5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

 Bien que tout le monde regarde vers François Hollande et Martine Aubry, c’est justement un des pièges qu’il vous faudra éviter… Car, comme nous vous le relations, si ces derniers partagent leurs couverts aux dîners du Siècle avec les principaux banquiers et industriels français, en compagnie de Nicolas Sarkozy, ce n’est peut-être pas pour rien… ; ))

Ce duel titanesque biaisé et auto-réalisateur, prophétisé par nos chers médias, me semble alors un piège bien grossier... Histoire de sauver les « apparats », mais nullement comme une remise en question profonde du système.

Comme j’ai coutume de le dire, avec le temps, les hommes et les femmes tracent un sillon dans l’espace et le temps, il suffit donc de se pencher pour connaître la nature des vagues de positionnements successifs qui en résultent et traversent l'histoire jusqu'à nous…

Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner que les comportements déviants soient autant de fausses notes, et mettent en exergue certains positionnements s'avérant, eux, tendancieux avec le temps…

Et c'est là où Ségolène Royal dénote aussi de ses petits camarades... Car elle n'a pas bougé d'un iota en 10 ans, et à toujours su garder son intégrité (que je sache).

Je n'ai pu suivre l'émission en direct, mais j'ai retrouvé sa trace sur Internet (informations complémentaires), et malgré l'insistance et l'étroitesse d'esprit, voire l'engagement affiché de ses interviewers et détracteurs lors de l'émission (c'est leur gagne-pain), je trouve qu'elle s'en sort plutôt bien face au piège médiatique, tout en ne faisant aucune concession.

Du reste une phrase résume assez bien son discours :

« Avec moi les banques obéiront au lieu de commander. »

Ce qui prouve qu'elle a compris les enjeux actuels et ceux qui nous attendent... Et elle ne cache pas son jeu...

Sachant qu'elle est moins opportuniste qu'Arnaud Montebourg (il suffit de voir son parcours), et qu'elle a une expérience concrétisée dans le réel (Poitou) qui lui confère une assise politique, avec une densité forgée par sa force de conviction, ce que n'ont pas d'autres candidats...

C'est pour ces raisons qu'à défaut d'autres prétendants à 2012 trop isolés, elle remporte pour l'instant mon suffrage... Ça sera la deuxième fois récemment vous me direz.. ; )

Je ne peux que vous encourager à vous positionner pour les primaires socialistes, qui, à n'en pas douter, feront valeur de « test » in vivo du niveau de démocratie (ou de défaitisme) en France (à vous de voir), concrétisant une épreuve préalable aux élections de 2012, qu'il vous faudra pratiquement emporter pour pouvoir dessiner vos options de sortie...

Alors ne vous laissez pas enivrer par les autres discours si « flexibles » où à l'inverse « extrémistes »... L'avenir qui s'annonce à nous semble, lui, plutôt empreint d'une certaine rigidité... Et dans le jeu international il vous faudra être subtil... mais ferme....

Saisissez la chance que l'on vous tend d'exprimez votre opinion, trop de démocratie n'a jamais nuit à la démocratie...

Que sont quelques heures, face aux choix de 5 ans qui vont TRÈS physiquement s’imposer à nous... (car sans votre aide elle ne passera pas le filtre des primaires socialistes...)

Quel que soit votre choix, conciliez vos actes avec vos opinions, sculptez votre propre futur ! Et faites entendre le son de votre VOIX ! (qui n'est pas forcément, par défaut, celle de son maître médiatique...)

Update 07.10.2011 : Urgent, goûtez à la démocratie participative de Ségolène Royal ! l'habit ne fait définitivement pas le moine... Mea Culpa !

ONPC

Invitée de l'émission "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier, samedi soir sur France 2, Ségolène Royal a réalisé la meilleure audience de l'année.

Un succès. Ségolène Royal a, semble-t-il, captivé les Français. En effet, alors qu'elle était l'invitée de l'animateur Laurent Ruquier dans On n'est pas couché, la candidate à la primaire PS a rassemblé 1,9 million de téléspectateurs. Un score élevé qui n'a pas échappé à l'équipe de celle qui briguait l'Elysée en 2007. Celle-ci se frotte même les mains de savoir qu'elle a effectué la meilleure audience.

Mais avant de pouvoir sourire, l'invitée politique de la semaine, Ségolène Royal a dû serrer les dents et affronter les redoutables questions du duo Pulvar-Polony. Une rencontre que de nombreux téléspectateurs n'ont pas voulu manquer et au cours de laquelle les deux femmes n'ont pas fait de cadeau à la présidente de la région Poitou-Charentes.

Une note d'humour

Si celles qui ont succédé aux redoutables Zemmour et Naulleau n'ont pas mâché leurs mots, la palme de l'acharnement revient toutefois à la compagne d'Arnaud Montebourg. Celle-ci s'en est en effet prise à l'humour de Ségolène Royal. Alors que cette dernière avait déclaré dans une tribune qu'il « serait bien d'avoir une femme à la tête de l'Etat, pour faire "un grand coup de ménage"... "passer un grand coup de balai et hop"... », la journaliste a en effet critiqué le choix de cette image. Audrey Pulvar l'a même invitée à imaginer « que François Hollande ait dit ça, ou Nicolas Sarkozy... ».

Une pique qui n'a cependant pas démonté la candidate déchue de 2007. Ségolène Royal a ainsi commencé par répliquer qu' « il faut quand même faire preuve d'un peu d'humour, surtout dans ces réunions publiques », avant de lui reprocher un « féminisme un peu étriqué ». Loin d'oublier ses objectifs politiques, Ségolène Royal a clos ce débat en déclarant : « je vais vous dire une chose, je préfère le balai au Kärcher ».

Source : France-Soir

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Ségolène Royal : Elle fait un carton chez Ruquier