5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Je dois dire, que j'y avais pensé.. ; ). Mais je dois ajouter qu'avec un tel bilan, la posture est ... courageuse... Du reste, il est aussi habile de vous distraire en vous faisant miroiter un référendum stigmatisant encore plus les chômeurs et les immigrés, alors que l'on vous donne un véritable coup de poignard dans le dos... N'est-ce pas justement ce que l'on appelle de la démagogie ? ; )

C'est comme le hoax du trou de la sécurité sociale... Ou de la dette ! Manipulations et propagande... Utilisons leurs armes ! (Informations complémentaires)

7743865335 La Franc Fort En Reference A La Celebre Saucisse Et Aux Nombreuses Fois Ou Le Modele Allemand A Ete Vante Par Le President

Le président Nicolas Sarkozy a assuré dimanche qu'il ne serait "pas le candidat d'une petite élite contre le peuple", affirmant que le référendum auquel il veut recourir notamment sur l'immigration et le chômage était "l'esprit même" de la république française.

"Je veux être le candidat du peuple de France. Je ne serai pas le candidat d'une petite élite contre le peuple", a déclaré le président-candidat lors de son premier grand meeting de campagne à Marseille (sud-est).

"Le référendum, c'est l'esprit même de la Ve République", a-t-il lancé, affirmant s'adresser à ceux qui pensent que se "tourner vers le peuple, c'est du populisme, parce qu'au fond d'eux-mêmes ils trouvent que le peuple n'est pas assez raisonnable, pas assez intelligent pour qu'on lui demande son avis".

Ces détracteurs "résisteront. Ils ont fait la même chose au général De Gaulle en 1962 pour l'élection du président au suffrage universel", a-t-il jugé.

Selon M. Sarkozy, "le droit à la formation des chômeurs, le contentieux de l'immigration sont des sujets sur lesquels les Français pourront être consultés" et "il y en a d'autres", a-t-il prévenu.

Dès jeudi à Annecy (est), lors de son premier meeting, Nicolas Sarkozy s'était présenté en défenseur du "peuple" face à "l'entre-soi des élites politiques", "économiques", "administratives", "syndicales" dont le socialiste François Hollande serait le candidat.

Il s'était attiré des railleries de la gauche, qui n'avait pas manqué de s'étonner de cette "soudaine conversion" de "président des riches en petit père du peuple, dressé contre +le système+", rappelant l'image d'un président fêtant sa victoire de 2007 au Fouquet's, restaurant chic des Champs-Elysées, ou passant des vacances à bord du yacht de son ami milliardaire Vincent Bolloré

Source : France-Soir avec Afp

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Sarkozy : « Je ne serai pas le candidat d'une petite élite contre le peuple »