1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Ce matin, alors que l'on apprends que 43 % des Français pensent que les conditions de vie en banlieue se sont dégradées, Rue 89 a décidé, avec leurs talents et leurs moyens multimédias modernes (ceci à leur veille), de « soulever » la stérile question du « débat sur la laïcité » voulu par l’UMP... Pour ainsi vous informez sur les derniers développements pre-mortem qui agitent ces derniers. Aussi c'est avec une conviction quasi monacale, que je vous rappellerai dans une optique citoyenne complémentaire les pensées du président socialiste de la commission des Finances, Jérôme Cahuzac qui après mûres réflexions concernant la dernière « affaire Tapie » assénait :

« Si le Parlement n'a pas été consulté comme il aurait dû l'être, c'est parce que cette opération, pour être menée à bien, supposait qu'elle soit faite en toute discrétion ».  Avant de porter l’estocade à Christine Lagarde avec laquelle il s’est longuement affronté sur la question Tapie : « Par ailleurs, considérer la lettre du ministre de l’Économie et des finances comme justifiant l’appel en garantie du CDR ne tient pas. Une lettre ministérielle, quelle que soit la qualité du signataire, n’est pas supérieure à la loi. Il fallait donc clairement aller devant le Parlement. Juridiquement, c’est clair. Politiquement, chacun est libre de juger. »

À la veille de 2012 c'est un argument de poids (220,000,000 € / 32500 €  = 6769,230769230769 kg  ou 6769 lingots d'Or (XL 1kg) ...). Soit concrètement l'équivalent de 6,7 tonnes du précieux métal, que devra prendre en considération l’ex-homme d’affaires marseillais. Dans cette affaire qui, de l'aveu de Bercy, a déjà coûté 15 milliards d'euros à l'État, soit environ 1000 euros par contribuable, là où encore certainement trop humainement soucieux de capitaliser le temps qu’il a bénévolement accordé à notre patrie, et fort d’une carrière politique fructueuse, mais trop brève... Il fut victime d'une logique définitivement fureteuse et « humaniste »,  et que tel un pilote kamikaze japonais, cela lui valu d'illuminer tragiquement nos cieux médiatiques français. Ceci alors que sur nos écrans défilaient ses douloureux déboires judiciaire aux origines variées..., qui finalement le rattrapèrent et abrégèrent sa maritime carrière  politique…

C'est alors qu'en cette matinée revancharde, comme un coup du destin, alors que le conflit fait rage et que d'ores et déjà, des contres mesures fusent de toutes parts,  je me permets donc de vous soumettre cet article issu du Post, où il est encore question du CFR , non je rigole (? ;)) de la : CDR, c'est marrant à une lettre près ! Les Français ont la mémoire courte, mais pas les financiers... De Bernard Tapie à Dominique Strauss-Kahn tout s'explique quand il s'agit de payer ! ; ) Enfin pour une fois, c'est encore l'industrie d'Hollywood ! qui exprime (avec moulte détails frappants !) le mieux tout cela, de façon prémonitoire en sons et en images, pour qui sait interpréter avec humour son discours ; )))

F18 Hornet Fights SAM Missile's from Teunis Dokter on Vimeo.

Ils saisissent la justice et mettent en cause la gestion de l'affaire par la ministre de l'Économie.

Les députés PS ont écrit vendredi au procureur général de la Cour de cassation afin de saisir la Cour de Justice de la République dans l'affaire Tapie - Crédit lyonnais (qui concernait la revente d'Adidas) en visant la ministre de l'Economie .

Ils estiment qu'"un faisceau d'indices" tend à montrer que les décisions prises "avaient pour objet de favoriser des intérêts particuliers au détriment de l'intérêt public", révèle Le Monde qui a eu une copie de cette lettre.

Ces députés reprochent à la ministre de l'Economie Christine Lagarde "le choix d'une procédure arbitrale plutôt qu'un règlement judiciaire", alléguant "d'un abus d'autorité". Ils avancent également un "faux et usage de faux".

L'envoi de cette lettre fait suite à la publication jeudi d'un rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale sur le règlement de ce contentieux.

A l'issue de presque quinze de bataille judiciaire, un tribunal arbitral a condamné le CDR (en charge de la gestion du passif du Crédit lyonnais) à verser 285 millions d'euros, hors intérêts, à  Bernard Tapie, dont une indemnité de 45 millions au titre du préjudice moral.

Parmi les neuf députés signataires : Jean-Marc Ayrault, patron des députés PS.

Ecoutez le au micro d'i>télé.

(Vidéo : Fred-Lille)

De son côté, l'entourage de la ministre de l'Economie assure qu'"aucun élément" ne justifie la mise en cause de Christine Lagarde dans cette affaire, rapporte le NouvelObs.com.

Bernard Tapie a lui annoncé qu'il riposterait la semaine prochaine. "Ce n'est pas l'affaire Tapie. Elle est finie. C'est l'affaire de la ministre, Mme Lagarde, et du Parti socialiste (...) Et puisque Bercy se défend discrètement, dans le courant de la semaine prochaine, je vais publier tous les documents relatifs à l'artitrage pour que cessent ces fausses rumeurs", a déclaré l'ancien homme d'affaire.

Mise à jour 20 h

"Christine Lagarde examine les actions judiciaires susceptibles d'être engagées à l'encontre des auteurs" d'une lettre adressée à Jean-Louis Nadal, procureur près la Cour de cassation, selon un communiqué de son ministère.

Sources : Le Post, Le Monde.fr, i>télé, NouvelObs.com

Informations complémentaire :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Affaire Tapie : les députés PS accusent Christine Lagarde