1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Ce matin, comme d’habitude, c’est la perplexité qui m’envahit. Je ne sais pas pour vous, mais Noël approche, et déjà les drames de l’ordinaire commencent à prendre place dans notre quotidien. Comme Bernard, ce SDF de 59 ans qui n’est pas mort de froid mais de manque de compassion, trop fatigué, malade, ou ne désirant pas se mêler à la foule des centres d’urgence, il a préféré tenter sa chance dehors, et il en est mort…

« Ça faisait quatre ou cinq jours que je passais, mais là il ne bougeait plus, il était toujours là », a-t-il raconté au micro d'Europe 1.

Au risque d'être redondant, ceci sonne comme un urgent rappel à la polémique dont je vous avais fait part hier. Comment un gouvernement, qui nous désargente littéralement de tous les côtés, peut permettre ça ? (personnellement, en étant 2 adultes avec 2 enfants à charge, nous aurons 400 euros d’impôts à payer en plus pour 2013). Nous payons en plus une taxe annuelle de 200€ pour l'enlèvement de nos déchets, plus les impôts locaux, vous ajoutez le prix des cigarettes qui a augmenté de 11,5 % (+4,5 % & +7 %) en quelques mois (ce qui résume la trajectoires depuis quelques années). Sachant, comme on vous l’avait expliqué, que les salaires à la base ne tiennent pas compte des dépenses énergétiques et alimentaires jugées « trop volatiles». Ce qui fait que sur deux salaires de base, cela nous fait déjà 44 % de rentrées en moins pour finir le mois ! Mais par contre, les dépenses et charges fixes sont elles bien réelles, et pas volatiles du tout ! Elles n’ont pas cessé d’augmenter et facturées en €uros svp ! Le loyer, l'alimentation, l’eau, l'électricité et le gaz (+61 % en 7 ans), qui lui est calculé sur le prix du pétrole, ce qui est une hérésie, car le gaz naturel n’est pas du propane ou butane, et n’a rien à voir avec le pétrole (confirmé au téléphone par une dame d’un fournisseur de gaz). Les dépenses liées à l’éducation pour pallier dans certains cas à une éducation nationale défaillante, le prix de l’essence en éternelle hausse, le prix de l’entretien prohibitif des véhicules automobiles (les dépenses de santé qu'il faut bien avancer), les prévoyances, mutuelles et charges d’assurances diverses, et toutes ces fonctionnalités multimédia que l’on nous a gentiment « proposées », téléphone fixe, gsm, internet, satellite, 3g, j’en passe et j’en oublie…

Alors que vous dire… 

Ah oui c’est vrai... j’oubliais ! C’est bientôt Noël… Les sans ambris meurent dehors, les grand magasins vont se remplir de monde, Francois Hollande est président, la planète n'a jamais été aussi proche de l'embrasement, la France a perdu sa souveraineté, et fait partie d'une Europe qui se veut fédéraliste

Alors de toutes façons, quoi qu'il advienne, ce Noël 2012 ne sera peut-être pas tout à fait comme les autres... 

Amicalement,

F.

Bernard
© Max PPP

REPORTAGE - Les habitants du 17e arrondissement de Paris connaissaient bien ce sans logis.

Un bouquet de chrysanthèmes a été déposé sur le trottoir de la rue Kellner, à Paris dans le 17e arrondissement. C'est là qu'est mort dans la nuit de samedi à dimanche, probablement de froid, Bernard, un SDF de 59 ans, ancien légionnaire dont la santé s'était détériorée.

Les habitants du quartier connaissaient bien Bernard. Dimanche matin, Claude a entendu des cris. "Il y a son copain qui était à côté et qui disait : 'Bernard, Bernard !' Du coup, j'ai appelé les pompiers. Ils me disent : 'vous pouvez lui prendre le pouls ?' Je dis 'non, il est par terre, il ne bouge pas'. Ils sont venus mais il n'y avait rien à faire. Il était décédé. Ça faisait quatre ou cinq jours que je passais, mais là il ne bougeait plus, il était toujours là", a-t-il raconté au micro d'Europe 1.

"Il claquait des dents" :


"Il claquait des dents" par Europe1fr

Source : Europe1.fr

Informations complémentaires :
 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Bernard, 59 ans, SDF est mort à cause du froid