5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (8 Votes)

A l'heure où nous sommes écroulés sous les flux d'informations des sondages, repris en boucle par les médias, je pense que cette petite page d'information française vous sera bénéfique. Je vous parlais hier dans la Newsflash d’une volonté de synergie de groupe, et c'est ainsi qu’hier soir, Alice, alias Voltigeur, des moutons décidément « enragés » ; ) m’a envoyé cette charmante information. Comme je vous l'ai dit, si je reprends certaines dénonciations instrumentalisées par le FN, ce n'est pas par esprit partisan, mais pour mieux dénoncer des IMPOSTEURS. Concernant un récent événement médiatique annoncé à grand fracas (mais que je n’ai pas repris ; )). Alice a donc eu par son réseau cette info :

Mais qui est donc ce charmant monsieur débonnaire, sur la gauche de notre, ‘comme le dit amicalement’ Pierre Jovanovic, "Marine", qui remplace si photogéniquement son père sur la photo ?

Dlujvl1 E1299628827836

Cet homme avenant, et a priori amical, mais dont le regard ne trompe personne, s'appelle Franz Schönhuber.

D'après Wikipédia, après avoir obtenu son Abitur en 1942 à Munich, Schönhuber a "milité" aux jeunesses hitlériennes allemandes, puis il adhéra au NSDAP. C'est alors que, fort de ses convictions, il s'engagea à l'âge de 19 ans dans la Division SS Charlemagne. Où, après avoir été envoyé au front, c'est grâce à son expérience, qu'il aurait été instructeur de la division. Il y fut logiquement récompensé et décoré de la croix de fer.

Il est l'auteur d'une biographie partisane sur Jean-Marie Le Pen en 1997 "Le Pen, der Rebell" (Le Pen, le rebelle), et assiste à sa tonitruante conférence du 5 décembre 1997 à Munich, où ce dernier qualifie les chambres à gaz de « détail ».

Il fut candidat au Bundestag en 1998, sous la liste Deutsche Volksunion, et écrit alors pour le journal nationaliste Deutsche Nationalzeitung. En 2001, Franz Schönhuber écrit avec Horst Mahler "Schluss mit dem deutschen Selbsthass" (En finir avec la haine de soi allemande), où il fustige la « repentance » et la « haine populaire de la nation allemande ».

Le 13 février 2005, il organise avec Udo Voigt, Holger Apfel, Gerhard Frey, un meeting de 5.000 personnes à Dresde pour commémorer l'anniversaire des 60 ans après le bombardement de Dresde. Franz Schönhuber, après une longue et généreuse carrière politique et journalistique, fut investi candidat à Dresde par le NPD pour les élections fédérales du 2 octobre 2005. Il y obtient 2,4 % des voix. Étant donné que ce sont les meilleurs qui partent en premier, c’est donc victime du fait que les meilleures blagues ont toujours une fin, qu'il mourut le 27 novembre 2005 (à 82 ans) à Munich, ceci à la suite d'une malencontreuse embolie pulmonaire...

Alors, pourquoi se faire du mal et parler de ces choses-là ? Hum !... Peut-être parce que j'aime bien 'lancer de vrais débats' ? Ou alors, peut-être pour dénoncer une certaine orientation de la propagande, voire, j'ose le mot : instrumentalisation de la misère ambiante ? Peut-être aussi parce qu'un flux concordant d’informations nous ramène outre-Atlantique vers certains intérêts ? Intérêts qui, du reste, sont actuellement en action de par le monde ? Ces mêmes personnes et intérêts qui ont fourni contre rémunération 90 % du pétrole (Exxon) et une bonne partie de sa logistique (Ford, Bell) à Hitler pour envahir l'Europe et l'URSS, et qui ensuite ont dû se défendre, car il s'est retourné contre eux ? Ces mêmes personnes qui, en 1943, à la mort de Nicolas Tesla ont fait l'omerta sur ses découvertes, et ont égoïstement capitalisé sur ses inventions afin de créer des armes capables de déclencher des ouragans, tempêtes et séismes. Tout en privant le monde d'une énergie gratuite et propre, de plus infinie...? Ces mêmes intérêts concordants qui nous ont imposé entre autres la captivité de notre démocratique Europe et la fin de notre indépendance monétaire nationale par la capitulation de notre Banque de France ? Encore ces mêmes non-valeurs qui sont la véritable incarnation concrète et mondiale de la politique mammonique. Ces mêmes groupes de personnes qui telles de grosses feignasses pharaoniques modernes, fidèles à leur culte des dieux égyptiens et sumériens, ont, par le biais de leurs élites, lamentablement et irrémédiablement détruit tous leurs moyens de production. Et qui dans leur logique unique capitaliste, n'ont maintenant d'autres choix que de vampiriser le fruit du travail de la planète entière. Car fort de la puissance de leurs 5113 têtes nucléaires, ils peuvent imposer leur vision et leur règne  jusqu'en Libye. C'est donc comme des dealers qu'ils vivent de leurs rentes et soumettent la planète à son addiction au dollar. Le tout financé par une concurrence déloyale infinie et instrumentalisée par le biais de leurs diaboliques "produits financiers virtuels", leur permettant de racheter toutefois concrètement le monde entier. Mais ce n'est pas tout, cela ne leur suffit pas... Car leur politique de "services" basés à l'étranger, historiquement assise sur des puissances étatiques et industrielles complices, leur permet de mettre les peuples mondialement en esclavage et en libre concurrence, les uns avec les autres, avec des conséquences qui, elles, n'ont rien de virtuelles. N'est-ce pas la définition même d'un « capitalisme libre  » ?

Alors, pour que tout cela se passe 'dans le calme', devinez qui, effrontément, semble maintenant résolument décidé à voter à votre place ?… Le CFR et la CIA, ça vous parle ? Décidément c'est bien parce que j'aime 'soulever des débats'. Je vous indique qu'encore une fois les suppositions semblent formidablement se confirmer. Il n'est pas ici question de spéculations ou d'affabulations, mais de faits ! Alors, et si Marine Le Pen ou l'américain Dominique Strauss-Kahn n'étaient que la conséquence calculée et imparable de l'imposé atlantiste Nicolas S. ? Y avez-vous déjà pensé ? Ordo Ab Chaos ! La politique aléatoire du saccageur Nicolas S. prend alors un tout autre sens... L'avenir a ceci de formidable, c'est qu'il n'est pas figé, il est dynamique !

Je rappellerai cependant les liens incestueux entre Charles Pasqua et .... Mais sérieusement, entre Charlie et la chocolaterie, Obama et Mammon, pour moi il n'y a pas photo. L'un est stupide et gaulois, l'autre est américain et diablement cupide, et l'impact ne me semble pas être (dans un premier temps) identique... Même s’ils sont au final tout les deux trop humainement attirés par leurs pendants démoniaques.

Enfin, sur les indices d'Alice, vous verrez que décidément (alors que cette dernière est aveuglément reprise en boucle) la maîtrise de l'information est à l'heure actuelle CRUCIALE...

Aussi, j'apporte sans tarder ma petite pierre à l'édifice médiatique, avec ci-dessous cette reprise de l’article de l'.... J'ajouterai discrètement à votre intention très chers Françaises et Français, vous qui êtes tous blonds aux yeux bleus..., comme « Marine » et son illustre père... Que des flux concordant d’informations indiquent qu’elle recherche d'ores et déjà un spécialiste en « Biométrie », ceci certainement pour son futur gouvernement, pour ainsi sculpter une France à leur « image » (d'ailleurs, j'ai noté qu'elle semble tellement portée par ce sondage, qu'elle baisse sa défense, et telle une petite fille,  jubile à la Télé. Cela en est presque gênant, ce qui inspire beaucoup (ci-dessous) Roland Dumas).

Je dis ça, je dis rien…

Je vous laisse donc entre les mains de cet article, fait par les petites menottes charnues et vraisemblablement velues des minutieuses fées membres de l'... ; ) (à qui on passe le bonjour ; ))

Bonne et instructive lecture...

189781 10150123114712612 367713397611 6486555 1725178 AL’ensemble de la scène politique française a été secouée, les 5 et 7 mars, par la publication coup sur coup de deux sondages, publiés l'un et l'autre par le journal Le Parisien, réalisés l'un et l'autre par « l’institut » Harris Interactive, et donnant l'un et l'autre Mme Le Pen en tête du 1er tour à l’élection présidentielle qui se déroulera dans plus d'un an.

Dans le premier, Mme Le Pen (FN) était créditée de 23 % au premier tour de la présidentielle, devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry (PS), chacun crédité de 21 %. Dans le second, elle était créditée de 24 %, devançant Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn.

Cette opération médiatique a laissé un profond sentiment de malaise dans l’opinion car de nombreuses personnes y ont flairé quelque chose d’artificieux, comme s'il s’agissait de fausser et de biaiser dès le départ le débat électoral et le choix des électeurs français un an avant les élections présidentielles.

C'est la raison pour laquelle il est important de revenir sur l’ensemble de cette affaire et, notamment, de partir à la recherche des commanditaires de toute l’opération.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 1- DE PRÉTENDUS « SONDAGES » SANS AUCUNE VALEUR SCIENTIFIQUE

------------------------------------------------------------------------------

Sur le site Rue89, M. Jacques Le Bohec, professeur en sciences de l'information, a précisé que ces « sondages » Harris Interactive, réalisés via Internet, avaient « recouru à la pire des techniques qui existent puisqu'elle ne permet pas de s'assurer de la sincérité des réponses (d'à peu près rien d'ailleurs) ».

Décortiquant les rares informations disponibles sur la « technique » utilisée, M. Le Bohec a égrené les points qui ôtaient toute valeur scientifique à ces enquêtes :

  • elles sont bien trop éloignées de la date du vote pour avoir du sens : les résultats obtenus sont forcément entachés de «  réponses ludiques, de défiance ou de protestation »
  • les rares quotas retenus par les sondeurs sont trop insuffisants (diplôme, locataire/propriétaire) et sont trop englobants (« inactifs ») pour obtenir un échantillon représentatif.
  • la fille de Jean-Marie Le Pen présentant « moins de stigmates négatifs » que son père, « il y a de fortes chances pour que les électeurs avouent plus aisément leur futur vote en sa faveur » et le très important « coefficient de redressement au sujet des intentions de vote à son endroit » n’a sans doute pas lieu d’être (les résultats en faveur de Mme Le Pen étant forfaitairement multipliés par 1,5 pour tenir compte de cette prétendue répugnance des « sondés » à avouer leur vote).

Le professeur en sciences de l'information en conclut que le score réel de Mme Le Pen, loin d’atteindre 23 % des suffrages, ne dépasse probablement pas 16% et s’interroge :  

« Ne devrait-on pas, avant de balancer n'importe quels chiffres en pâture, être sûr que les réponses sont sincères, que l'échantillon est représentatif et que l'on doive le redresser ? A moins qu'il ne s'agisse d'une opération fumeuse destinée à rendre DSK indispensable ? »

   http://www.rue89.com/2011/03/06/sondage-marine-le-pen-a-23-au-premier-tour-peu-probable-193620

Ajoutons à cette analyse que "l’échantillon" de Harris Interactive est constitué de personnes qui ont accepté de répondre à des quantités de sondages, y compris des sondages politiques, CONTRE PERSPECTIVE DE GAIN.

Interrogé sur cette question troublante, Jean-Daniel Lévy, le directeur du département opinion de Harris Interactive France, l’a d'ailleurs reconnu sans ambages : 

« Pour attirer le chaland et le motiver à répondre à son enquête, réalisée sur internet, l'institut a organisé un jeu-concours et fait miroiter une récompense. Au final, 7.000 € ont été offerts à l'un des quelque 1.600 membres du panel. »

. http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/sondages-incitation-financiere-une-pratique-qui-se-banalise-08-03-2011-1229325.php

Il est utile de rappeler ici qu’une étude d’Esomar de 2006 citée par l’Observatoire des sondage avait établi que 54% des sondés par Internet admettait mentir pour gagner une gratification. http://www.observatoire-des-sondages.org/L-artefact-Marine-Le-Pen-la.html

Il n'est pas inutile  non plus de souligner que, parmi les arguments utilisés par Harris Interactive pour inviter des internautes à s'inscrire à leur sondage en ligne "Harris Poll On Line", figure cet argument explicite :  

« En participant à Harris Poll On Line, vous pouvez influencer les décideurs dans l'administration, les organisations à but non lucratif et les entreprises et contribuer à façonner les politiques. »

197646 10150123111872612 367713397611 6486535 3833397 N

Harris Poll On Line annonce la couleur : "En participant à Harris Poll On Line, vous pouvez influencer les décideurs dans l'administration, les organisations à but non lucratif et les entreprises et contribuer à façonner les politiques"

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 2 – LA SURMÉDIATISATION DES SONDAGES LE PEN EST UNE OPÉRATION DE DÉSINFORMATION

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Les deux « sondages » publiés coup sur coup par Harris Interactive étant ainsi dépourvus de toute valeur scientifique, un autre « institut » aurait parfaitement pu produire d’autres « sondages » présentant Mme Le Pen obtenant 14 % ou 16 % des voix et échouant à franchir l’étape du second tour.

Pourtant, ces deux sondages Harris Interactive ont bénéficié d’une orchestration médiatique d’une ampleur que l'on n’avait pas connue depuis plusieurs années. Toutes les télévisions, toutes les radios et toute la grande presse écrite a propulsé ces « informations » au premier rang de l’actualité nationale et même mondiale.

185969 10150121243497612 367713397611 6467892 1299801 N

Le sondage Harris Interactive diffusé le 5 mars 2011 et donnant Marine Le Pen en première place au premier tour de l'élection présidentielle a fait l'objet d'une mise en scène véritablement hollywoodienne. Présenté comme un "coup de tonnerre", ce sondage certainement truqué arrive pour Google au premier rang des informations mondiales, avant même les derniers développements de la guerre en Libye.

Les connaisseurs ont immédiatement reconnu une opération de désinformation de grande ampleur, selon la définition qu’en donne Vladimir Volkoff : la « désinformation est une manipulation de l’opinion publique, à des fins politiques, avec une information traitée par des moyens détournés » (in Désinformation, flagrant délit, Éditions du Rocher, 1999, p.31) :

On ne saurait mieux résumer l’opération de désinformation qu’en citant la présentation de ces sondages telle qu’a osé le faire le magazine Le Point, en reprenant une dépêche Reuters :

« Marine Le Pen affole les compteurs en vue de 2012 –  Marine Le Pen semble en passe de réussir son pari d'être au second tour de la présidentielle avec des sondages spectaculaires qui suggèrent que le Front national n'a pas simplement changé de prénom mais également d'image. Lancée à vive allure vers son objectif déclaré, la nouvelle présidente du FN s'imposerait au premier tour dans tous les cas de figure selon une enquête Harris Interactive publiée mardi par le Parisien.  Au-delà des controverses sur la méthodologie employée pour consacrer la fille de Jean-Marie Le Pen reine des sondages, les analystes insistent sur la vague qui la porte vers les sommets ». http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/marine-le-pen-affole-les-compteurs-en-vue-de-2012-08-03-2011-1303935_240.php

14 mois avant l’échéance, alors que nul ne sait qui seront les véritables candidats et alors que la longue campagne électorale ne commencera réellement que dans environ 8 mois, le magazine Le Point a ainsi déjà « sacré » Marine Le Pen comme « reine des sondages » [sic] et a le culot d’affirmer qu’elle « semble en passe de réussir son pari d'être au second tour de la présidentielle ». Quant à l’absence totale de scientificité de ces prétendus « sondages », le magazine l’évacue avec une simple incidente : « Au-delà des controverses sur la méthodologie employée… » [sic].

Ce qui revient très exactement à dire : 

« Au-delà du fait que ces sondages sont faux, ils sont quand même vrais. »

En termes de mise en scène et de désinformation, cela s’appelle « planter le décor ». Désormais, tous les commentaires politiques vont pouvoir gloser à l'infini sur la présence de Mme Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Et tous les sondages ultérieurs se sentiront peu ou prou obligés de ne pas trop s'éloigner de ces "sondages" Harris Interactive, quitte à procéder aux "redressements" les plus injustifiés.

197272 10150123205957612 367713397611 6487426 7014609 N

Le magazine Marianne est détenu à 25 % par Yves de CHAISEMARTIN (ici en bas à droite), représentant pour l'Europe du Fonds CARLYLE. Ce fonds, qui gère notamment le patrimoine des familles Bush et Ben Laden, est dirigé par Franck Carlucci, ancien directeur général adjoint de la CIA et par Olivier SARKOZY, demi-frère de Nicolas SARKOZY (ici en haut à droite). Cela n'empêche pas (bien au contraire...) le magazine Marianne de contribuer très largement à l'orchestration de la campagne de promotion de Mme LE PEN et à annoncer "la chute du Sarkozysme"...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 3 – LA DÉNONCIATION D’UNE MANIPULATION, MAIS PAS DES MANIPULATEURS

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les professionnels de la politique, et notamment les députés et les sénateurs qui connaissent bien le terrain, savent bien que la situation est actuellement très mauvaise en  France. Mais ils savent également que le FN (qui n’avait obtenu que le bien maigre score de 2,45% des électeurs inscrits aux élections européennes de juin 2009) n'en est pas pour autant à récolter 1 suffrage sur 4, un an et demi après.

C'est pourquoi le prétendu « sondage » publié le 5 mars par Le Parisien a remis sur le devant de la scène une proposition de loi adoptée en première lecture par le Sénat, et défendue conjointement par le PS Jean-Pierre Sueur et l’UMP Hugues Portelli pour mieux réglementer les sondages. 

Voici quelques jours, le 3 mars 2011, le magazine Marianne, était justement allé interroger M. Jean-Daniel Lévy, directeur du département opinion de Harris Interactive France, pour lui demander pourquoi il s’insurgeait contre cette proposition de loi - votée à l'unanimité. A quoi le responsable de Harris Interactive France avait répondu, bien entendu après avoir réaffirmé son souci de "transparence"  : « Nous ne croyons pas que les sondages façonnent l’opinion.  […]

À Harris Interactive, nous ne sommes pas favorables à la publication des données brutes, des marges d’erreur et de l’instauration d’un délai de 24h00 entre la fin d’une enquête et sa publication ». http://www.marianne2.fr/Sondages-pour-JD-Levy-Harris-Interactive--le-commanditaire-doit-etre-transparent_a203403.html

Si l'on y réfléchit bien, cette réponse est un aveu. Car un institut de sondage digne de ce nom, s'il n’avait en tête que la seule fiabilité scientifique des études qu’il produit, devrait être le premier à vouloir augmenter le niveau d’exigence de la loi afin d’empêcher que des officines de désinformation ne nuisent à la profession. En s’opposant au contraire à l’édiction législative de meilleurs contrôles des « sondages » produits, Harris Interactive France a jeté le masque : il n’est pas là pour éclairer l’opinion mais pour la déformer.

Du reste, les grands politiques ne sont pas plus dupes de cette désinformation délibérée.

Interrogé sur la radio RMC, l’ancien ministre socialiste des affaires étrangères Roland Dumas n’a pas caché qu'il pensait que ce « sondage », qu'il a qualifié de « plaisanterie », n’était qu'une manipulation :

« Mais Marine Le Pen ne fait pas peur… Même le père ne faisait pas peur. La dernière fois, c’était une rigolade, la menace de Le Pen…., on a fait voter tous les socialistes comme des couillons qui sont allés voter pour voter pour Juppé ou je sais plus qui, pour Chirac, Ce sondage est très intéressant mais pas comme on l’entend… Moi, je pense que ce sondage a été bien présenté de façon à faire peur, il faut faire peur … ce sondage c'est une plaisanterie»


"Marine Le Pen ? C'est une rigolade !" Roland... par lesgrandesgueules

Roland DUMAS, ancien ministre des affaires étrangères, interrogé par le 7 mars 2011 par la radio RMC : « Mais Marine Le Pen ne fait pas peur… Même le père ne faisait pas peur. La dernière fois, c’était une rigolade, la menace de Le Pen…., on a fait voter tous les socialistes comme des couillons qui sont allés voter pour voter pour Juppé ou je sais plus qui, pour Chirac, Ce sondage est très intéressant mais pas comme on l’entend… Moi, je pense que ce sondage a été bien présenté de façon à faire peur, il faut faire peur … ce sondage c'est une plaisanterie »

Ségolène Royal, candidate socialiste à l’élection de 2007, l’avait précédé dans cette voie en ne mâchant pas ses mots : « cela fait longtemps que je pense que les sondages font partie d'une manipulation de l'opinion. Ceux qui commanditent les sondages pensent qu'au fur et à mesure, ils vont finir par influencer l'opinion».

189954 10150122782877612 367713397611 6483661 4319277 N

Ségolène ROYAL, qui avait été lancée médiatiquement en 2006 par l'agence de publicité anglo-saxonne Ogilvy (groupe WPP) avait assuré la victoire de Nicolas Sarkozy. Dépitée, elle commence à comprendre que les commanditaires d'outre-Atlantique se passeront de ses services cette fois-ci.

Chose curieuse, ni Ségolène Royal, ni Roland Dumas, ni aucun des responsables politiques qui ont fait savoir que ces prétendus sondages relevaient à leurs yeux d'une manipulation,  n'est allé jusqu'au bout du raisonnement : s'il y a "manipulation", qui sont les "manipulateurs" ?

------------------------------------------------------------------

4 – MAIS QUI EST DONC HARRIS INTERACTIVE ?

------------------------------------------------------------------

Ce qui est finalement le plus étonnant dans toute cette affaire, c'est que personne ne semble avoir songé à examiner qui était exactement « l’institut » Harris Interactive.

Cela vaut pourtant que l’on s'y intéresse. 

La société Harris Interactive France n’est qu’une toute petite entreprise, qui ne regroupe qu’une cinquantaine de personnes. En revanche, elle est la filiale d’un groupe beaucoup plus puissant, le groupe américain Harris Interactive, qui dispose de près de 1 300 personnes au niveau mondial.

Le siège social de Harris Interactive est situé à New York (161 Sixth Avenue, New York NY 10013) et le groupe est dirigé par un conseil d’administration de 7 membres, dont on trouve la liste sur http://ir.harrisinteractive.com/directors.cfm

Parmi ces membres dirigeants, deux doivent plus spécialement retenir notre attention.

La PDG de Harris Interactive a été sélectionnée par la Maison Blanche et le FBI

199678 10150121225397612 367713397611 6467770 4362470 ALa personnalité du PDG du groupe américain Harris Interactive, Mme Kimberly Till, est peu banale et assez inattendue à la tête d’un institut de sondage.

Présentée comme un « global leader », Mme Till a été auparavant PDG de l’institut d’enquête d’opinion Taylor Nelson Sofres pour l’Amérique du nord (de mai 2006 à mars 2008), après avoir été  vice présidente d’une filiale de Microsoft Corporation (de 2003 à 2008) et, auparavant encore, une haute responsable du groupe AOL Time Warner, dans des emplois tournés vers les médias.

Du reste Mme Kimberly TILL, PDG de Harris Interactive, a servi dans les allées du pouvoir de Washington, notamment comme assistante spéciale du directeur du FBI. Elle est membre du fameux CFR (Council on Foreign Relations)

Plus intéressant encore, Mme Till a été sélectionnée en 1990 pour suivre le très prestigieux Programme « White House Fellowship ». Fondé en 1964 par le Président Johnson, le Programme « White House Fellowship » a été conçu pour offrir à une quinzaine de jeunes hommes et femmes triés sur le volet la possibilité de travailler pendant quelque temps au plus haut niveau du gouvernement fédéral avant d’aller « essaimer » dans la sphère privée.

Comme le précise le site même de la Maison Blanche, « ce programme non-partisan » permet, pour reprendre les termes mêmes du président Johnson, «de donner aux boursiers une expérience de première main et de haut niveau des rouages du gouvernement fédéral et d'accroître leur sentiment de participer à affaires nationales ». En contrepartie de cette année d’expérience, le président Johnson estimait que « les boursiers devaient « payer cette faveur en retour » [« repay that privilege » selon la formule américaine], après leur départ, en continuant à travailler en tant que citoyens à leur devoir public ». Il espérait notamment « que les boursiers pourraient contribuer à servir la nation comme futurs dirigeants »http://www.whitehouse.gov/about/fellows (cf. photos de la dernière promotion sur http://www.flickr.com/photos/40021250@N05/with/4291737802/)

190035 10150123193202612 367713397611 6487251 1613053 N
Le Programme "White House Fellows" occupe une place de choix sur le site Internet de la Maison Blanche

Pour dire les choses plus directement, les anciens stagiaires du Programme « White House Fellowship » sont censés servir, pendant le reste de leur vie active, les autorités gouvernementales américaines quelles que soient les fonctions professionnelles, publiques ou privées, qu'ils sont amenés à exercer. En bref, ils sont considérés et utilisés comme des agents d'influence au service des intérêts supérieurs américains.

S’agissant de Mme Till, on notera que, lors de son passage au Programme « White House Fellowship », l’actuelle PDG de Harris Interactive est devenue l’assistante spéciale du Représentant américain au Commerce (le responsable des négociations commerciales à l’Organisation Mondiale du Commerce), puis l’assistante spéciale du Directeur du FBI.

Rappelons que le FBI (« Federal Bureau of Investigation » ou « Bureau fédéral d'enquête ») est le principal service fédéral américain de police judiciaire et un service de renseignement intérieur. En 2010, la juridiction du FBI recouvre plus de 200 catégories de crimes fédéraux, faisant du FBI l'organisme d'enquête majeur du gouvernement américain, ses attributions incluant notamment « l'anti-terrorisme », le « contre-espionnage » et « le crime informatique ».

 

 190641 10150127613507612 367713397611 6524368 7970112 A 

Logo du FBI - l'actuelle PDG de Harris Interactive a été assistante spéciale du directeur du FBI.

 

     

Enfin, il n’est pas inutile de savoir que Mme Till a été sélectionnée comme membre du très célèbre Council on Foreign Relations (CFR) (Conseil des relations étrangères), qui est considéré comme l'un des « think tanks » américains les plus influents et qui est au cœur de très nombreuses polémiques sur son rôle exact dans la politique américaine (cf. par exemple http://fr.wikipedia.org/wiki/Council_on_Foreign_Relations )

 

     

195959 10150127638897612 367713397611 6524684 7295795 A

Logo du CFR - l'actuelle PDG de Harris Interactive est membre du Council on Foreign Relations, l'un des lobbys es plus puissants des Etats-Unis, souvent comparé par ses détracteurs à un véritable gouvernement imposant ses volontés.

 

Le Français Antoine Treuille, membre du conseil d'administration de Harris Interactive, est aussi le Président de la French American Foundation

--------------------------------------------------------------

189662 10150121235362612 367713397611 6467840 967386 AParmi les 6 autres membres du conseil d'administration du Groupe Harris Interactive, figure un Français, dénommé Antoine Treuille, dont la personnalité est encore moins banale et encore plus inattendue, à la tête d’un institut de sondage. américain, que l’est Mme Kimberly Till.

Sur la photo à gauche vous pouvez voir M. Antoine TREUILLE (sur la à droite), membre du conseil d'administration de Harris Interactive, est aussi président de la French American Foundation (en compagnie de David de ROTHSCHILD, à gauche)

M. Antoine Treuille, qui est né aux États-Unis, est partenaire dans un fonds d’investissement appelé  Altamont Capital Partners. Mais il présente la particularité d’être :

  • un officier de l’armée française,
  • et, plus encore, d’être, depuis 2008, le président de la French American Foundation.

Les lecteurs qui ignoreraient ce qu’est exactement cette association – qui est l’une des pierres angulaires de l’euro-atlantisme en France - consulteront avec profit le décryptage qu’en a fait Pierre Hillard (par exemple dans «  Un relais des États-Unis en France »: http://www.voltairenet.org/article146888.html ou « la French-American Foundation, lobby discret de l’euro-atlantisme » : http://www.revue-republicaine.fr/spip.php?article1347 )

196409 10150124195822612 367713397611 6495053 7848407 N

Biographie de M. Antoine TREUILLE, président de la FRENCH AMERICAN FOUNDATION, telle qu'elle figure sur le site même de cette institution. La biographie précise que M. TREUILLE est également "colonel et commandant des réservistes de l'Armée Française aux Etats-Unis" et également membre du conseil d'administration de Harris Interactive

Rappelons que, selon Pierre Hillard, « les noms américains et français, membres des Young Leaders [sélectionnés par la FAF], sont véritablement une élite dont l’objectif officiel est de « renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique ». Côté américain, nous pouvons relever le président Bill Clinton ; sa femme, Hillary Clinton ; l’ex-patron de l’OTAN en Europe, le général Wesley Clark... La liste est longue. Dans le cas des Young Leaders français, nous trouvons de nombreux journalistes comme Christine Ockrent, Jean-Marie Colombani (Le Monde), Emmanuel Chain, Jérôme Clément (président d’ARTE) ; mais aussi de nombreux députés socialistes, François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg ; et de l’UMP, Alain Juppé, Yves Censi, Valérie Pécresse, Philippe Auberger, Jacques Toubon, Eric Raoult ou encore Nicolas Dupont-Aignan… »

http://www.france-amerique.com/articles/2008/11/18/il-n-y-a-pas-de-pays-plus-proche-des-etats-unis-que-la-france-en-matiere-de-defense.html

196276 10150123110897612 367713397611 6486528 2059824 N

Antoine TREUILLE (ici habillé en officier supérieur de l'armée française - à droite -), est à la fois l'un des 7 membres du conseil d'administration de Harris Interactive et le président de la French American Foundation.

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

5 – HARRIS INTERACTIVE EST ÉGALEMENT TRÈS ACTIF POUR PROMOUVOIR « DSK »

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce serait une erreur de croire que Harris Interactive a limité son action politique, au cours du mois écoulé, à la seule diffusion et promotion de « sondages » dépourvus de toute scientificité propulsant Mme Le Pen au second tour de la présidentielle. Il a également été très actif pour promouvoir la candidature de M. Strauss-Kahn à la présidence de la République en publiant, le 18 février, une étude dithyrambique à son sujet : http://www.harrisinteractive.fr/news/2011/18022011.asp

189419 10150123167492612 367713397611 6486987 5777943 N
 
Au même moment que Harris Interactive orchestre la présence de Mme Le Pen au 2e tour, il publie aussi
une étude dithyrambique sur M. Strauss-Kahn.

189071 10150123170577612 367713397611 6487018 4600615 N

L'institut de sondage américain assure que "les sympathisants socialistes lui reconnaissent majoritairement toutes les qualités testées", et précise que "les sympathisants de droite sont majoritairement d’accord avec eux", de même "que les sympathisants Front de Gauche" et aussi "les sympathisants d’extrême-gauche". De telle sorte que "Dominique Strauss-Kahn apparaît ainsi bénéficier globalement auprès de son coeur de cible (les sympathisants socialistes) mais aussi auprès de l’ensemble des Français d’une meilleure image que Ségolène Royal".

 

Selon Harris Interactive, cette étude fait apparaître que :

 

«    1. Dominique Strauss-Kahn dispose actuellement, pour les Français, d’une stature de présidentiable, sa compétence et sa capacité à représenter la France à l’étranger étant reconnues par une majorité d’entre eux, et ce quelle que soit leur proximité politique.

   2. Un peu plus d’un Français sur deux estime même qu’il ferait un bon Président de la République, qu’il a de bonnes idées pour la France et qu’il pourrait réformer le pays dans le bon sens.

   3. Cependant, il souffre d’un déficit de proximité : une majorité doute ainsi de sa bonne compréhension des préoccupations des citoyens. Nous pouvons y voir une des conséquences de son éloignement de la scène politique française. Ce reproche a souvent été adressé, par les Français à travers les sondages, à l’actuel dirigeant du FMI.

   4. Les sympathisants socialistes lui reconnaissent majoritairement toutes les qualités testées, mais les sympathisants de droite sont majoritairement d’accord avec eux sur la moitié des qualificatifs, à savoir : la compétence, la capacité de représentation à l’étranger, le courage et la sympathie. Notons également que les sympathisants Front de Gauche lui accordent ces quatre traits d’image, et les sympathisants d’extrême-gauche trois d’entre eux (tous sauf la sympathie).

   5. Dominique Strauss-Kahn apparaît ainsi bénéficier globalement auprès de son coeur de cible (les sympathisants socialistes) mais aussi auprès de l’ensemble des Français d’une meilleure image que Ségolène Royal ».

En bref, Harris Interactive a déjà choisi : M. Strauss-Kahn a toutes les qualités et il doit être le candidat des socialistes. C'est une information qui est tombée pile-poil. Car au même moment, le magazine L'Express consacrait justement sa Une de couverture à "DSK OBJECTIF ELYSEE".

185841 10150122857962612 367713397611 6484363 4607996 A

 

------------------------------------

6 - UN BALLET BIEN RÉGLÉ 

------------------------------------

L'orchestration de l'opération a été très soignée puisque, comme dans un ballet parfaitement bien réglé, un certain nombre de protagonistes ont déjà rempli le rôle qui leur était dévolu.

José Bové a ouvert le bal en affirmant, dès le mercredi 23 février, que s'il y avait un "risque de reproduction du 21 avril 2002, il fau(drait) que le candidat (d'Europe Ecologie-Les Verts) se retire".  

"Pour l'instant, on maintient une candidature. Par contre, on se donne la possibilité 3, 4, 5 mois avant l'élection, si on est dans cette situation-là, de retirer notre candidature."

  (Opinion partagée par Daniel Cohn-Bendit, cf. http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/02/24/le-candidat-ecologiste-pourrait-se-retirer-pour-eviter-un-nouveau-21-avril_1484554_823448.html)

 

Quelques jours après la parution des sondages Harris Interactive, c'est  François Hollande qui s'est joint à ce mouvement en plaidant "pour un front uni de la gauche dès le 1er tour"

http://blogs.lesechos.fr/guillaume-tabard/ps-entre-peur-et-primaires-a5252.html

Puis ce fut au tour de Mme Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, qui a fait savoir, le 9 mars, que « face au FN, elle choisit le PS ».

http://www.marianne2.fr/Face-au-FN-Kosciusko-Morizet-choisit-le-PS_a203647.html?com

Rappelons que Mme Kosciusko-Morizet est « Young Leader » de la French American Foundation, promotion 2005-2006

http://www.frenchamerican.org/cms/youngleaders?nid=349

Ce mouvement a été suivi, en perspective des prochaines élections cantonales, des déclarations de Gérard Larcher qui a annoncé, lui aussi, qu’il voterait « bien sûr » PS, et de Laurent Hénart, bras droit de Jean-Louis  Borloo, qui a annoncé qu'il voterait « évidemment » PS.

http://blogs.lesechos.fr/guillaume-tabard/l-ump-et-la-tentation-du-front-republicain-a5259.html

 

189781 10150123114712612 367713397611 6486555 1725178 A

 

----------------------------------------------

CONCLUSION

----------------------------------------------

Il est absolument exclu que le prétendu « sondage » publié le 5 mars et donnant Mme Le Pen en tête du 1er tour de l’élection présidentielle ait pu être conduit et diffusé par la simple petite filiale française de 50 personnes de Harris Interactive France, sans que celle-ci n’ait, au moins, prévenu le siège de l’institut de sondage américain.

Car tout le monde – et en premier lieu l’institut lui-même ! – pouvait parfaitement mesurer par avance le caractère extrêmement sensible d’une telle information, la polémique qu’elle ne manquerait pas de provoquer et les éventuels problèmes qu’elle pourrait poser vis-à-vis des autorités françaises en exercice.

Mieux encore, l’exceptionnel retentissement médiatique qui a été organisé autour de ce prétendu « sondage », et l’importance fondatrice que les médias tentent de lui donner pour influencer le débat politique en France au cours de l’année qui vient, prouvent que l’ensemble de l’opération a été mûrement réfléchi, et à un niveau qui ne peut pas être celui de la seule filiale française de Harris Interactive.

Un tel prétendu « sondage » a donc nécessairement été autorisé, et plus probablement commandé, par le PDG du groupe, avec au moins l’accord du membre français de son conseil d’administration, militaire français très lié aux militaires américains et par ailleurs président de la French American Foundation.

Ceux qui auraient encore des doutes sur l’implication du siège américain de Harris Interactive ne pourront plus en avoir si l'on rappelle que, le premier sondage publié en France ayant fait la Une de tous les médias français et ayant placé Harris Interactive France sous les feux de l’actualité, le même institut a confirmé et signé en publiant, le surlendemain, un second sondage confirmant le premier. Pour agir de la sorte, il fallait impérativement que la filiale française se sente totalement soutenue par les dirigeants du siège new-yorkais.

Il ne faut pas connaître la vie des affaires pour imaginer que le siège mondial de Harris Interactive n’ait pas suivi les déroulements de tous ces rebondissements heure par heure.

Pour comprendre les sondages Le Pen, il faut donc remonter la chaîne de commandement et expliquer aux Français que leur origine se situe aux États-Unis d'Amérique, à un institut de sondage présidé par une femme sélectionnée par la Maison Blanche et le FBI (et sans doute très proche de la CIA) et à un conseil d’administration où siège un officier supérieur français, président de la fameuse French American Foundation (FAF) créée par John Negroponte, dont l’objectif explicite est de contribuer à sélectionner les dirigeants français pour le plus grand bénéfice des États-Unis d'Amérique.

C'est justement parce que cette recherche conduit immanquablement aux services d’influence américains que les dénonciations faites sur la manipulation de ces sondages, notamment par Ségolène Royal, Roland Dumas ou l’Observatoire des sondages se sont arrêtées en chemin.

Le présent dossier conforte donc pleinement toutes les analyses que l’... fait depuis maintenant de nombreux mois :

  • le Système a décidé de faire élire coûte que coûte M. Strauss-Kahn à la présidence de la République française en 2012 ;
  • comme d'habitude depuis 28 ans, le Système a prévu d’avoir recours aux basses oeuvres du FN pour neutraliser les 15 à 20 % d’électeurs fatidiques qui pourraient s’opposer à ses projets,  en divisant  les Français sur des sujets polémiques et odieux ;
  • les deux faux sondages, des 5  et 7 mars 2011, présentant Mme Le Pen au second tour de l’élection présidentielle ont été conçus à cette fin, de même que l’hypermédiatisation de Mme Le Pen.

 

L’objectif des faux sondages Le Pen est triple :

- organiser une panique à gauche pour simplifier la procédure de choix du candidat socialiste et imposer M. Strauss-Kahn aux socialistes ;

tout faire pour que Mme Le Pen soit présente au second tour, afin d’assurer à M. Strauss-Kahn une élection sans coup férir avec plus de 75 % des voix.

en profiter au passage pour salir toute idée de libération nationale, de sortie de l’UE et de l’euro, en entretenant la confusion, dans l’esprit de l’électorat, entre ces propositions salvatrices et légitimes d'une part, et les obsessions xénophobes, racistes et d’extrême droite du FN d'autre part.

 -----

Nous appelons tous nos adhérents et sympathisants à faire barrage à ces manœuvres sordides qui bafouent les principes les plus élevés de la liberté et de la démocratie.

Nous appelons tous nos adhérents et sympathisants à démasquer le plus largement possible cette collusion FN-DSK dont l’orchestration principale se situe outre-Atlantique, comme le révèle une nouvelle fois cette analyse sur les tenants et aboutissants de Harris Interactive.

Source : ...

Maintenant que vous avez bien identifié les tenants et les aboutissant, je vous rappellerai juste l'information que je vous avais donnée, indiquant que nos alliés américains agitaient des groupuscules islamistes sur le sol français...

Personnellement, je voudrai déclencher une guerre civile en France, je ne ferai pas mieux.

À défaut de changer de slogan ils devraient déjà changer de chefs...

Alors, pour sceller une amitié centenaire rien ne vaut un bon message visuel. Je n'aime pas m'abaisser à ça, aussi  je vous l'avais épargné, mais toujours la tenace Alice l'avait publié sur son Blog. Puisqu'il faut rendre à l'impérial César ce qui lui appartient, voici l'image que la dévouée CNN impose à l'international par ses canaux si privés, comme vision de la France en 2025 :

Image 312

C'est vraiment le pompier pyromane qui allume des feux sur toute la planète, pour ne pas que l'on s'aperçoive que sa propre caserne brûle. Enfin, même s'ils ne produisent stratégiquement quasiment plus rien chez eux, pensez-y quand vous dépensez vos précieux deniers ; )

Juste pour tempérer cette information, ne soyez pas terrorisé par l'efficacité froide de nos amis. Car intégrez que très concrètement les USA, pour moi, ne valent pas loin de 0, et même moins puisqu'ils sont techniquement déjà en faillite. Et tout ce qu'ils prétendent posséder (récemment), ils l'ont acquis en spéculant sur leur futur avenir qu'ils veulent 'meilleur' via leur dette (et leur capacité en fait, à ne pas la rembourser ; )). Ils ont même hypothéqué leurs biens et donc, comme les cow boys qu'ils sont, ils bluffent ; ) Mais c'est un bluff déjà chiffré à 140,000 milliards de dollars !!! que plus personne ne veut financer ! Et qui démentiellement emmène toute la planète dans son sillage. Alors pour l'instant ça se passe 'relativement et démocratiquement bien'. Mais quand les jetons vont se raréfier (argent et or, nourriture voire énergies), et que les Chinois ou d'autres auront un besoin vital de posséder très concrètement leurs avoirs américains et de les matérialiser physiquement, en Or ou Argent, vu l'état supposé de Fort Knox, l'atmosphère risque brusquement pour le coup de se 'plomber...'

Il faudrait peut-être que quelqu'un les arrête dans leur folie au final illogique (?) (pour des gens normaux), avant que cela ne se termine mal ? 

Mais n'oubliez pas : du chaos naît l'ordre ! action=réaction. L'écroulement global du système, et la perte de repères induits des peuples, seraient l'occasion rêvée pour l'instauration d'une dictature à base militaire, et assise financière d'ampleur mondiale, et donc généralisée, voir infos complémentaire pour certaines structures effleurant.

 

Amicalement,

Folamour & Chalouette, sur la piste de la voltigeuse enragé.

Information complémentaire :

 

Pierre Jovanovic Journaliste l'origine de la... par webtele-libre

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Les faux sondages Marine Le Pen : Washington pris la main dans le sac !