1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Après le debriefing par François Hollande de ce sommet bruxellois, le moins que l'on puisse dire c'est qu'à part le journaliste de Marianne et quelques membres de la presse étrangère, l'on a soigneusement éviter les mots qui fâchent... On n'annonce pas comme cela aux Français que leur Nation est en train de mourir sous les coups de boutoir de Bruxelles. Bref... aussi, je remercie Menthalo de bien vouloir partager a posteriori sa vision des choses sur mon blog, N'oubliez pas que vous pouvez le suivre sur LIESI et qu'il propose son dernier ouvrage « L'Or, l’Argent et la réforme monétaire » ainsi que des produits à base d'argent colloïdal sur son site...

Au fait, ils en pensent QUOI les Italiens ?

0

Un accord a été trouvé à Bruxelles, scandent les médias aux ordres. Les banques ayant besoin d'une perfusion, pourront utiliser le MES (MESS en anglais veut dire foutoir, pour ne pas dire bordel).

Tiens, je m'étonne. Je croyais que l'accord que l'on cherchait à obtenir lors de cette réunion de la dernière chance pour l'Euro, était la mutualisation des dettes par la création des Eurobonds. Je me trompe, peut-être ?

Mais Angela a dit NON, NEIN, NO, NIET ... car, Angéla est polyglotte. Cet accord n'a pas été obtenu de l'Allemagne, qui est restée ferme sur ses positions. 

Ciao Arrivederci Monti !

Alors Signore Monti ? N'aviez-vous pas menacé de quitter le pouvoir, si vous n'obteniez pas satisfaction sur les Eurobonds ? Alors ? 

Cette demande était aussi "la demande majeure de la France", nous dit Juppé.... et de l'Espagne, si ma mémoire est bonne. Ce succès médiatique serait-il en réalité un échec flagrant politique et monétaire ? 

"L'Union bancaire n'a pas non plus été ratifiée par la France", qui est également restée en réserve sur le "traité de stabilité, la coordination et la gouvernance" révèle encore Juppé. 

Mais où est le succès de ce sommet ? Même l'accord sur la perfusion des banques est soumis à l'agrément du Parlement allemand. Il n'y a donc eu aucun accord sur rien. Une fois encore, les médias vous racontent n'importe quoi et vous prennent pour des niais, des benêts, des crétins. En réalité, le divorce est consommé. 

Auf Wiedersehn Angela !

Ce sommet a été une parfaite réussite, la preuve la Bourse monte. 

En fait, cela évoque un peu pour moi le dernier petit plaisir du pauvre bougre au bout de sa corde. 

Cette analyse risque d'être une répétition de la précédente, qui s'appelait "piège mortel". Rien n'a changé. Depuis 6 semaines, le CAC fluctue dans un canal étroit. Après en avoir testé la limite basse en début de semaine, il vient en tester la limite haute aujourd'hui. Comme précédemment, le CAC a passé les résistances en "gap" à l'ouverture sur des rumeurs totalement fallacieuses. Le Hoax du succès de ce sommet de la dernière chance. Ce n'est ni le premier, ni le dernier, car s'ils veulent faire monter le CAC vers les objectifs théoriques, que nous montrent les graphes ( 3176 - 3196 ou 3261 ), politiques et journalistes auront bientôt un nez, que dis-je, un pic, un cap, une péninsule... 

Sur le graphique en quotidien, je vois toujours une E.T.E inversée dont la base est vers 3.200.

Menthalo Fed1

Si on regarde le graphique Hebdomadaire, le mouvement semble encore plus clair. 

Il y a une possibilité que l'Epaule aille chercher la résistance horizontale à 3400... mais cette probabilité est faible.

Menthalo Fed2

En théorie, et en théorie seulement, le CAC est supposé refléter la santé de l'économie et ses perspectives à MT. 

Si la Bourse devait anticiper la consommation des ménages en 2013 et 2014 avec la hausse de toutes les taxes attendue, le CAC devrait être vers 1.500 pts. Et sauf erreur de ma part, la consommation tire la production... L'adage boursier de base est "quand l'immobilier va, tout va !" Cela fait un bail, que les médias ne l'ont pas cité et pour cause ! Il y a eu une surproduction immobilière partout dans le monde et l'immobilier est au plus mal. Donc la Bourse devrait être au plus mal. 

Les banquiers, qui voulaient tordre le bras à l'Allemagne pour la contraindre à accepter une politique d'hyperinflation, et qui menaçaient de faire s'effondrer les Bourses pour arriver à leurs fins, n'ont pas réussi leur petit chantage. Vont-ils mettre leurs menaces à exécution ? Vont-ils appuyer sur le bouton du Sell-Off ? Et si oui, à quel moment ? Le suspense continue ... 

Mais pour moi, très clairement, cette jambe de hausse est un redoutable Bull-Trap

Source : Menthalo, LIESI

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Menthalo – FITCHRE !
 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow L'Echec total du sommet de la dernière chance