1 1 1 1 1 Rating 4.00 (2 Votes)

As usual, j'étais sûr que la tentative d'article pour la nomination de Mme Lagarde allait faire l'unanimité ! Aussi Chalouette vous fait passer ce petit interlude télégénique, pour ne pas dire autre chose ! Qui... Déménage... On dirait Vidéo Gag ! La stupeur a frappé cette assemblée de Français de taille homogène, voire calibrée (je rigole ; )). Car un élément incontrôlé, aveuglé de sa folie, s'était inséré parmi eux.... Scandale ! Quel dérapage ! Et devant les caméras du monde entier en plus... Ouch !...

Après 4 ans... On en viendrait donc aux mains ? Houla ! Cela se corse, l'expression du suffrage populaire... Bientôt une SarkoMobile ?

La violence est le dernier recours des incompétents (I. Asimov). C'est bien connu ! Interrogez donc un des 4 gars du service de sécurité qui sont en train d'éparpiller, façon puzzle, l'inconscient assaillant sur le sol, certainement pour lui rappeler ses origines vraisemblablement modestes... Il semblerait que ce dernier voulait sensibiliser nos instances dirigeantes au dossier libyen. Ce qui expliquerait certainement ce geste de folie à l'accent si francophone ! Tiens, du reste, je n'ai pas vu Liliane Bettencourt dans la foule en liesse...

Il est à noter que notre président, en bon gentleman, a décidé de ne pas poursuivre ce brave Français au bord de la crise de nerf...

L'homme qui a agressé Nicolas Sarkozy à Brax, dans le Lot-et-Garonne, voulait interpeller le président de la République sur l'intervention de la France en Libye.

Alors qu'il saluait des personnes massées derrière des barrières, le chef de l'Etat a été violemment agrippé par le col de la veste et tiré par un employé municipal au Conservatoire de musique et de danse d'Agen.

Cet homme de 32 ans voulait protester auprès de Nicolas Sarkozy contre l'intervention armée de troupes françaises en Libye, a expliqué la source proche de l'enquête.

En quelques secondes, des officiers de sécurité se sont jetés sur lui avant de le ceinturer et de le plaquer au sol. Il a été placé en garde vue à la gendarmerie d'Agen, où il setrouvait encore ce jeuid soir.

L'Elysée ne souhaite pas intervenir

Nicolas Sarkozy a décidé de ne pas porter plainte contre son agresseur. «L'Elysée ne souhaite pas intervenir» après cette agression, a indiqué l'entourage du chef de l'Etat.

Interrogé peu après l'incident par iTélé, le chef de l'Etat a juste commenté: «Non, pas de problème, pas de problème».

Rompant avec la pratique de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy a porté à plusieurs reprises plainte depuis son élection, alors que ses fonctions de chef de l'Etat le rendent inattaquable pendant toute la durée de son mandat en vertu de l'immunité que lui confère l'article 67 de la Constitution.

Source : Ouest-France

NB. texte a corriger par chalouette dans la semaine,

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow N. Sarkozy en déplacement à Drax, victime de la « real démocratie » ?