1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Ah ça, je vous l’ai déjà dit. Quand on se prend la réalité en pleine face, ça peut surprendre… Enfin si on n’est pas préparé. Pauvre Arnaud Montebourg, il croyait certainement que les Américains étaient nos « alliés », il a juste quelques trains de retard et ne connaît pas bien l’histoire

Après Florange c’est la 2e fois qu’on lui met les points sur les « i »...

En fait, je crois qu’il n’aborde pas les problématiques dans le bon sens, il n’a pas encore admis la mécanique du monstre économique qu’ils ONT contribué à créer.

Pourtant le PDG de Titan, lui, explique la chose en anglais dans sa lettre (qui n’est pas dans la traduction ... parcellaire ... des Échos...)

Où il indique clairement que la Chine inonde le monde de pneus, et que le gouvernement français et l’Europe ne font que parler, et ne prennent aucune décision,

Ils n'ont jamais écouté les enseignements qu'un certain prix Nobel économique, Français (le seul) leur avait indiqué durant des années, et maintenant ils viennent se plaindre ?

Du reste, ce n'est certainement pas en créant en plus une zone de libre-échange transatlantique que cela va s'arranger.

Ceci alors que d’un côté nous avons l’€uro et que de l’autre ils ont la planche à imprimer les billets à disposition pour soutenir leur économie et leurs entreprises.

Tout ce que je peux vous dire c'est que à vue de nez, cela ne vas pas s’arranger dans les mois qui viennent

Courage ; )

Amicalement,

L’Amourfou,

Update 20.02.2013 : Ne manquez pas la réponse d'Arnaud Montebourg qui ne manque pas de piquant...

Patrons 20 02 2013

« Les Echos » ont obtenu la copie du courrier où le président du groupe américain Titan explique au ministre du Redressement productif pourquoi il jette l'éponge sur la reprise de l'usine Goodyear d'Amiens Nord. Dans un style très direct.

Pour éviter la fermeture de l'usine Goodyear d'Amiens Nord, Arnaud Montebourg avait espéré que Titan international, dont l'offre de reprise partielle violemment combattue par la CGT du site mi-2012, reviendrait à la table des négociations. Mais le 11 février, le ministre du Redressement productif avait dû annoncer qu'il avait jeté définitivement l'éponge. Le fabricant de pneus agricoles ne « reviendra pas », avait-il déclaré.

Une sobriété qui tranche avec la violence du courrier que lui a adressé le président du groupe américain, Maurice M. Taylor Jr, dont « les Echos » ont obtenu copie (voir document ci-dessous). Extraits.

« Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? »

« J'ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. Je l'ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m'ont répondu que c'était comme ça en France (...). Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l'argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu'a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d'un euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n'est pas intéressé par l'usine d'Amiens nord. »

POUR EN SAVOIR PLUS :

DOCUMENT La lettre en anglais sur le site Lesechos.fr car l'auteur de l'article n'a pas jugé bon de le partager librement...

 

Source : Lesechos.fr

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Goodyear : l'incroyable courrier du PDG de Titan à Montebourg