1 1 1 1 1 Rating 4.90 (10 Votes)
Dominique Baudis, « défenseur des droits de l’homme » expliqué en vidéo... Le feu, la fumée, et les cendres... Rappelez-vous... Plus c'est gros, plus ça passe... C'est à ce niveau que le témoignage des Enfants Roche est intéressant... D'ailleurs ils ont été bien vite neutralisés, leur site http://lvo.info/ appartient maintenant à Niaguis production, c'est folichon... ; ))) C'est alors, qu'en perspective, l'information de notre chaîne parlementaire vous permettra de faire un salvateur point qui vous servira journalièrement.... (informations complémentaires)
 

Source : mai68.org

Affaire Lagarde-Tapis reportéE au 4 août, le Défenseur des droits fraÎchement nommé, Dominique Baudis, épinglé par l'Urssaff : Philippe Bilger s'interroge sur l'éthique des personnalités nommées au sommet de l'État.

La commission des requêtes de la Cour de justice de la République, dans l'affaire Lagarde-Tapie, a reporté sa décision du 8 juillet au 4 août parce que l'un de ses membres, qui serait Laurence Fradin épouse de Pierre Joxe, se serait récusé seulement le 7 au soir (Europe 1). C'est tout de même étrange que cette découverte in extremis ! Sans rire, on peut craindre que de report en report, avec les lenteurs judiciaires tenant au remplacement de Jean-Louis Nadal, on finisse par enterrer ce dossier qui semble gravissime.

Dominique Baudis a été nommé il y a peu Défenseur des droits par le président de la République. Il n'a pas fallu attendre longtemps pour apprendre que dans sa précédente charge à l'Institut du monde arabe (IMA), 36.000 euros de frais professionnels non justifiés avaient été relevés par l'Urssaf. Celle-ci a prescrit un redressement évaluant à 12.004 euros les cotisations sociales à régler, ce dont l'IMA s'est acquitté. Pour sa part, Dominique Baudis a remboursé 8769 euros. Avec sa carte bleue professionnelle, beaucoup de dépenses strictement personnelles ou familiales ont été apparemment effectuées. Dominique Baudis qui n'a pas fui le débat a reçu Mediapart en compagnie de son Directeur de cabinet et au cours de l'entretien, allusion a été faite également à l'année 2010 qui a été affectée par les mêmes indélicatesses que la période de 2007 à 2009 (Le Figaro, Le Parisien, nouvelobs.com).

Certes il ne s'agit pas du scandale du siècle et par rapport à d'autres errements, celui-ci semble relativement dérisoire et il est par ailleurs admis. Dominique Baudis lui-même a souligné qu'il n'y avait à lui reprocher ni détournements ni malversations. Mais l'essentiel n'est pas là.

Ce qui suscite une sorte de vertige démocratique, c'est le fait que dans la France d'en haut, le Pouvoir mal informé ou cynique n'est plus à même de pouvoir nommer à quelque fonction de responsabilité et d'autorité que ce soit, un titulaire véritablement pur, intègre, irréprochable. On n'en trouve plus. Le vivier républicain est-il à ce point asséché moralement et sur le plan déontologique qu'à peine nommé, l'heureux bénéficiaire d'une promotion soit justement ciblé et attaqué ? Il est effarant de devoir constater que la France d'en haut au sein de laquelle on prétend sélectionner « la crème » est en faillite puisque on ne parvient plus à distinguer une exemplarité indemne de toute ombre et de tout soupçon. Indélicatesses, remboursements indus, détournements, malversations, favoritismes, passe droits, malhonnêtés d'ampleur diverse, conflits d'intérêts, et ainsi de suite, la liste serait interminable qui démontrerait aujourd'hui que la rectitude sans tache est une nostalgie et l'éthique impeccable une utopie.

Source : Marianne2.fr

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Lagarde, Baudis : la France d'en haut néglige l'exemplarité