5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Bonjour très chers compatriotes ‘atomiques’ vous avez la pêche ? Car il semblerait que vous  soyez 'dopés' à  "l'insu de votre plein gréé au césium 137  ; ). Mais on y reviendra... Je préfère commencer en douceur avec l’incomparable Claude Guéant qui est vraiment électrique en ce moment (je vais encore me faire des amis), mais pour une fois j’abonde dans son sens. Je fais cependant remarquer qu’encore une fois sa démarche n'est pas très subtile, elle ne fait qu’encore plus stigmatiser une certaine partie de la population. Si après ils ne se sentent pas concernés, il le seront certainement par le « nouveau code de la laïcité » que prévoit notre dévoué ministre de l’intérieur...

Car la mesure devrait faire partie des annonces qui suivront le fameux débat sur la laïcité organisé le 5 avril par l'UMP...

Quant aux décriées prières de rue, qui avaient ému l'opinion, «elles vont cesser», fait-on également savoir au ministère de l'Intérieur, où se peaufine un accord avec les représentants des cultes, qui devraient renoncer à retransmettre les prêches à l'extérieur. «Les musulmans eux-mêmes ont bien compris combien prier dans la rue était préjudiciable», explique un conseiller. De nouveaux lieux de culte devraient voir le jour, adoubés par les pouvoirs publics...

Loin de là, au Japon, la situation semble plutôt se concrétiser vers le scénario dont je vous avais parlé... Il semblerait en plus que No Fear ait soulevé la réalité que la croûte terrestre n'y soit épaisse (partie océanique) que de 18 km... C'est alors peut-être que le fait que la cuve du fameux "moxique" n° 3 soit certainement endommagé, et que le réacteur risque de couler vous éclairera. Je ne vais pas faire dans le castastrophisme, la situation se suffit à elle-même. Si vous me lisez vous avez les billes. D'ailleurs dans les autres réacteurs cela semble aller mieux. Cependant c’est dans ce contexte « chargé » que j’ai quelques infos éclairantes pour vous. Car hier, le fameux « nuage radioactif » de Fukushima arrivait sur nous, j’ai donc pensé qu’il était intéressant de relever les compteurs.

Il est à noter que tout va bien, puisque les chiffres sont rassurants. La station de Point AVALLON en plein dans le au Hasard '89' (pas de centrale)

Update 26.02.2016 :

INRSN25032011

pointe un magnifique +/- 111 nanosievert par heure le 23.03.2011 (en baisse),

Intéressant ?

Alors pourquoi intéressant ? Parce que :

Il se trouve qu’à l’heure d’Internet nous avons des moyens de communications formidables, et un ami de mon ami Willy, dénommé No Fear, a un compteur Geiger, ces merveilleux outils permettant de mesurer la radioactivité... Et lui n'a pas DU TOUT les mêmes mesures. Cependant il faut relativiser, après recherches, son sol serait riche en matériau radioactif, mais cependant aux dates suivantes il mesure :

IMG 5172 22mars2011

0,24 MICROSv/h =240.00 nSv

22.03.2011

IMG 5174 23mars2011

0,27 MICROSv/h =270.00 nSv

23.03.2011

IMG 5175 24mars2011

24.03.211

0,21 MICROSv/h = 210 NANOSv/h
 
0,21x24hx365j/1000= 1,84 MILLISv/AN la dose maxi est à 1 milliSv/An.

 210 ce qui semble assez différent des 111 mesuré par l'INSRN dans le '89'....

Alors qu'en temps normal il est entre 0 et 110 nanoSv/h. et qu'à Tarbes ils sont à 120 nanoSv/h.

Qui donne une mesure de 0,120x24hx365j/1000= 1,05 MILLISv/AN .

Update 25.03.2011 mesure a 0 Nano Sv ! Merci a No Fear d'avoir pris le temps d'envoyer la photo rassurante  : )

IMG 5176 25mars12h25

D'après Mr No Fear (qui n'as peur de rien ; )) et qui judicieusement habite à 1000 m d'altitude ;))) il expliquerait ces différence d'amplitude de mesure, par une casualité lié a la densité nuageuse, c'est peut être une piste a explorer et qui pourrais être révélatrice en cas de précipitation, heureusement la chaîne sans concession 'BFMTV' nous apprends que nous avons un beau ciel Bleu !

Petit rappel du POST  et des informations du Japon que j'avais glané (par mesure de précaution prenez No Fear, d'après Willy il sait REELLEMENT de quoi il parle, donc ALERTE dès 1 milliSv/An )

Voici ce que les autorités ont bien voulu communiquer au POST :

Pour 1 millisievert (0.001 Sievert), aucun danger. C’est le niveau normal

- Pour 20 millisievert (0.02 Sievert), il faut porter une combinaison.

- complété par le Japon : à partir de 0,5 Sieviert (500 milisievert), dangereux pour la santé

- A partir de 1 Sievert : vomissements, hémorragies et décès …

Crashdebug est certes mon petit blog, mais on va dire que je m'occupe de la maintenance, et c’est aussi le « vôtre ». Alors, comme d'habitude j’aimerai « soulever le débat » et lancer un appel à toutes les personnes qui peut-être me lisent et ont la chance d’avoir un compteur 'Geiger' ou d’y avoir accès : ))) (directement ou par une personne tierce). J’aimerai publier et centraliser les données relevées en France (ou ailleurs). Pour ce faire, il faudrait que vous les captiez et m’envoyez individuellement :

- Date, Lieu et Département / Ville de la mesure
- Si possible +/- Altitude
- Nature du sol ou conditions environnantes favorisantes, type installation nucléaire (sol, centrales, etc.)
- Et bien sûr, mesures et échelle
- Le tout en données numériques et photos avec un appareil qui, si possible, ne soit pas un téléphone pourri ; ) (même si j’adore mon blackberry)

Mettez-moi aussi le pseudo ou le nom que vous voulez que je diffuse pour la tentative de passage à la 'postérité' d'internet,

En vous envoyez cela joyeusement à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Je ferai une page centralisée, mise à jour pour la diffusion des infos.

En vous remerciant de ce que vous pourrez faire pour la communauté, pour le coup 'mondiale' (eut égard à l'omerta et le mépris affiché des officiels) ; ))). En attentant les infos, voici l'article du Post qui peut-être vous donnera l'envie de vous 'bouger'. Souriez, il fait beau et vous ne risquez rien ; )) (Informations complémentaires)

Amicalement,

Folamour,

La tévé ? Rien ou presque. Les journaux ? Peu. Le net ? C'est déjà mieux mais il faut trier. Voici ce qu'on entend ou lit de la part de "scientifiques" en blouse blanches, experts sur fond d'éprouvettes, lunettes et tout le barda. Ceci après que les mêmes nous aient raconté des ... disons contre-vérités lors de la catastrophe de Tchernobyl. "La contamination est minime… même pas mesurable (!) c’est dire…[leurs appareils sont en panne ? Tous ?]... environ 1000 fois moins que Tchernobyl… ou 10 000… [Tchernobyl (lien vers la carte d'animation du nuage) où déjà il n'y avait "rien", si bien que là on en est à "moins que rien"] c’est l’équivalent d’une cigarette ou deux... et par rapport aux essais nucléaires autrefois [qui déjà n’avaient rien d’alarmant s'il m'en souvient] (!) c'est vraiment dérisoire... du reste, le Japon c'est loin... et de plus, il y a le Pacifique et l'Atlantique entre (!)  etc." Mazette, quelle info ! Quelle précision ! Pour du scintifique (je laisse) c’est du scientifique ! Et le "site" de l'AIES censé "informer", vous avez essayé ? Clair comme du jus de chique, les "cartes" qu'on nous présente avec un truc jaune, au milieu plus foncé, qui bouge 3 sc puis plus rien, on a beau cliquer, on retombe dessus, sur un quadrillage pastel, sans explication, unité de mesure ni même date à peine distingue-t-on les continents. Ne savent-ils pas manipuler photoshop ou power point, ces cadors ? Je ferais une image minable comme ça, je la jette à la corbeille.

D'abord, pour se repérer dans les unités de mesure des radiations, cliquer ici.

  H 20 2444504 1300929408  

La source émettrice de radiations, c'est le cocotier, les radiations que l'on subit, ce sont les noix qui tombent, et l'homme enchaîné sous l'arbre, c'est nous (lien).

___________________________________________________

Les infos qui suivent, un peu simplifiées, proviennent d'une communication de la CRIIRAD (lien) ou Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité, structure bénévole de 4700 adhérents qu'en ce moment on ne peut contacter que par mail (en crise évidemment) 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Merci à eux.

 

En fait, les chiffres relatifs à la contamination de l’air existent mais sont volontairement tenus secrets. La publication des données des installations nord américaines nous aurait renseignés précisément sur les niveaux de contamination de l’air et nous aurait permis d’évaluer les risques avant que les masses d’air contaminé n’arrivent sur l’Europe. Nous lançons un appel international invitant citoyens, assocs, scientifiques, élus de tous pays à se mobiliser à nos côtés pour exiger que les résultats relatifs à la contamination radioactive de l’air obtenus grâce à l’argent public soient mis à disposition du public ET SERVENT A SA PROTECTION.

Pas de données interprétables pour l’Amérique du nord ! Plus de 10 jours après le début des rejets radioactifs, les masses d’air contaminé ont traversé des pays aussi étendus que les Etats-Unis et le Canada disposant d’équipements performants pour évaluer précisément l’activité volumique des radionucléides présents. Or, aucun chiffre sur la contamination de l’air n’est accessible. La CRIIRAD va adresser aux ambassades de ces deux pays des demandes officielles de publier immédiatement les résultats que détiennent forcément les exploitants d’installations nucléaires qu’elles soient civiles ou militaires.

Ces stations de mesure (sismiques, hydroacoustiques, infrasoniques et radionucléides) réparties sur l’ensemble de la planète contrôlent qu’aucun essai souterrain n’est effectué en violation des dispositions du traité (cf. Corée du Nord). Equipées de laboratoires d’analyses radiologiques, elles sont capables de mesurer de très faibles niveaux de contamination et disposent de systèmes de détection de la radioactivité parfaitement adaptés à l’identification et à la quantification des produits radioactifs issus de la centrale de Fukushima.

La balle de tennis, Tice, Otice, Ice, Cea, Aiea... aïe !

Le samedi 19 mars, la CRIIRAD adresse donc une demande de communication de résultats à Mme THUNBORG responsable de l’information publique à l’OTICE (organisation du traité de l'interdiction des essais nucléaires) qui transmet à la division en charge de la sécurité des données (?) Silence. Lundi, la CRIIRAD réitère en précisant que faute de réponse rapide elle dénoncera publiquement la situation. Mme THUNBORG lui conseille de s’adresser aux autorités françaises et l’oriente vers des institutions autrichiennes, suédoises, allemandes qui avaient laissé filtrer quelques résultats (mais les données obtenues sont trop parcellaires pour pouvoir être utilisées a postériori.) Deux heures plus tard, un courriel de M. SCOTTI (conseiller OTICE chargé de la politique générale!) indiquait que "les données collectées par le réseau des stations ne peuvent être communiquées qu'aux correspondants désignés par les Etats Signataires du TICE. Pour la France, c’est le Commissariat à l'Energie Atomique" (!) La CRIIRAD s’adresse donc au CEA… dont le refus lui parvient le lendemain : "aucune donnée ne sera communiquée. Le réseau international de mesure obéit à des règles de confidentialité définies par les Etats membres du traité d’Interdiction Complète des Essais et les données sont donc (?) uniquement transmises à des points de contact nationaux nommés par les Etats qui en font une analyse dans l'objectif du Traité, à savoir détecter tout essai nucléaire qui aurait été mené en contradiction avec l'engagement des États ayant ratifié le TICE" bla bla bla.. Pour la France, il s’agit du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA)..  qui bloque! La réponse indique en outre que "suite à l'accident de Fukushima, à la demande des États signataires du TICE, les données sur l’activité des radionucléides sont transmises à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)." Mais si l’AIEA ni l’OMS  ne les ont rendues publiques, cela s’explique : l’AIEA qui a en charge la promotion des activités nucléaires civiles et l’OMS, la santé publique (!) ont signé dès 1959 un accord qui dispose qu'elles "agiront en coopération étroite et se consulteront régulièrement". C'est bel et bon et fort rassurant, mais ici, "collaboration étroite" signifie "silence et bouche cousue". Comme pour les médicaments (lien). Bravo l'OMS.

Donc depuis plus de 10 jours, la centrale de FUKUSHIMA rejette des produits radioactifs dans l’atmosphère qui ne sont ni maîtrisés ni quantifiés tandis que dans le même temps des stations de mesures réparties sur l’ensemble de la planète suivent pas à pas l’évolution de la radioactivité dans l’espace et dans le temps.. sans communiquer, mettre en garde ni protéger les futures victimes, tout le monde. Premiers contributeurs au budget du réseau, à hauteur de 12 millions d’€ tout de même ! Les Américains respirent depuis le 17 mars les particules radioactives rejetées par la centrale de FUKUSHIMA et n’ont strictement aucune info pourtant.Avec un versement de 3 600 000 €, les Français ne sont pas mieux lotis.

La CRIIRAD reçoit des centaines d’appels et aimerait informer sur des bases solides les gens, qu’ils habitent le Finistère, la Martinique ou la Corée du Sud, mais ne le peut pas. Elle invite donc chaque citoyen, chaque association, chaque scientifique, chaque élu à se mobiliser pour obtenir la levée du secret sur les niveaux de contamination de l’air. Une pétition sera prochainement mise en ligne pour collecter des signatures sur la France mais chacun peut d’ores et déjà relayer la mobilisation à l’étranger et intervenir auprès des autorités de son pays, élus, maires, députés... pour dénoncer la situation.

_____________________________________________________________________

Voici les seuls relevés que j'ai pu trouver aujourd'hui (est-ce en raison des protestations d'hier de la CRIIRAD ?). Ils viennent d'Avallon (!) et sont exprimés en nanosieverts/heures ce qui, par rapport à la carte de Tchernobyl avec ses émanations exprimées en Becquerels (de 1 à 10/Mcubes), ne simplifie pas les choses si on veut comparer les deux catastrophes.

Explication (lien) les unités de mesures des radiations

Supposons un homme allongé sous un cocotier qui perd ses noix. Le cocotier figure la source de radioactivité.

̶̶̶̶ ̶ le nombre de noix qui tombent/sc, c'est le Becquerel(Bq) qui mesure le nombre de désintégrations/sec.

̶̶̶̶̶̶̶̶  mais les noix acquièrent plus ou moins d'énergie suivant la hauteur d’où elles chutent. L'énergie transmise sur l'homme c'est le Gray,(Gy) dont la sous unité est le Rad[1/100° de Gray].

̶̶Elles sont plus ou moins grosses, pointues et tombent sur des zones plus ou moins sensibles (les yeux, la tête, les pieds) : c'est le Sievert (Sv) le Rem, le millisievert (mSv) et le nanosievert (µSv)* qui mesurent leur nocivité qui à énergie égale, dépend de la nature des rayonnements, ondes, particules et de l’endroit (l’organe) qu’ils ciblent. Pour tenir compte de la nocivité relative des différents rayonnements variable selon les matières rayonnantes (donc établir une correspondance entre le Gray et le Sievert, l'énergie et la nocivité) il faut attribuer au Gray un facteur Q, variable selon les rayonnements: pour les rayonnements béta, gamma, X durs, Q = 1 c'est-à-dire que 1 Gray = 1 Sievert. Pour les X mous, Q = 3 donc 1 Gray = 3 Sv. Pour les neutrons rapides et les protons, Q = 10 donc 1 Gray = 10 Sievert.

* 1 Sv= 100 rem= 1.000 mSv = 1.000.000 μSv

Le Becquerel est donc une unité qui ne suffit pas à mesurer les risques des rayonnements.

H 20 2445540 1301011263

Notons que les radiations sont mesurées en µSv/heures et doivent être multipliées par 8760 pour obtenir la dose d'exposition annuelle.

Pic Jeudi 24 mars : 130 µSv = 130*8760=113880/an

0,13x24hx365j/1000= 1,1388 MILLISv/AN la dose maxi est à 1 milliSv/An.

Je dis ça, je dis rien...

C'est paru dans le Post sans explication... ; )

Source : Le Post

Informations complémentaires :

Important : Les Moutons Enragés : Nuage radioactif, Communiqué de la CRIIRAD  !

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow On nous cache des choses, vous n’avez pas l’impression ? FUKUSHIMA : Black-out international