1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Dernier jour de la semaine, ce soir c’est le week-end ! L’actualité ce matin est généreuse, d’ailleurs on a encore un sacré document de Basta que je vous passerai après. Mais en préambule ce matin, j’ai décidé de mettre le projecteur sur cette histoire de viande de cheval. Comme je vous l’ai dit, je ne fais pas confiance aux produits alimentaires industriels (on sait trop bien ce que l’appât du gain peut générer comme comportement déviant), aussi j’évite (en règle général) ce genre de plat. Cependant il m’arrive, moi aussi de temps en temps, de manger des lasagnes industrielles, je me permets donc de vous passer cet article du Point, qui soulève une partie du voile sur cette histoire. Encore une fois, c’est un miracle « européen » du libre-échange et du manque de contrôle, et comme le dit l’article, j’ai bien peur que ça ne soit que la pointe de l’iceberg de ce que l'on nous fait avaler à longueur d'année…

Amicalement,

F.

Lasagne Cheval 15 02 2013
Photo d'illustration : un trader est mis en cause dans l'affaire de la viande de cheval trouvée dans des
lasagnes au bœuf.© AFP ImageForum / AFP ImageForum

De notre correspondant à Bruxelles,

Deux traders néerlandais se retrouvent au cœur de la tentaculaire enquête sur le trafic de viande de cheval vendue pour du boeuf. Et ça ne fait que commencer.

Et si l'affaire de la viande de cheval dans les plats cuisinés surgelés n'était que le sommet de l'iceberg, l'indicateur d'une fraude à très grande échelle ? Les ministres de huit pays présents mercredi soir à une réunion organisée à Bruxelles à la demande de la France et du Royaume-Uni se posent la question. "On a peut-être mis le doigt sur quelque chose de plus vaste", confie un diplomate. À ce jour, de la viande de cheval frauduleusement étiquetée a été retrouvée dans une demi-douzaine de pays en Europe.

Pour en avoir le coeur net, plusieurs décisions ont été prises. La Commission européenne va effectuer 2 500 tests ADN au hasard dans toute l'Union européenne sur des plats cuisinés censés contenir du boeuf. Elle va aussi rechercher des traces de phénylbutazone, un médicament vétérinaire anti-inflammatoire fréquemment utilisé dans l'élevage équin qui, selon l'eurodéputée Vert Michèle Rivasi, première à tirer la sonnette d'alarme en début de semaine, "présente un risque pour la santé humaine". Jeudi matin, on apprenait que huit carcasses de cheval, dont trois envoyées en France à partir d'abattoirs britanniques, contiennent des traces de cet analgésique. "Nous travaillons avec la France pour sortir la viande de la chaîne alimentaire", a déclaré le ministre britannique de l'Agriculture David Heath.

Europol en renfort

Parallèlement, mis à part l'entreprise française Spanghero, deux entreprises dirigées par des Néerlandais apparaissent au centre du scandale. Draap Trading LTD (Draap, c'est paard à l'envers : cheval, en néerlandais) est enregistrée à Malte, dans la ville de Limassol (numéro du registre 565528090). Jan Fasen, son patron, est un Néerlandais vivant en Belgique. L'autre société se nomme Meat Trading. Elle a été fondée aux Pays-Bas par Hans Windmeijer. En janvier 2012, ces deux hommes ont été condamnés pour fraude aux Pays-Bas. Entre 2007 et 2009, ils avaient vendu de la viande de cheval argentine, qu'ils faisaient passer pour du boeuf halal, faisant 3,8 millions d'euros de bénéfice. Fasen a écopé d'un an de prison ; trois mois avec sursis et 160 heures de travaux d'intérêt général pour Windmeijer.

La viande retrouvée dans les fameuses lasagnes provient d'un lot de 60 tonnes de viande de cheval achetée par Draap Trading à un abattoir roumain, Carmolimo. Celle-ci a ensuite été entreposée dans les chambres froides que Windmeijer loue à l'année à une autre société de Breda (sud des Pays-Bas), Nemijtek : 150 à 300 places de palettes, que Windmeijer occupe sur les 30 000 à disposition. Selon le site agricole néerlandais Boerderij.nl, Jeffrey Grootenboer, gérant de Nemijtek, qui nie toute complicité avec Fasen et Windmeijer, aurait lui-même appelé la brigade néerlandaise de répression des fraudes. Celle-ci procède actuellement à des relevés sur des échantillons de viande dans les entrepôts. Son rapport est attendu pour la fin de la semaine.

Le quotidien De Telegraaf affirme que Hans Windmeijer a disparu depuis mardi soir. Contacté par Le Point.fr, l'avocat de Jan Fasen ne fait aucun commentaire, mais laisse entendre qu'il pourrait publier ultérieurement un communiqué. Mercredi soir, les ministres européens ont demandé à l'office européen des polices, Europol, de coordonner les enquêtes menées aux niveaux nationaux. Ce ne sera pas du luxe.

 

Source : Lepoint.fr

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Viande de cheval : la partie émergée d'un iceberg de fraudes ?