1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Bonjour, ce matin, l’actualité peut faire peur…  Entre les pétages de plombs un peu partout en France, et les grosses ficelles de nos politiciens, je crains que cela ne présage rien de bon…

Encore une fois ce sont les symptômes de leur politique sur nos sociétés, ce qu’il faut c’est remettre en question leurs causes, pas simplement parer au plus pressé et rester dans le déni de la réalité…

Nous devons tous nous unir dans l’adversité et faire bouclier contre cette « digestion » programmée de la France dans l’Europe fédéraliste.

Pour cela il est important de se focaliser au jour le jour sur l’essentiel et les valeurs communes que nous voulons défendre.

Preuve en est nos militaires, qui sont affaiblis pour ne pas prendre physiquement notre défense…

Je vous rappelle que nous ne sommes même plus capables de lancer un missile nucléaire, et que par contre la future armée européenne se dessine à l'horizon

Aussi, à la vue de la dégradation rapide de la situation (et ce que je vous avais dit sur les retraites), j’appréhende un possible pillage organisé préventif de notre arme nucléaire bancaire par l'occupant,

A savoir nos stocks d’or physique que Nicolas Sarkozy avait déjà commencé à transférer aux Américains… Contre de l’argent virtuel...

Peut-être pas dans l'immédiat, mais comme but ultime. Du reste après le précédent chypriote, soyez déjà attentifs à la tournure que vont prendre la suite des événements, notamment en Italie ou en Espagne...

Les dysfonctionnement dans le paiement des soldes des militaires constatés après le passage au système Louvois (Logiciel unique à vocation interamées de la solde) ont donné lieu à des mouvements de protestation sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook. Ce moyen a aussi été retenu par Lionel Bieder, dirigeant-fondateur d’Augias Environnement, une société spécialisée dans le nettoyage. Et, depuis le 1er janvier, il a également ouvert un blog.

Ce chef d’entreprise s’insurge ainsi contre les retards de paiement du ministère de la Défense dont ont été victimes plusieurs contractants de marchés passés avec les forces armées et pointe la responsabilité du logiciel Chorus qui, développé par SAP, doit remplacer à terme les 80 progiciels utilisés les différentes afin d’optimiser le suivi des dépenses publiques.

La mise en service de Chorus avait été marquée, en 2010, par des retards de paiement, d’un montant de près de 2 milliards d’euros pour la seule Direction générale de l’armement (DGA). Selon Laurent Collet-Billon, le délégué général à l’armement, ce progiciel “commence à être performant” et “les intérêts moratoires s’élèvent à ce jour à seulement 5,6 millions d’euros”. C’est ce qu’il avait affirmé devant les députés de la Commission de la Défense, en octobre dernier.

Pour autant, et si l’on en croit Lionel Bieder, la situation est loin d’être réglée pour les prestataires de services, qui jouent un rôle de plus en plus important au sein des armées à mesure que davantage de fonctions sont externalisées. D’après ce chef d’entreprise, des “retards de paiements considérables auraient entraîné la liquidation judiciaire de plusieurs centaines de PME en contrat avec l’Armée française.”

Sur sa page Facebook, qui est intitulée “Scandale du ChorusGate”, compte 39 abonnés à ce jour, Lionel Bieder appelle les dirigeants d’entreprises concernées à “commencer à se compter”. Bon, pour le moment, l’on ne peut pas dire qu’il y ait foule mais encore faut-il que cette initiative soit connue.

Cela étant, les problèmes liés à Chorus ont fait l’objet d’une question écrite adressée au ministère de la Défense par le député (UMP) François Cornut-Gentile, qui est un fin connaisseur des affaires militaires.

“De graves dysfonctionnements ont obligé le ministère à renforcer ses effectifs pour assurer une comptabilité alors défaillante et à verser des intérêts moratoires particulièrement importants. En conséquence, il lui demande d’indiquer les mesures et procédures engagées par le Gouvernement à l’encontre du maître d’œuvre du système Chorus afin d’indemniser l’État des frais engagés en raison de la défaillance technique du système” a-t-il ainsi demandé. Pour le moment, cette question est restée sans réponse.

 

Source : Opex360.com, vidéo la voix de la russie

Informations complémentaires :

Ministere Defense 19 05 2013

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Un chef d’entreprise dénonce les retards de paiement du ministère de la Défense