1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

En ce vendredi 12 juillet, nous sommes tous sous le choc de l’accident à Brétigny. J’ai hélas déjà vécu un petit accident ferroviaire et c’était déjà extrêmement impressionnant.

Toutes nos pensées vont donc vers les victimes de cet accident et leurs familles, ainsi que les secours.

Mais déjà des questions se posen. Est-ce un souci technique ou pas ? Cette ligne souffre-t-elle de manque de maintenance ? Est-ce révélateur de l'état notre réseau ferré ? Gage que la SNCF aura intérêt à jouer la transparence.

N.B. Petit problème sur le module de commentaire (qui a eu brusquement un souci avec un problème sur les votes). Pour le mettre à jour, et avoir du support, j’ai dû réactiver pour un an mon abonnement à Joomlart, il m’en a donc coûté 50 €  et je l’ai donc rajouté à la cagnotte à financer. Du reste, je ne sais pas si vous avez vu le message dans le Chat, mais l'upgrade de la machine a eu lieu hier, nous avons maintenant 3 cœurs de processeurs et 180 go d'espace disque, bref de quoi mettre quelques documentaires ; )

Update 13.07.2013 : Accident de Brétigny : la défaillance d'une pièce de l'aiguillage a provoqué le déraillement du train, selon la SNCF

Bonne soirée,

F.

Bretigny 12 07 2013

BRETIGNY-SUR-ORGE, Essonne (Reuters) - Au moins six personnes ont été tuées et douze gravement blessées dans le déraillement d'un train Corail Intercités Paris-Limoges (Haute-Vienne) vendredi après-midi dans la gare à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne.

La président de la SNCF, Guillaume Pépy, a évoqué une "catastrophe ferroviaire" au sens où l'entend la compagnie de chemin de fer.

Un plan Rouge a été déclenché avec le déploiement de convois de pompiers, d'ambulances et d'hélicoptères, qui ont pris en charge les victimes.

L'ensemble des hôpitaux d'Ile-de-France ont été mis en alerte car, outre les blessés graves, des dizaines de personnes ont été plus légèrement touchées.

Le préfet de l'Essonne, Michel Fuzeau, a fait état en début de soirée d'un bilan provisoire de six morts et de 12 blessés graves, dont neuf "très graves".

"Nous avons tous les moyens qu'il faut pour porter secours aux victimes", a-t-il déclaré à la presse, tandis qu'une demi-douzaine d'hélicoptères effectuaient des rotations.

Le train Corail transportait environ 370 passagers et ne devait pas s'arrêter à Brétigny-sur-Orge, a indiqué la SNCF. Il a traversé la gare à une vitesse normale, a raconté un passager rescapé sur BFM-TV.

"Il y a eu de grosses secousses, le train a ralenti, de la fumée un peu partout", décrivant des passagers blessés ou en pleurs.

Au passage de la gare, vers 17h14, six wagons ont déraillé, a précisé Guillaume Pépy lors de son arrivée sur place.

TROP TÔT POUR CONNAÎTRE LES CAUSES

"Il y a deux voitures, les voitures 3 et 4 du train (...) qui ont déraillé et le train ensuite a connu, pour ce qui concerne les quatre autres voitures, un déraillement également", a-t-il expliqué.

Certains wagons se sont en partie couchés et d'autres sont montés sur le quai central de la gare.

Outre Guillaume Pépy et le ministre des Transports Frédéric Cuvillier, le président François Hollande s'est rendu sur les lieux.

"Il n'est pas à l'heure actuelle possible de connaître les cause de cette catastrophe, c'est beaucoup trop tôt", a dit le patron de la SNCF, précisant que trois enquêtes avaient commencé sous l'autorité de la justice.

Prié de dire s'il avait connaissance de travaux sur la voie, Guillaume Pépy a répondu : "C'est beaucoup trop tôt pour le dire. Je m'exprimerai quand nous aurons des indications certaines. Je serai totalement transparent."

Jean-Paul Huchon, le président socialiste de la région Ile-de-France, a précisé qu'à sa connaissance les travaux d'aiguillage qui devaient avoir lieu sur cette ligne n'avaient pas encore commencé.

Pierre Serne, le vice-président de la région Ile-de-France chargé des transports, a mis en cause le manque d'investissements sur cette ligne très utilisée, qui dessert à la fois la grande banlieue de Paris et le centre de la France.

"On est en train d'essayer de faire remonter ce réseau qui a beaucoup souffert ces dernières décennies et sur lesquels, on l'a dit et répété, la maintenance du réseau a mal été faite ces dernières décennies", a-t-il dit sur BFM-TV.

"J'espère vraiment que ce n'est pas ça. On a besoin de le savoir et de faire le point avec la SNCF", a-t-il ajouté.

En raison de la catastrophe, la ligne C du RER a été suspendue, bloquant des centaines de milliers de personnes, a-t-il précisé sur BFM-TV.

Le trafic de la gare d'Austerlitz à Paris a été également interrompu.

Service France, avec Pauline Mevel à Brétigny-sur-Orge, édité par Yves Clarisse

 

Source : Reuters.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : La SNCF délocalise en douce vers l'Europe de l'Est et l'Espagne

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Catastrophe ferroviaire dans l'Essonne