1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je me suis dit que cela pourrait vous intéresser. Je rappelle que lorsque l'on s'était penché sur la question une tabaccologue m'avait indiqué que la cigarette électronique était toujours moins dangereuse que la vraie,

Encore une fois, je ne comprends pas qu'il n'y ait pas eu d'étude sérieuse sur le sujet depuis le début de son apparition...

Cigarette Electronique 05 03 2013

Par Sophie Amsili avec AFP

Publié le 5 mars 2013 à 10h15

La ministre de la Santé a ordonné "une enquête" sur ce produit qui fait de plus en plus d'adeptes

L'info. Alors que la "cigarette électronique" fait de plus en plus d'adeptes, la ministre de la Santé Marisol Touraine a commandé "une enquête" sur la nature et les risques de ce produit. La cigarette électronique, qui recrée l'acte de fumer, est utilisée comme une méthode de sevrage par les fumeurs. Elle est aujourd'hui "consommée par des centaines de milliers de Français. Il faut faire preuve de prudence", a averti la ministre mardi sur France Info.

Définir le produit et les risques. "J'ai demandé à mes services de me dire très précisément de quel type de produit il s'agit", a annoncé Marisol Touraine. "Est-ce qu'on peut considérer qu'il s'agit d'un produit de grande consommation ? Est-ce que c'est un dispositif médical ? Quelles sont les caractéristiques de ce produit ?", s'interroge la ministre. Il faut également "faire une évaluation bénéfice/risque de ce dispositif, qui pose un certain nombre de questions".

Déjà des appels à la prudence. En mai 2011, l'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) avait recommandé de "ne pas consommer" de cigarettes électroniques, soulignant que celles-ci contenaient tout de même de la nicotine, qui, même à des concentrations faibles, pouvaient "conduire à des effets indésirables graves". De son côté, le Professeur Bertrand Dautzenberg pneumologue à la Pitié-Salpêtrière et président de l'Office français de prévention du tabagisme (OFT), avait appelé sur Europe 1 à "un encadrement" du dispositif. "Ce produit pourrait également être un produit d'initiation au tabac" pour les enfants, craint-il. De plus, si "la nocivité à court terme est clairement moindre", on ne sait absolument pas si la cigarette électronique aide à se libérer de la nicotine", avait-il souligné.

 

Source : Europe1.fr

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow La cigarette électronique dans le viseur