1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Bonjour, eh oui, c’est mercredi, mais c’est pourtant un loooonng, week-end qui s’annonce pour nous, et niveau météo ça semble pas mal pour demain (mais un peu plus couvert ce week-end).

Enfin, on n’est pas là pour parler météo, mais je vous assure qu’on voit que l’on est au mois d’août, il n’y a rien de rien d’intéressant dans la presse (enfin à mon humble avis).

Aussi, on va tenter de vous faire sourire avec cet article de FranceTv Info. Du reste je vous préviens que je vais mettre un peu la pédale douce pendant quelques jours, pour notamment me consacrer en tâche de fond, à la traduction des autres Exo Vaticana, avec l’aide d’Hélios qui s’occupera des numéros impairs (et on la remercie infiniment).

Voilà, c’est tout ce que j’avais à vous passer dans l’immédiat, faites donc le plein de vitamine D, et profitez bien de votre famille pendant ces quelques jours.

Amicalement,

F.

Cocotte Nucleaire
Une ligne de fabrication de couvercles de Cocotte-Minute, dans l'usine SEB de Selongey (Côte-d'Or), le
26 avril 2013. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'appel d'offres est troublant provenant d'un centre consacré à la recherche nucléaire. Le site du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Valduc (Côte-d'Or) cherche à acheter 4 000 autocuiseurs en acier inoxydable, et ce n'est pas pour son restaurant d'entreprise. 

Dans l'appel d'offres consultable sur internet, le CEA précise que ces ustensiles de cuisine devront garantir "un niveau de sûreté et de confinement parfaitement maîtrisés" et seront "destinés au transport de matériaux sensibles". "Du plutonium, du tritium ou de l'uranium ?" Sur France Info, Alain Caignol, membre de la Seiva, s'interroge. L'association indépendante dont il est membre est chargée d'évaluer l'impact de la base de Valduc sur l'environnement. Si ses activités sont classées secret-défense, on sait en revanche qu'elle fabrique certains éléments des bombes nucléaires.

10 000 cocottes achetées en 50 ans 

Dans le secteur du nucléaire, cet achat n'a rien d'étonnant. Stocker des matériaux radioactifs dans des autocuiseurs est approuvé par l'Autorité de sûreté nucléaire défense. Dans Le Parisien, François Bugaut, directeur du CEA de Valduc, admet que près de 10 000 cocottes ont déjà été achetées en 50 ans. 

Alain Houpert, président de la Seiva, sénateur UMP des Côtes-d'Or et ancien radiologue, ne s'étonne pas vraiment sur France Info : "On peut fabriquer des contenants de radioprotection, mais qui coûteront une fortune, et qui ne seront pas mieux que l'autocuiseur qu'on trouve dans le commerce. Tous les établissements nucléaires font ça dans le monde entier."

 

Source(s) : Francetvinfo.fr avec Afp

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Centre nucléaire cherche 4000 autocuiseurs...