1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Je vais être franc avec vous. Je n’ai vu l’appel à la manifestation que très tard la semaine dernière, mais je n’ai pas voulu la relayer, car cela pouvait être dangereux, mais surtout parce qu’elle émanait d’une personne en particulier, que nous connaissons bien pour ses fondements maçonniques (informations complémentaires), c’est tout… Si elle avait été initiée par l’... ou un mouvement sain je ne me serai pas posé de question, mais des syndicats compromis et le front de gauche, non merci. Vous auriez pu être « récupéré » ou manipulé, je n’ai donc pas pris le risque de vous en faire part. Ce qui est par contre étonnant, ou peut-être est-ce justement en raison de ces mêmes réflexions, c’est que cette manifestation nationale n’a réuni que 40.000 personnes. Alors, je ne pense pas que cela pèse bien lourd dans les débats, car quand on voit la position prise par le PS sur le Mécanisme Européen de Stabilité, et que l’on sait les ordres qui sont d’ores et déjà donnés aux députés PS pour le TSCG, il n’est pas la peine d’être extralucide pour comprendre ce qui se profile à l’horizon. Avec pour conséquence, qu’il y aura de facto BEAUCOUP moins de dépenses de l’État dans le fonctionnement des institutions, telles que les hôpitaux, l’éducation et pleins d’autres domaines que vous découvrirez vous-même... Par contre les prélèvements (les impôts) eux vont largement augmenter… (achetez Marianne de cette semaine pour vous en convaincre, vous verrez la démonstration concernant les impôts est étonnante). Je suppose aussi qu’ils vont taxer le tabac + 6 %, l'essence, etc. Tout ce qui passe direct ET indirect, autant qu’ils le pourront, car il y aura toujours le racket des intérêts de la dette ! Grosso modo, c’est hypothéquer l’avenir pour payer encore et toujours les intérêts de la dette et les banquiers…. Enfin, c’est ce que j’en retiens… (il faut savoir que l'intégralité des sommes perçues par les impôts, soit, 46 milliards, part déjà dans le remboursement des intérêts de la dette tous les ans, pour le reste des dépenses il faut emprunter en plus...) Le plus drôle, c’est que ça se fait avec la complicité de ceux qui sont censés vous protéger… Enfin drôle… ça dépend du sens de l’humour que vous avez… ; ), tout ça pour ne pas sortir  du sacro-saint €uroooooooooos ! Bah ! Non ! Faudrait surtout pas avouer que depuis le temps qu'on s'est fait trahir  ! On a donc payé 1400 milliards d'intérêts sur 1700 milliards de dette comme je vous le martèle (recalculé à la louche, hein !)... Eh oui, le temps passe..... Et comme vous avez dû le remarquer, les banquiers font toujours payer les intérêts en premier, c'est étrange cette manie non ?... (du reste, il y a des gens beaucoup plus compétents que moi pour expliquer cela, tenez faites-vous plaisir achetez ce livre : La dette publique : une affaire rentable ?, 11 € 57, et vous verrez, en plus il parle de l'argent ex nihilo....; ))))

Meluch

PARIS (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a dénoncé dimanche le traité budgétaire européen et la politique d'austérité au sein d'une manifestation parisienne à l'appel d'une soixantaine d'organisations, dont le Front de gauche.

Le cortège de plusieurs milliers de personnes s'est élancé de la place de la Nation vers 14h00 pour rallier la place d'Italie.

Les organisateurs ont fait état de 40.000 manifestants. La préfecture de police de Paris a indiqué pour sa part ne pas avoir mis en place de dispositif de comptage parce que l'appel à manifester avait été lancé par un parti politique.

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle du printemps, a estimé que ce défilé était un appel lancé à François Hollande pour lui signifier l'opposition d'une partie de la gauche au traité européen.

"Ce qui se passe là va le faire réfléchir parce que je crois qu'il ne croyait pas que cette capacité existait dans le pays d'une manifestation à caractère social et politique. Vous avez des associations, des syndicats et des partis politiques qui sont représentés ici", a-t-il dit.

"Pour lui, le traité, c'était une formalité, c'était réglé. Et maintenant, il va prendre conscience du fait que non, qu'en France comme dans le reste de l'Europe, il y a une opposition structurée à ce traité et aux politiques d'austérité", a ajouté Jean-Luc Mélenchon.

"En Europe et en France, combattons la finance", ou encore "Non à l'austérité en Europe", pouvait-on lire sur les banderoles.

LE TEXTE MARDI À L'ASSEMBLÉE

"Le traité va considérablement aggraver la situation au sein de l'Union européenne et en France", a dit à Reuters l'un des manifestants, Pierre Khalfa.

"Les politiques d'austérité en Europe entraînent la récession. Nous devons engager aujourd'hui un long processus contre ces politiques qui conduisent notre pays dans le mur", a-t-il ajouté.

Les députés français commenceront mardi l'examen du projet de loi autorisant la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire (TSCG).

Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR), qui rassemble notamment les députés du Front de gauche, mais aussi les élus écologistes et quelques députés socialistes sont hostiles à la ratification du texte.

Mais l'immense majorité du groupe PS ainsi que les élus radicaux de gauche y sont favorables, de même que le groupe centriste et une large majorité du groupe UMP.

Les députés se prononceront par un vote solennel le 9 octobre sur ce texte que le Sénat examinera à son tour vers le 20 octobre.

Adopté en mars par 25 des 27 membres de l'UE, le TSCG renforce les dispositions destinées à faire appliquer la discipline budgétaire. Il oblige notamment ses signataires à plafonner leur déficit structurel à 0,5% du PIB sous peine de sanctions.

Toujours en vertu de ce traité, un Etat en déficit excessif devra fournir un plan de réformes structurelles soumis à l'approbation du Conseil européen.

Lucien Libert; édité par Patrick Vignal

 

Source : Reuters

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Jean-Luc Mélenchon mène la fronde contre le traité européen