plus des intérêts payés gardera au chaud votre bien pendant 30 ans ! De plus, comme je le dis souvent, quitte à faire mon Abbé Pierre, en ce début 2011, alors que l'on apprend ces chiffres terrifiants fournis par l'AFP, pensez concrètement à ce que vous pouvez faire VOUS ! Et n'oubliez pas vos frères et sœurs qui n’ont pas forcément eu votre trajectoire, qu’ils soient en France ou à l’étranger. Pas la peine d’attendre qu’il fasse un médiatique -10°C ou que l’on fête le 200.000e bébé mort du choléra. J’attire votre attention sur le fait qu’en période de crise, de plus en plus d’entre nous 15.000.000 exactement finissent leur mois à quelques dizaines d’€uros près… et que paralèllement, comme le note aussi la Fondation Abbé Pierre, les décisions de justice prononçant l'expulsion n'ont jamais été aussi nombreuses depuis dix ans (106.938 en 2009). Ceci alors même que illogiquement le nombre de mises en chantier ne cesse de diminuer depuis 2007 (environ 350.000 en 2010 contre 435.000 en 2007). Les règles deviennent de plus en plus rigoureuses. Il y a donc, en raison d’un décès ou d’une période de chômage, de plus en plus de gens qui ne correspondent plus aux ‘critères’ de viabilité imposés par nos sociétés injustes, et qui basculent. C’est pour cela qu’il ne faut pas nous-mêmes nous transformer en machine et leur tendre la perche avec 50€, 100€, 200€, ou plus ! (je vous rassure, je joins le geste au verbe avec les liens précédents qui en sont issus). Car vous ne savez pas de quoi sera fait demain... De plus, comme je vous le disais, si vous donnez de l’argent (demandez le reçu fiscal du don) cela vous permettra de déduire à hauteur de 500 € ! vos dons de votre impôt ! Il faudrait franchement être bête ou inhumain pour ne pas se rendre utile (en France ou à l’autre bout de la planète) dans ces conditions… Vous pouvez aussi, comme Chalouette, vous engagez plus significativement auprès d’un mouvement local du Secours catholique.

PARIS — Avec la crise économique, des milliers de ménages jusqu'à présent épargnés sont désormais confrontés à des difficultés pour se loger décemment, un problème qui concerne aussi les propriétaires, selon le 16e rapport de la Fondation Abbé Pierre publié mardi.

"Les plus fragiles sont renvoyés vers des solutions de logement toujours plus indignes et plus fragiles, et ceux sur le fil ont commencé à basculer", résume Christophe Robert, directeur des études de la Fondation.

Selon son rapport, fin 2010, plus de 3,6 millions de personnes étaient très mal logées (cabanes, familles nombreuses en chambres d'hôtel...) voire sans abri (33.000).

Pour résoudre le problème, "il faudrait produire environ 500.000 logements par an pendant plusieurs années", estime-t-il. Mais le nombre de mises en chantier ne cesse de diminuer depuis 2007 (environ 350.000 en 2010 contre 435.000 en 2007).

Dans ces conditions, la crise s'aggrave, les services d'hébergement d'urgence sont "sous pression", les plus démunis s'enfoncent un peu plus : ils se réfugient dans des cabanes, des caves, des parkings, alimentant une "zone grise" du logement, ou se rassemblent sur "des territoires d'exclusion", générant une "tiers-mondisation" du parc de logements.

Solutions "indolores pour les politiques publiques, ce qui n'incite pas la société civile à se mobiliser", dénonce M. Robert.

Parallèlement, de plus en plus de ménages sur le fil avant la crise basculent à l'occasion d'un licenciement, d'une rupture familiale.

Parmi eux, des salariés aux rémunérations "faibles ou même moyennes", des chômeurs, "mais aussi des retraités, des commerçants, des intermittents du spectacle, des auto-entrepreneurs" qui ne peuvent plus répondre à l'explosion des prix de l'immobilier.

"C'est le monde des (...) 15 millions de personnes dont les fins de mois se jouent à quelques dizaines d'euros près, selon le Médiateur de la République", précise le rapport.

Témoin de la dégradation, l'Union sociale pour l'habitat (USH) estime que "les impayés de plus de trois mois ont augmenté de plus de 13 % entre fin 2008 et fin 2009". "Les décisions de justice prononçant l'expulsion n'ont jamais été aussi nombreuses depuis dix ans (106.938 en 2009)", note aussi la Fondation Abbé Pierre.

Dans un deuxième volet, elle critique la politique d'une "France de propriétaires" défendue par Nicolas Sarkozy, "une aspiration partagée mais un processus inégalitaire".

Les ménages modestes, qui gagnent entre 1,5 et 3 fois le Smic, sont en effet de moins en moins nombreux à devenir propriétaires: "ils représentaient 45 % des acquéreurs de résidences principales en 2003, à peine plus de 30 % cinq ans plus tard".

Accéder à la propriété peut aussi être "un piège", en particulier lorsque l'endettement, "banalisé", devient trop important.

Le "mal logement" n'est pas l'"apanage des locataires", souligne le rapport : lorsque les ressources viennent à manquer, certains propriétaires ne peuvent plus entretenir leur résidence ou payer les échéances, et peuvent même finir expulsés.

Outre la nécessité de "produire massivement sans délai" des logements, la Fondation Abbé Pierre plaide pour une "maîtrise des prix" notamment en "encadrant les loyers de relocation", un renforcement de la loi SRU qui impose un quota de 20 % de logements sociaux aux communes de plus de 3.500 habitants ou encore un programme quinquennal de résorption des 600.000 logements indignes.

A 16 mois des élections présidentielles, elle veut inciter les futurs candidats à faire du logement "un des trois ou quatre thèmes majeurs de leurs programmes".

Source : Google News / AFP

Informations complémentaires :

La-Croix : Les propriétaires modestes fragilisés par la crise
Europe1.fr : Le "tous propriétaires" a échoué
Le Nouvel Obs : L'accession à la propriété, du "statut qui protège" au "rêve qui piège"


Le rapport du Secours catholique et la visite de Hu Jintao.
envoyé par toff48. - L'actualité du moment en vidéo.

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Fondation Abbé Pierre : les problèmes de logement rattrapent les ménages