1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Je ne comprends pas, je croyais que l'on avait un gouvernement « socialiste... » ??? Décidément, de nos jours le marketing c’est trompeur… Conclusion : la précarité c'est maintenant, et surtout pas de débordement !

Le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies a affirmé, mercredi 24 avril, l’opposition du gouvernement à la proposition de loi communiste visant à amnistier les délits commis lors de mouvements sociaux.

« La position du gouvernement dans ce débat sera non, nous ne sommes pas favorables à cette amnistie, ni à aucune autre », a déclaré Alain Vidalies sur France Info. « Ça a été la position du président de la République depuis l’origine et ce qui se passe en ce moment montre qu’il faut avoir une seule réponse, le respect de la loi républicaine pour tous. »

« Le droit à manifester, le droit à faire grève sont des grands principes constitutionnels », a ajouté le ministre. « Mais justement, pour respecter la force de ces principes, il ne faut pas permettre en quelque moment que ce soit des débordements » qui « entrent dans le champ de la loi pénale. »

« Je suis très clair », a-t-il ajouté, « la réponse que donnera le gouvernement quand ce texte viendra à l’Assemblée sera une réponse défavorable. Le gouvernement manifestera son opposition claire et ferme à toute forme d’amnistie. »

Défendue notamment par le Front de gauche, et réclamée par la CGT, la proposition de loi a déjà été adoptée par le Sénat. Elle doit être présentée à l’Assemblée nationale le 16 mai.

 

Source : Mediapart.fr

Informations complémentaires :

 
Conflits Sociaux 25 04 2013
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le gouvernement ne veut pas d'amnistie pour les conflits sociaux...