1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Update 19.08.2014 :

Dette publique et « loi Rothschild » : la cécité volontaire des médias

Les Intérêts cumulés de la dette publique

La dette publique : une affaire rentable ?

Étienne Chouard inédit - Bonus du DVD « LA DETTE » non-censuré

« La Dette… » (N. Ubelmann et S. Mitrani)

Thomas Coutrot : « 59% de la dette publique est illégitime »

Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ?

+ Informations complémentaires ci dessous...

Enfin c'est une boutade pour un thème qui lui est grave, je tiens dès le départ à signaler, que c’est ici un sujet qui vient de Benji des moutons enragés et que tout comme lui que je ne le maîtrise pas et justement, je lance le débat pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette dette. Il y a une chose qui reste très floue, très vague à mes yeux et aux yeux de plusieurs personnes ici, une chose simple : qui prête à l’État français?

Sur le site de « l’Agence France Trésor », site gouvernemental qui aurait dû s’appeler plutôt « site gouvernemental » vu le nombre de trous budgétaires qu’il a à gérer (je sais le jeu de mot est mauvais)… Sur ce site donc nous pouvons obtenir assez facilement nombre de renseignements comme celui-ci par exemple, ce petit graphique issu de cette page :

  Dne Fr  

Ce graphe n’aide pas à comprendre et c’est pourtant la meilleure information disponible sur ceux qui possèdent la dette de l’État ! J’ai donc effectué nombre de recherches et n’ai eu de cesse de voir revenir cette information, ce sont des non-résidents qui détiennent la dette française, mais sans jamais apprendre qui ils sont !

Un article daté de juin 2010 publié sur le site du Figaro nous apprend ceci :

Citation :

Plus de 69 % des titres de dette négociables de la France étaient détenus par des investisseurs non résidents à la fin du premier trimestre 2010, contre 67,9 % fin 2009, indique l’Agence France Trésor (AFT) dans son bulletin mensuel publié vendredi.

Au premier trimestre 2008, soit au début de la crise financière, le taux de détention des non-résidents se situait à 60,5 %. Selon l’AFT, la répartition est assez équilibrée avec un tiers de la dette détenue par des Français, un tiers par des investisseurs de la zone euro hors France et un tiers par des investisseurs hors zone euro.

Selon l’Agence, le coût de financement de la dette a diminué avec un taux moyen de 2,67 % depuis le début 2010 sur la partie de la courbe des taux allant de deux ans à 50 ans, contre 2,95 % en 2009 et une moyenne historique à 4,15 %.

Dette

Évolution du Delta de la dette public française

Autre article mais datant d’il y a 1 an, plus instructif celui-ci 

Citation :

A fin juin 2009, la dette était détenue à 65,7 % par des non-résidents, selon les derniers chiffres de la Banque de France. La part des non-résidents a progressé de près de 6 points en l’espace de seulement deux ans ! Selon Philippe Mills, directeur général de l’Agence France Trésor (AFT) qui a en charge la gestion de la dette de l’Etat, « les acheteurs asiatiques sont des acheteurs nets chaque mois, ainsi que ceux du Moyen-Orient et du Maghreb ». Et selon des travaux du FMI cités par Philippe Mills, la répartition de la dette serait grossièrement d’un tiers pour les résidents, un tiers pour les non résidents de la zone euro et un tiers pour les pays hors zone euro (???)

Dixit Lupus (que l'on remercie) :

« La dette française est détenue à 70 % par des investisseurs étrangers qui l'achètent car elle est noté triple A et donc considérée comme sur... Cette dette fait l'objet d'émission de bons obligataire à différentes échéances.... l'état émet des bons qui sont acheté sur le marché primaire par des banques sélectionnées (primary dealers) qui se chargent ensuite de les revendre aux investisseurs (essentiellement des institutionnels) français et étrangers sur le marché secondaire...»

Les investisseurs français achètent aussi de la dette à l’état et remplacent ainsi d’une certaine façon l’impôt (sauf qu’ils sont rémunérés). Les OAT, obligations de long terme de l’état (entre 10 et 50 ans) sont détenues à 21 % par les sociétés d’assurance, à 14 % par les banques, à 4 % par des OPCVM (de fonds d’investissement notamment utilisés par les particuliers) et à 60 % par les non-résidents, selon le rapport 2008 de l’AFT.

Donc la dette à 2/3 ne nous appartient même plus, qui sont les propriétaires ? Qui aide vraiment la France chaque mois afin qu’elle évite un effondrement total ? Cela joue-t-il sur les pouvoirs politiques (chantages possibles ?) ? Et une éventuelle défaillance risque-t-elle de confirmer la chute des marchés français ? Donc au final nombre de réponses que je n’ai pas à l’heure actuelle, voilà pourquoi je lance ce sujet pour qui veut participer aux recherches, à la réflexion et qui veut apporter des éléments faisant avancer le débat (merci voltigeur Emoticon 0105 Wink ).

Et ceci nous amène bien sûr à l’article qui justement a relancé le débat sur le blog des moutons enragés : ), voici l’article en question :

Couv Leroy 196x300C’est le titre de la dernière note de la Fondapol, la Fondation pour l’Innovation politique. Elle est signée Guillaume Leroy, pseudonyme d’un haut fonctionnaire qui a préféré garder l’anonymat. Partant du constat que « la crise économique financière a considérablement fragilisé les modèles de financement des Etats les plus avancés », l’auteur explique comment « l’accroissement des émissions de dette publiques qui en a découlé a des conséquences sur la confiance des créanciers, les marges de manœuvre des gouvernements en matière de politique économiques, et sur les équilibres géopolitiques ». Seul oubli : l’auteur n’aborde à aucun moment  le fait que l’Agence France Trésor refuse de donner l’identité et la nationalité des détenteurs de la dette publique française aux contribuables. Les Français sont ainsi tenus dans l’ignorance  de qui détient leur argent à travers la dette publique – et ceci même après avoir lu la note de la Fondapol !

 

Update 07.06.2013 : Les 50 plus gros détenteurs de la dette française !

1 AXA Investment Managers Paris France
2 Allianz Global Investors France SA France
3 MMA Finance France
4 CM-CIC Asset Management France
5 BNP Paribas Asset Management SAS France
6 CNP Assurances France
7 Amundi France
8 Covéa Finance SAS France
9 Matmut France
10 AEGON Investment Management B.V. Pays-Bas
11 Fideuram Asset Management Irlande
12 Pioneer Investment Management Irlande
13 Groupama Asset Management France
14 Pacific Investment Management Co. Etats-Unis
15 Suravenir France
16 Natixis Assurances France
17 Swiss Life (France) France
18 MAAF France
19 Natixis Asset Management France
20 Eurizon Capital SA Luxembourg
21 UBS Global Asset Management Suisse
22 Standard Life Investments Ltd Royaume-Uni
23 MACSF France
24 Lyxor Asset Management France
25 Crédit Suisse Asset Management Suisse
26 State Street Global Advisors UK Ltd Royaume-Uni
27 Monceau Assurances France
28 BNP Paribas Investment Partners Royaume-Uni
29 Union Investment Privatfonds GmbH Allemagne
30 BlackRock Global Investors Royaume-Uni
31 Malakoff Médéric France ( frere de Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa )
32 Dexia Asset Management Belgium SA Belgique
33 Scottish Widows Investment Royaume-Uni

Voir le reste du classement ici

 

Source : Les Moutons Enragés, Lecontrarien.com

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Qui détient la dette publique française ?