5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Le budget des associations caritatives, qui bénéficient du programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), sera « bel et bien amputé de 80 % en 2012 ».

Ceci sous la volonté des ministres de l'agriculture de l'Allemagne, de la Suède, du Royaume-Uni, du Danemark, ainsi que de la République tchèque et du royaume des Pays-Bas.

Alors que nous risquons de recapitaliser les banques à hauteur de 1000 milliards, et que nous allons cotiser au FESF jusqu'à hauteur de 2000 milliards (voire plus...). Le budget des associations, lui, se réduira donc à 15 millions d'euros ... contre 78 millions précédemment. Les premiers manques risquent d'apparaître dès le début de l'année 2012.

Nous arrivons en hiver, c’est la bonne période pour faire des dons qui sont déductibles à 75 % des impôts (dons aux organismes d'aides aux personnes en difficulté : jusqu'à hauteur de 521 €). Tout le monde a le droit de fêter Noël.

Amicalement,

Folamour,

Click to download in MP4 format (5.57MB)

Au lendemain du blocage par six pays, dont l'Allemagne et la Suède, du maintien de l'aide alimentaire européenne aux populations défavorisées, plusieurs associations, dont les Restos du cœur, la Croix-Rouge française, la Fédération des banques alimentaires et le Secours populaire, ont lancé un appel (en PDF) aux gouvernements pour sauver ce dispositif qui touche 18 millions de personnes par an.

Ces quatre associations bénéficient du programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), un programme créé en 1987 mais dont le budget "sera bel et bien amputé de 80 % en 2012", regrette Didier Piard, responsable de l'action sociale de la Croix-Rouge française.

"CARENCES ALIMENTAIRES"

Les ONG demandent aux "chefs d'Etat et de gouvernement européens" qu'ils "n'abandonnent pas les plus pauvres", car sans un déblocage rapide de la situation, "une catastrophe humanitaire" menace l'Union européenne dès 2012.

"Les problèmes de carences alimentaires, de déséquilibre nutritionnel risquent de réapparaître en Europe, pour la première fois depuis l'après-guerre", a mis en garde Olivier Berthe, président des Restos du cœur.

En France, troisième pays bénéficiaire des fonds européens derrière l'Italie et la Pologne, le PEAD représente 23 % à 55 % des denrées collectées par les associations. Mais si son budget fond à 15 millions d'euros, contre 78 millions précédemment, les premiers manques risquent d'apparaître dès le début de l'année 2012.

LA FRANCE SE DIT "DÉTERMINÉE"

Le ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, a estimé que l'absence de compromis entre partenaires européens à ce sujet était "scandaleux". Les ministres de l'agriculture d'Allemagne, de Suède, du Royaume-Uni, du Danemark, de République tchèque et des Pays-Bas ont maintenu leur opposition à ce que les fonds alloués au titre du PEAD, tirés du budget de la PAC, soient utilisés à des fins de politique sociale.

M. Le Maire a assuré, dans un entretien à La Croix jeudi, que le gouvernement français est "déterminé à ne pas [les] laisser tomber", sous-entendant que l'exécutif pourrait mettre la main à la poche. Mais là où la crise frappe le plus fort, comme en Espagne, en Grèce ou au Portugal, les gouvernements risquent de refuser de débloquer des fonds, craignent les associations.

Source : Le Monde

Informations complémentaires :


Le secours catholique débordé à Fontenay-Le-Comte par TVVendee

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Aide européenne aux pauvres : les ONG françaises en appellent aux gouvernements