1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Hier nous avons vécu un drame, avec le suicide de ce chômeur de 43 ans (que PERSONNE n’a arrêté). Mais pour cet homme qui a choisi de s’immoler en place publique, combien ont fini leurs jours au fond d’une baignoire, dans l’indifférence la plus totale ?… Ce système d’argent dette fabrique des exclus et enrichit plus que nécessaire certaines élites.

Si vous nous lisez depuis assez longtemps, vous savez que le système de devises internationales, adossé sur le dollar, vit ses derniers jours. D’autres monnaies comme l’€uro sont donc aussi menacées, une société entièrement battit sur la dette et le satanisme ne peut être toléré par la nature et les mathématiques.

Aussi il faut d’ores et déjà penser au futur, il nous faut trouver des solutions. À la base du mal qui ronge notre monde se trouve Mammon et les intérêts, il faut à nouveau les interdire. Au niveau local la monnaie peut être remplacée par de simples coquillages, mais plus encore, nous savons que la richesse réelle vient de nous, aussi comme je l’avais dit pourquoi ne pas penser à un système simple de troc ?

Avec un système d’échange où par exemple un dépannage informatique vaudrait 3 « unités » de services, une baguette de pain 1 service (ou moins), l’aide d’un garagiste 5 services, et ainsi de suite. Les gens pourraient s’échanger des « services » bien réels, et ceci sans aucun intermédiaire (l’informatique pourrait être d’une grande aide pour fédérer le tout).

Il faut aussi penser aux plus précaires, ou aux gens dans l’impasse dès la base du système, et avoir un fonds de solidarité de « services », où par exemple on met de côté 1 service sur 10.

Toutefois ne vous alarmez pas, je pense ici au PIRE (ou au meilleur) des scénarios, et je ne fais que soumettre des idées, l’avenir c’est VOUS qui le construirez…

Amicalement,

L'Amourfou.

Pole Emploi Suicide 14 02 2013

Michel Sapin a assuré sur les lieux du drame que "les règles ont été appliquées avec l'humanité qui convient, avec les explications nécessaires".

Un chômeur de 43 ans est mort après s'être aspergé d'essence et s’être immolé par le feu, ce mercredi, devant l'agence Pôle Emploi Nantes-Est (Loire-Atlantique), juste en face des Restos du cœur. Il avait fait part de son intention la veille à l'agence qui l'a «immédiatement recontacté» pour «rechercher avec lui les solutions possibles», affirme la direction de Pôle emploi.

Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre longtemps maire de Nantes, a exprimé sa «très forte émotion» après ce , évoquant une «situation de précarité et aussi sans doute un drame humain». Il a estimé que le personnel de Pôle emploi, «très choqué», avait «fait son travail». C'est également ce qu'a affirmé le ministre du Travail, Michel Sapin (encadré ci-dessous) qui s'est rendu sur place dans la soirée avec le directeur général de l'établissement public. Il avait auparavant adressé ses «condoléances émues» aux proches de la victime et rendu hommage aux agents «pour les efforts qu'ils ont fourni sans avoir pu, aujourd'hui, éviter le drame». Un drame que le ministre a qualifié d'«effroyable».

Le chômeur avait prévenu les médias locaux

Plusieurs médias locaux avaient reçu lundi un mail de cet homme annonçant son intention de passer à l'acte dans la semaine devant l'agence de Nantes-Est. Il protestait contre le rejet de son dossier, estimant avoir travaillé suffisamment d'heures. Le journal «Presse Océan» a retranscrit ces mails où l'homme expliquait sa volonté d'en finir : «C'est le grand jour pour moi car je vais me brûler à Pôle emploi. J'ai travaillé 720 heures et la loi, c'est 610 heures. Et Pôle emploi a refusé mon dossier».

Selon Stéphane Guillou, représentant CGT Pôle Emploi Pays de Loire, interrogé sur BFMTV, la police s'était rendue à son domicile, sans le trouver, et avait pris position ce matin sur le parking de Pôle Emploi pour tenter de l'empêcher de passer à l'acte. La vigilance des forces de l'ordre n'a pas suffi : «L'homme a réussi à se mettre dans un coin du parking, les policiers ne l'ont pas repéré» avant son passage à l'acte, a-t-il expliqué. La direction parisienne a confirmé ce suicide et que l'homme était bien inscrit dans cette agence et en fin de droits.

VIDEO. Stéphane Guillou, représentant CGT Pôle Emploi Pays de Loire, interrogé par BFMTV


Nantes : un chômeur s'immole par le feu devant... par BFMTV

Accompagner les employés et la famille

«Il avait fait part de ses intentions de se donner la mort et cette menace avait été prise très au sérieuse par Pôle emploi», confirme la déléguée régionale SNU au quotidien «Ouest-France». Pour elle l’urgence, aujourd’hui, est dans l’accompagnement psychologique des employés de l’agence, qui en compte trente. Cinq d'entre eux ont déjà été entendus par la cellule psychologique. L'autre urgence est la famille du décédé.

«Il faudra bien, après, se poser les questions sur les effectifs dédiés à l’accueil et l’accompagnement au sein de Pole emploi face aux demandeurs d’emploi plus fragiles», poursuit la déléguée.

 

Michel Sapin : «Tout a été fait» pour éviter le drame
«Il y avait ici ce matin tous les services de Pôle emploi et les services extérieurs en terme de police et de pompiers pour faire face à un drame dont on connaissait l'intensité : tout a été fait, ce qui s'est passé ici est exemplaire», a déclaré Michel Sapin sur les lieux du drame.
«Les règles (d'indemnisation, ndlr) ont été appliquées avec l'humanité qui convient, avec les explications nécessaires mais il y a parfois des moments où on est dans une telle situation, qu'on ne comprend plus les explications», a-t-il estimé.

En août 2012, un homme s'était immolé par le feu dans les locaux de la caisse d’allocations familiales de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Agé de 51 ans et originaire de la commune voisine de Mantes-la-Ville, il avait appris que le RSA venait de lui être suspendu pour un mois.

 

Source : Leparisien.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Le salaire de la peur
Crashdebug.fr : Un suicide à La Poste


Mondialisation Le travail pourquoi partie 1 par accident8989 - 2e Partie

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Un chômeur s'immole par le feu à Nantes : Pôle emploi avait « fait son travail »