1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Et contrairement à ce que dit l’article, il apparaît ce matin que les mauvaises pratiques ont la vie dure... Et pour moi cela ne concerne pas que ce « premier cercle », car l’argent coule à flot depuis le haut de la pyramide de Bruxelles ! (informations complémentaires). Résultat, tout ces gens sont totalement déconnectés de la réalité..., Tout en prenant soin de prendre les décisions pour nous (afin que ce manège perdure) et en nous « surveillant » pour notre bien... LOL, c’est juste totalement hallucinant… : (

Gueant Valls 06 05 2013
Manuel Valls et Claude Guéant en mai 2012 lors de la passation des pouvoirs au ministère de l'Intérieur
© Sipa / Sipa

Selon Le Figaro qui révèle l'affaire, s'appuyant sur des documents budgétaires, le ministère de l'Intérieur serait le mieux loti en primes de cabinet. Ces primes, également appelées "indemnités de sujétions particulières" (ISP), ont été mises en place dès 2002, sous l'ère Jospin, pour mettre un terme à la distribution de primes via les fonds secrets, en liquide et non déclarés. Ces ISP sont officiellement versées sur la fiche de paie de certains collaborateurs dans les cabinets ministériels. Elles viennent donc en complément des revenus de ces heureux bénéficiaires.

Manuel Valls, pour le ministère de l'Intérieur, aurait touché 1.547.452 euros pour l'année 2012. Cette manne, relate le quotidien, "n'est pas toujours dépensée et permet d'accorder des petits bonus", aux membres du cabinet soit 12 personnes officiellement en 2012 et 16 en 2013. Sans compter les "personnels chargés des fonctions support" type garde du corps, chauffeurs, huissiers, cuisiniers... Soit, place Beauvau : 240 personnes. Mais, selon le document budgétaire, ce sont 300 personnes qui auraient bénéficié de ces "indemnités de sujétions particulières" (ISP) du 1er août 2012 au titre de ces fonctions supports.

Enfin, selon des experts du Parlement, le cabinet Valls aura dépensé en 2013 près d'un million d'euros de primes. Près d'un tiers de cette somme serait allé à la garde rapprochée du ministre. Cette dizaine de personnes du premier cercle toucherait ainsi en complément de salaire une moyenne d'environ 20.000 euros bruts par an.

Primes payées en liquide de Claude Guéant

Le Figaro de conclure que "l'effort de transparence réclamé par le ministre aux policiers concernant leur propre système de primes, au détour de l'affaire Guéant, pourrait bien entraîner une remise à plat des rémunérations annexes dans l'ensemble de son ministère". Une enquête administrative diligentée par Manuel Valls a été ouverte pour faire la lumière sur les primes en liquides dont Claude Guéant a expliqué avoir bénéficié quand il était place Beauvau. Les résultats définitifs sont attendus d'ici à "un mois".

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, avait également déclaré que le gouvernement était "prêt à faire la lumière" sur l'ancienne pratique des fonds secrets des ministères s'il en était saisi par la justice.

 

Source : Lepoint.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Le Siècle
Crashdebug.fr : Les Bilderberg

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Les généreuses primes du ministère de Manuel Valls